Une enquête top secrète du gouvernement examine les effets sur la santé des rencontres rapprochées avec des ovnis

Source : METRO

Jasper Hamill – Lundi 8 avril 2019

Traduction Era pour Area51blog

Un programme de recherche top secret du gouvernement américain aurait enquêté sur les effets sur la santé de rencontres rapprochées avec des ovnis.

L’étude classée s’appelait le Programme d’Identification  des menaces aérospatiales avancées (AATIP) et portait sur des aéronefs mystérieux ou d’autres phénomènes inexpliqués. Des documents officiels révèlent que les enquêteurs ont étudié les «technologies exotiques», notamment les trous de ver, l’antigravité, la dissimulation par invisibilité, les lecteurs de chaîne et les armes à laser à haute énergie. On prétend maintenant que l’AATIP a exploré les «conséquences» pour la santé des personnes qui ont été témoins d’incidents OVNIS.

Rencontre en 2004 entre un   Super Hornet F / A-18 de la Navy et un objet inconnu  publié par le programme d’identification avancée des menaces aérospatiales du ministère de la Défense. Avec l’aimable autorisation du département américain de la défense. Publié – 16 décembre 2017

Les détails de 38 articles publiés au cours de l’enquête de l’AATIP ont été publiés l’année dernière, bien que seuls quelques documents aient été rendus publics. L’une des études était intitulée «Effets de champ sur les tissus biologiques». Nick Pope, qui était à la tête du bureau d’enquête sur les OVNIS du ministère de la Défense, a déclaré que c’était probablement le document qui explorait les effets sur la santé des rencontres rapprochées. Pope nous a signalé un article publié sur Las Vegas Now dans lequel le Dr Hal Puthoff, scientifique travaillant sur l’AATIP, a déclaré: «Dans le cadre de ce programme, nous avons examiné certains cas vraiment intéressants du Brésil.

«En 1977, 78, c’était comme Rencontres rapprochées du troisième type, mille pages de documents, toutes réalisées par l’équipe d’enquête brésilienne, 500 photographies, 15 heures de film cinématographique, beaucoup de blessures médicales quand les gens rencontraient ces engins de près. »

Nick Pope a annoncé à Metro que cette déclaration était « la confirmation que le programme AATIP du Pentagone ne s’intéressait pas seulement aux OVNIS mais également aux rencontres rapprochées et aux enlèvements extraterrestres ». Il a déclaré: «Je ne peux pas le prouver, mais de sources proches de cela, je suis presque certain qu’une partie de ce travail a consisté à prélever des échantillons de sang et d’ADN auprès de témoins proches – dont au moins un et peut-être deux témoins du célèbre  Incident de la forêt de Rendlesham au Royaume-Uni.

« Je pense que cela a été fait de manière à dissimuler le fait que c’était pour un programme de renseignement américain, en disant aux témoins qu’ils participaient à une étude scientifique ou universitaire. » Le monde a entendu parler de l’AATIP pour la première fois après la diffusion de séquences montrant une rencontre entre un avion de chasse F / A-18 Super Hornet et un OVNI de forme ovale voyageant à une vitesse étonnante. Plus tôt cette année, la US Defense Intelligence Agency a publié des documents qui exposent une partie du travail effectué lors du projet de recherche top secret sur les OVNIS. Dans une lettre adressée à un comité du Congrès présidé par le regretté sénateur John McCain en 2018, la DIA écrivait: « L’objectif de l’AATIP était d’enquêter sur les menaces armées étrangères  aérospatiales avancées de nos jours aux 40 prochaines années », explique la lettre.

Un document déclassifié donnant des détails sur les documents de recherche produits par les chercheurs de l’AATIP

Et l’année dernière, Luis Elizondo, responsable du programme AATIP, a déclaré qu’il estimait qu’il existe «des preuves irréfutables que nous ne sommes pas seuls». Il a aussi récemment suggéré que de mystérieux «métamatériaux» provenant d’engins spatiaux extraterrestres s’étant écrasés étaient stockés par le gouvernement américain dans des entrepôts spécialement modifiés à Las Vegas. Le programme AATIP a été fermé en 2012, bien que les reporters du New York Times qui ont exposé son travail estiment qu’il est toujours opérationnel dans une certaine mesure.

 

Source : METRO UK

Mise à jour et traduction Era le 10-04-2019 à 10h00.

Publicités

9 Responses to Une enquête top secrète du gouvernement examine les effets sur la santé des rencontres rapprochées avec des ovnis

  1. Capucine dit :

    Grand merci pour cet article c une chose rarement .mentionnée…mais très important.continuez a nous informer.. ………….

