Jimmy Guieu interviewé sur « Radio Maritima » (1994)

31/01/2018

Jimmy Guieu
crédit photo: michelduchaine.files.wordpress.com

Le 10 mai 1994, Jimmy Guieu a été interviewé sur « Radio Maritima », en compagnie de Jean-François Gille (chargé de recherches au CNRS).

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Merci à  shamballah pour l’envoi de cette vidéo.

Voir aussi cet article  ci-dessous de notre ami Michel.

Jimmy Guieu,le « Maître » et son temps

Mise à jour Area 51 blog, le 31-01-2018 à 21h10.

Publicités

Un officier de Police enlevé par un OVNI en 1980 !

20/01/2018

Crédit image: maxresdefault

Reportage repris par La vérité est ailleurs 2 et petit texte rédigé par cette chaîne YouTube.

L’officier de police Alan Godfrey effectuait une patrouille de routine lorsqu’il rencontra un disque métallique avec un dôme et une rangée de hublots. Soudainement il y eut une explosion de lumière et il se retrouva 100 yards ( 91.44 m) plus bas sur la route et l’Ovni avait disparu. Plus tard, sous hypnose, Godfrey se rappela avoir été frappé par un rayon de lumière qui le souleva jusqu’au vaisseau, et avoir rencontré un être humanoïde. A bord du vaisseau il fut examiné et on lui posa des questions.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Mise à jour Area 51 blog-le: 20-01-2018 à 18h35.


Rencontres Ufologiques du Nord à Roubaix le 20 janvier 2018 à 10 h 00

18/01/2018

 

Bonjour à tous,

Veuillez trouver ci-joint l’ordre du jour de la réunion du R.U.N du samedi 20 janvier 2018.

Espérant vous y rencontrer nombreux pour y discuter de notre sujet de prédilection.

Bien à vous et à bientôt.

Jean-Pierre D’Hondt,

R.U.N 

 

 

 

Ordre du jour de la Réunion du R.U.N. du 20 janvier 2018

 

-Observation régionale :

Fin septembre 1997 Wissant (pdc), récit du témoin.

 

-Bilan de l’année 2017(voir texte ci-joint)

 

-Rappel du rapport de la commission Sigma 2 de l’organisme des  3AF(Association Aéronautique et Astronautique de France)

 

-Les astronautes et les ovnis : Extraits du livre de l’astronaute Gordon Cooper : « Nous ne sommes pas seul dans l’espace » Éditions Presses du Châtelet 2001

 

-Exposé de Anne Duflot : « Rencontres rapprochées et connexions interdimentionnelles. Quelques hypothèses »

 

Prochaine réunion le samedi 17 février 2018

 

 Pour accéder à nos réunions :

Restaurant café brasserie Le Broutteux : http://www.le-broutteux.fr/brasserie-roubaix.html

Métro Ligne 2 : Arrêt « Eurotéléport » :http://www.transpole.fr/fr/metro_tram/lignes-metro.aspx

Si vous venez en voiture, Attention, le parking en face est payant

Autres Parkings gratuits : http://www.ville-roubaix.fr/carto/index.html ->Sur cette page cliquer sur l’onglet « Recherche » et saisir parkings en précisant après « centre »

Nos correspondants :

        Blog Area51:https://area51blog.wordpress.com/

         Investigations Ufo et Science :http://ufoetscience.wordpress.com/

        A.R.E.PS : Association de Recherches et d’Etude des Phénomènes spatiaux : http://areps.org/


Des rapports d’OVNIS révélés en Iran

16/01/2018

Photo: via Babak Taghvaee

Article source : airforcesmonthly.com/

Traduction Era pour 

 

L’AFM a obtenu des copies d’un rapport iranien sur des survols allégués d’OVNI survenus il y a une dizaine d’années. En 2004 et 2005, les pilotes de quatre F-4E Phantom II de la Force aérienne iranienne (IRIAF) et d’un seul Tomcat F-14A auraient confronté des OVNI luminescents au dessus d’installations stratégiques à Khondab et à Bushehr. Dans le processus, au moins deux «combats de chiens» (combat tournoyant) ont eu lieu, mais sans succès pour les pilotes de chasse. Les analyses originales des pages ainsi que leur transcription en anglais ont d’abord été publiées sur Twitter par le journaliste aéronautique iranien Babak Taghvaee le 17 décembre.

 L’incident impliquant le F-14A s’est produit le 28 octobre 2004, alors que l’intercepteur effectuait une patrouille aérienne de combat  au-dessus du réacteur à eau lourde d’Arank près de Khondab. On a vu l’OVNI lumineux la nuit et on a jugé qu’il «collectait les données du réacteur», selon le rapport. Les détails de la rencontre, y compris un combat aérien, ainsi qu’une interview avec le pilote duTomcat et RIO sont mentionnés sur quatre pages du rapport de l’IRIAF sur les survols d’ovnis:

Contexte ufologique

 

Les ovnis sont une partie inséparable de l’histoire de l’armée de l’air iranienne. Depuis la fin des années 1960, lorsque l’armée de l’air a commencé à étendre rapidement sa flotte d’avions de combat, des objets volants non identifiés et lumineux ont commencé à apparaître à des endroits stratégiques à travers le pays. Ces observations ont augmenté avec l’expansion de l’armée de l’air et ont culminé les 18 et 19 septembre 1976, alors que des exemplaires auraient été interceptés par les F-4Es de l’armée impériale iranienne (IIAF) sur la capitale, Téhéran.

Les survols d’OVNIS ont repris après la Révolution Islamique de 1979 et il y aurait eu des observations sur l’Ambassade Américaine pendant son occupation par des étudiants pro-Khomeiny. Des observations d’OVNIS de masse ont eu lieu deux semaines avant l’éclatement officiel de la guerre Iran-Irak en 1980. Au cours de la guerre des pétroliers, des OVNIS sont apparemment apparus sur les plates-formes pétrolières iraniennes quelques heures avant les frappes de la marine américaine.

Des agents secrets du commandement iranien du Renseignement et de la Reconnaissance ont rapporté des observations d’OVNIS sur des emplacements stratégiques en Irak avant les frappes aériennes de la coalition pendant l’opération Tempête du désert en 1991. Des rapports similaires d’observations d’OVNIS sur l’Afghanistan et l’Irak sont survenus quelques jours avant le lancement de l’opération Liberté en 2002 et Liberté irakienne en 2003.

 

 

Programme Nucléaire

Les observations d’OVNI dans l’espace aérien iranien ont repris après que le gouvernement de Téhéran ait secrètement lancé son programme nucléaire au début des années 2000. Les OVNIS ont commencé à être signalés au-dessus des sites nucléaires, et l’IRIAF a blâmé les opérations de collecte de renseignement des États-Unis. D’autres OVNIS ont commencé à apparaître sur la base de tests de de Semnan. À partir de 2009, l’IRIAF a utilisé des mesures spéciales de défense aérienne lors des essais de missiles balistiques à Semnan.

 

En 2009, les recherches et études stratégiques de l’armée de l’air iranienne ont lancé un projet de recherche pour étudier la nature des OVNIS repérés en Iran au cours des cinq dernières décennies. Les chercheurs de l’IRIAF travaillant sur le projet comprenaient des pilotes instructeurs de F-4E et des ingénieurs aérospatiaux assistés par des scientifiques.

L’étude conclut que les OVNIS en question étaient d’origine humaine et qu’au cours des deux dernières décennies, les objets sont apparus principalement à proximité de sites liés aux programmes de missiles balistiques et nucléaires de l’Iran.

 Par coïncidence, les révélations iraniennes arrivent à un moment d’intérêt accru pour les OVNIS aux États-Unis. Luis Elizondo, un officier de renseignement du département de la Défense des États-Unis, a récemment obtenu la sortie de trois vidéos montrant des rencontres entre des chasseurs et des «véhicules aériens anormaux», le terme militaire pour les ovnis. L’une de ces vidéos, tirée d’un US F-A-18F, est affichée ci-dessous.

Babak Taghvaee.

 

Vidéo youtube

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

 

Source

Mise à jour Area 51 Blog le – 16/01/2018  à 21h10


Technologie et extraterrestres présumés font débattre.

12/01/2018


OVNIS au-dessus de Salem, Massachusett . Quatre objets brillants et non identifiés sont apparus dans le ciel à 9h35 le 15 juillet 1952 sur un parking.
Crédit: Shell R. Alpert Getty Images et petit texte

Les civilisations extraterrestres sont-elles technologiquement avancées ?

Article source : scientificamerican.com  traduit et relayé par sciencepost.f

Plus nous découvrons de planètes habitables autour d’autres étoiles de la Voie lactée, moins l’on peut s’empêcher de se demander pourquoi nous n’avons pas encore détecté de preuves d’une civilisation extraterrestre. S’il est vrai que leur technologie pourrait être trop subtile ou sophistiquée, le silence décevant du ciel peut également indiquer que certaines civilisations durables n’utilisent tout simplement pas de technologies qui les rendraient visibles à nos télescopes.

Sur la base de notre propre expérience – comment nous en vouloir ? – nous nous attendons en effet à ce que des civilisations beaucoup plus anciennes que la nôtre soient plus savantes et donc technologiquement avancées. Mais il pourrait également être possible qu’un mode de vie plus simple que la prospérité scientifique ait dominé le paysage politique sur d’autres planètes, conduisant à des civilisations anciennes certes, mais technologiquement primitives. Après tout, l’histoire humaine nous permet d’imaginer la possibilité que sous un scénario politique différent, notre planète aurait pu rester dominée par les mentalités anti-scientifiques du moyen âge. Un tel scénario est imaginable sur des échelles de temps de plusieurs milliers d’années. Si nous avons eu de la chance de voir surgir la technologie, les catastrophes environnementales ou politiques auraient pu facilement remettre à zéro l’horloge de l’évolution.

Peut-être que la durée de vie ultime de la civilisation humaine se révélera plus courte qu’elle ne l’aurait été si nous étions restés technologiquement primitifs. La technologie pose en effet des risques à long terme pour notre avenir sous la forme de changements climatiques et de guerres non conventionnelles (nucléaires, biologiques ou chimiques). Dans ce cas, les surfaces d’autres planètes pourraient nous révéler des reliques de civilisations technologiquement avancées auto-détruites. Le problème n’est pas d’imaginer cette hypothèse, mais encore faut-il pouvoir l’observer. Si nous ne détectons rien à travers nos télescopes, la seule façon de savoir si une civilisation est savante ou technologiquement primitive est de se rendre directement sur place. Compliqué. Mais si c’est un jour le cas, l’astrosociologie pourrait alors devenir un domaine d’exploration particulièrement excitant une fois l’Homme aventuré dans l’espace.

Si nous savons qu’il est beaucoup moins coûteux d’observer à distance des planètes éloignées que de lancer une sonde, l’observation à distance ne peut détecter que les civilisations transmettant des signaux électromagnétiques, ou modifiant l’atmosphère de leur planète par pollution industrielle. Si les extraterrestres ne modifient pas radicalement leur habitat naturel ou ne transmettent pas de signaux artificiels, nous serons alors amenés à visiter leurs planètes domestiques afin de découvrir leur existence.

Une civilisation ancienne mais primitive pourrait en effet s’imbriquer parfaitement dans son environnement naturel pour toute une variété de raisons. Le camouflage, par exemple, est une tactique de survie naturelle, de sorte qu’une civilisation pourrait préférer paraître indiscernable des autres formes de vie, telles que la végétation. On pourrait aussi imaginer une civilisation si intelligente qu’elle déciderait de maintenir délibérément un profil technologique discret pour soutenir sa biosphère.

Un premier projet financé de manière significative pour visiter un autre système planétaire, Breakthrough Starshot, a été inauguré en 2016. Starshot vise à atteindre les étoiles les plus proches en quelques décennies. Puisque Proxima Centauri n’est qu’à 4,24 années-lumière, cela nécessite une technologie capable d’accélérer un vaisseau spatial à au moins un cinquième de la vitesse de la lumière. Le seul concept approprié implique une voile légère (à laquelle la charge utile est attachée) poussée par un puissant faisceau de lumière. L’inconvénient d’atteindre une telle vitesse avec cette conception est que le freinage près de la planète cible reste à ce jour très compliqué, même sur le papier.

Alors, civilisation technologiquement avancée ou primitive ? Spoiler Alert : nous ne le saurons probablement jamais, du moins certainement pas de notre vivant. Science-Post

Source

Mise à jour Area 51 Blog le – 12/01/2018  à 11h45.


Une muselière pour nous!

11/01/2018

Investigations UFO et Science

Chers lectrices et lecteurs, bienvenue ici pour cette nouvelle année qui démarre. Tous mes vœux de santé, joie ,bonheur vous accompagnent.Que cette année soit la meilleure possible pour tous,  dans ce monde difficile qui est toujours incapable de contrôler ses propres démons,un monde boulimique de paraître , de pouvoir, de bénéfices , d’ego  etc, et  j’en passe. Le genre humain dans toute sa splendeur. Alors l’espoir pour ne pas dire notre salut,  viendra-t-il de quelques sages de la planète si peu nombreux  ou de quelqu’un  venu d’ailleurs ? L’avenir le dira. En attendant ici nous continuons notre travail. D’informer  en évitant les fake news si possible. Encore comment définir une fake news ? Qui peut se permettre d’affirmer ou infirmer ce qui n’est pas palpable et au nom de quoi ? Bien entendu le web regorge d’âneries et de plaisanteries. Mais au milieu de tout ceci se cache une sournoiserie…

Voir l’article original 835 mots de plus


David Fravor, ancien pilote de l’US Navy exhorte les dirigeants du monde à prendre la menace extraterrestre au sérieux

05/01/2018

Credit Photo thesun.co.uk

Source : Fox News

Par Hugo Daniels et Emily Saul pour le New York Post |The Sun

Traduction Era pour 

si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Un pilote américain qui prétend avoir poursuivi un engin extraterrestre a averti les dirigeants du monde de prendre au sérieux les observations d’OVNIS.

David Fravor, ancien pilote de l’US Navy, a pris la défense de Luis Elizondo, ancien officier des renseignements du gouvernement américain, qui a révélé la semaine dernière qu’il dirigeait un véritable département de recherche sur les OVNIS au Pentagone, appelé Advanced Aviation Threat Identification Program (AATIP). de 16 millions de livres sterling (22 millions de dollars) d’argent des opérations secrètes du Congrès.

Elizondo a obtenu la publication de vidéos du Département de la Défense des États-Unis, déjà classées, sur les rencontres d’OVNIS – dont l’une montre le vaisseau que Fravor a vu partir à une vitesse incroyable.

Le commandant Fravor, 53 ans, pilotait l’un des deux chasseurs sur une mission d’entraînement de routine à environ 100 miles dans l’océan Pacifique au large de San Diego quand ils ont été détournés pour vérifier un avion repéré sur le radar de leur croiseur l’ USS Princeton.

Les opérateurs ont  déclaré qu’ils avaient repéré une douzaine d’engins mystérieux pendant deux semaines, mais qu’ils n’avaient pas déployé d’avions habités lorsqu’ils se sont présentés.

L’objet est apparu pour la première fois à 80 000 pieds, puis s’est précipité vers la mer, s’arrêtant à 20 000 pieds et planant avant de disparaitre du radar.

Lorsque le commandant Fravor est arrivé, il a vu un engin blanc planant à 50 pieds au-dessus d’une perturbation dans l’océan.

Il a dit: « il avait un déplacement erratique – cette chose de 40 pieds de long en forme de tic tac blanc, sans ailes.

« C’était une journée claire avec un fond bleu et c’était parfaitement blanc. Nous n’avons vu aucun hublot, aucune forme de propulsion, rien, juste un gros objet blanc.

« Il était arrondi aux deux extrémités et avait un corps cylindrique arrondi, identique de l’ avant à l’arrière.

« Je ne pouvais pas dire de quoi il était fait, il était blanc brillant mais il ne reflétait pas beaucoup de lumière. »

Fravor s’est dirigé vers lui et l’engin  commença à monter vers lui, le dépassant à environ 12 000 pieds. Il pense qu’il se trouvait à moins d’un demi-mille de celui-ci.

Il a dit: « J’ai littéralement poursuivi la chose et cela a commencé à nous refléter, c’était comme si nous avions pris conscience que nous étions là. J’ai coupé à travers pour voir si je pouvais me rapprocher et il a rapidement accéléré et a disparu. En l’espace d’une seconde, il était parti. « 

Interrogé sur ce qui se passait dans son esprit, il a dit: « Je pensais que c’était assez étrange. » En 16 ans de vol, je n’avais jamais rien vu de tel, rien qui puisse planer et grimper à ce rythme, accélérer et disparaître. .

« J’étais plus curieux qu’effrayé. Je voulais voir jusqu’où je pouvais m’approcher, pour voir ce que c’était. « 

Les deux avions de chasse ont reçu l’ordre de se rendre à un point de rendez-vous à 60 miles de là.

Cependant, l’opérateur radio sur le Princeton a ensuite transmis par radio et a déclaré que l’appareil mystérieux s’était présenté devant eux.

À ce moment, un autre avion a été envoyé pour enquêter et enregistrer des images radar de l’avion. La vidéo de 90 secondes montre l’objet de forme oblongue planant avant qu’il ne s’élance vers la gauche à ce qui semble être une vitesse sans précédent.

Fravor a déclaré: «Cela a bloqué le radar, vous ne pouviez pas le verrouiller avec un radar conventionnel, vous pouviez le suivre passivement et le voir, mais si vous essayiez de saisir une serrure, cela ne vous permettait pas de le faire.

« Quand il s’élance et qu’il se place sur le côté, ce qui représente une distance importante à parcourir en très peu de temps, nous parlons des miles, cette chose est là et  poof et en  une seconde environ elle est sur le côté de l’écran.

« Vous regardez la vidéo, il n’y a pas de canal d’échappement, il n’y a aucune indication de la façon dont cette chose se déplace. Pour avoir vu beaucoup d’avions différents, il y a toujours un point où l’échappement sort. J’étais assez près visuellement pour dire qu’il ‘n’y avait rien de tel. « 

Il a insisté sur le fait que l’objet était d’origine extraterrestre.

Il a dit: «Je sais ce que j’ai vu, c’était impressionnant, il avait une performance incroyable, évidemment je n’étais pas en situation de combat, si j’avais eu cette démarche j’aurais eu les mains sales car cette chose n’était pas hostile.

«Honnêtement, je ne pense pas que les humains aient la technologie pour faire ce que cette chose a fait, ni que le corps humain puisse supporter des accélérations comme ça, c’est une technologie incroyable pour aller dans l’espace, redescendre et rester en sustentation au dessus de l ‘eau.

«Je sais ce que j’ai vu et les trois autres personnes qui étaient là l’ont vu en même temps, je pense que vous auriez du mal à remettre en question ma crédibilité en matière de pilotage, je suis tout à fait sain d’esprit, je ne prend pas drogues.

« Nous l’avons vu et chassé physiquement et nous sommes les seuls à avoir approché l’une de ces choses. »

Fravor appelle maintenant l’expert de l’espace britannique Stephen Hawking à visionner la vidéo et à donner son avis.

 

 

(Photo du dossier: Le physicien Stephen Hawking quitte la scène lors d’une annonce de l’initiative Breakthrough Starshot avec l’investisseur Yuri Milner à New York le 12 avril 2016. (REUTERS / Lucas Jackson))

Il a dit: « Ils devraient parler à Stephen Hawking. C’est un homme brillant, j’aimerais entendre ce qu’il pense à ce sujet. Ils ont dit qu’ils parlaient à d’autres physiciens théoriciens comme lui des possibilités. « 

Et dans un sévère avertissement aux gouvernements du monde entier, il a ajouté: « Nous devons tous prendre ces espèces au sérieux, car nous ne connaissons pas l’intention de ces choses, si elles sont comme ET c’est génial, si elles sont comme la guerre des mondes pas tant que ça.

« Vous pouvez les ignorer et espérer qu’ils vont juste observer, ou vous pouvez faire quelque chose à ce sujet et essayer de comprendre ce qu’ils font et développer la technologie, au cas où ils ont une mauvaise intention. »

Dans une autre vidéo publiée par le gouvernement américain sur l’existence de la vie extraterrestre, onpeut entendre un pilote marmonner : « C’est un p****n de drone, mon frère, » a rapporté le New York Post.

Les images montrent un autre pilote disant: « Il y en a toute une flotte », avant de s’exclamer: « Ça tourne! ».

Le film capture un ovale blanchâtre brillant et un orbe plus sombre alors que les jets, envoyés par le porte-avions Nimitz, poursuivent l’engin.

Le film a été diffusé par le Programme avancé d’identification des menaces aérospatiales du ministère de la Défense, qui a dépensé 22 millions de dollars entre 2008 et 2012 pour enquêter sur des rapports de