    • Sylv1 dit :

      Bonjour Capucine Era et moi travaillons plus ( dans l’ombre à présent ) et nous recherchons les informations les plus fiables possibles. C’est toute la difficulté. Ainsi, l’un comme l’autre nous postons moins sur nos sites respectifs d’autant qu’il y a la matière essentielle de nos investigations ici sur Area et nos autres sites web. A présent nous couchons sur papier le résultat de nos travaux ainsi que nos points de recherche. Les livres que je rédige tournent autour de bien des mystères. Mes ouvrages ou nos écrits sur nos blogues sont l’aspect matériel qui restera gravé en guise d’archives pour toutes les personnes intéressées. Notre but est de partager et garder en mémoire ce qui un jour pourrait s’avérer utile.

    • Era dit :

      Bonjour Capucine 😊 Merci, nous sommes plus discrets mais toujours là 😉

  2. Zagros dit :

    Certes il y a les effets biologiques: exemple des brûlures immédiates comme dans une forte irradiation aux rayonnements ionisants. Il serait intéressant de voir si des effets de long terme sont aussi observés toujours comme dans le cas des rayonnements ionisants mais cette fois aux faibles doses. Ainsi il faudrait recontacter les témoins après plusieurs années pour vérifier s’ils n’ont pas développé des effets de long terme (cancers, mémoire, psychisme,..). Il semble que les chercheurs y ont pensé quand il est mentionné des explorations de l’évolution éventuelle de la formule sanguine et de l’ADN. Ces examens devraient être refaits périodiquement sur les mêmes sujets.
    De plus il faudrait pouvoir discriminer les effets fortuits (rencontres accidentelles) des effets volontaires (enlèvements).
    Mais il y a aussi les effets liés à la seule physique , par exemple le missing time.
    On peut penser raisonnablement, et les témoignages semblent le confirmer, que l’impact sur le témoin décroît progressivement depuis le centre du phénomène jusqu’à sa périphérie selon une loi à explorer. Une étude statistique à faire serait de comparer tous les cas où un missing time est rapporté en portant sur un diagramme la distance du témoin au centre du champ générateur anti-gravitationnel en fonction de la valeur du missing time, rapportée à une durée de référence, par ex 5 mn. On opère ensuite une régression (linéaire, logarithmique…) et si une courbe caractéristique apparaît on aura la preuve que:
    -le phénomène est prévisible (à défaut d’être reproductible) et a la même origine génératrice,
    -une de ses conséquences (missing time) est décrite selon une loi physique familière (décroissance en 1/x2, etc.).
    Un tel résultat constituerait une avancée significative dans l’approche du phénomène ovni.

  3. évhémère dit :

    Voilà une catégorie d’article qui a le mérite de remettre les yeux en face des trous !… L’opération AATIP avait donc des buts « médicaux » … très exactement bactériologiques !… Manifestement , « quelqu’un  » souhaite en savoir « plus long » sur la vulnérabilité de notre espèce confrontée à des visiteurs « exotiques » !…. Mieux vaut tard que jamais !… Mais celà implique aussi que « quelqu’un », dans les bureaux discrets du Pentagone, a décidé la guerre !….( Et ce n’est jamais une bonne nouvelle … )

  4. Fabienne dit :

    Très très intéressant cette approche.. Ces investigations sont très passionnantes… On en redemande… Merci…

  5. Zagros dit :

    L’aspect bactériologique est intéressant. J’imagine que les ET prennent des précautions pour nous éviter une contamination et, en effet, les cas de ce type semblent peu nombreux (ou ils n’ont pas été répertoriés, espérons que cet aspect sera pris en compte dans les études). A l’inverse, les ET peuvent craindre aussi nos microbes. Depuis la Bible, nos visiteurs viennent dans des endroits désertiques, peu peuplés et pour de courtes périodes. Leurs prélèvements ont peut-être aussi pour but de procéder à des cultures biologiques afin d’améliorer leurs défenses immunitaires. Il est possible, à l’instar de certains scénarios de films de SF, que l’invasion de la Terre a pu être évitée jusqu’ici grâce à la virulence et au perpétuel renouvellement de nos virus et bactéries. Pourvu que ça dure !

    • évhémère dit :

      C’est la validation de  » la guerre des Mondes » de HG Wells ( 1900) !… Cependant, elle est peu vraisemblable, car les microbes ont besoin d’un temps considérable ( plusieurs décennies ) pour reconnaître le terrain et disposer de « troupes » suffisantes pour l’investir !…
      Par contre, l’origine et la « raison » des grandes épidémies qui ont ravagé l’Europe depuis la fin du Moyen-Âge (XV° siècle ) restent toujours mystérieuses !… On ne comprends toujours pas pourquoi la Peste Noire et la variole se sont soudainement employées à exterminer les trois-quarts de la population de l’Europe en moins d’un siècle !…
      L’hypothèse extraterrestre reste donc plausible !…

Répondre à Capucine Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :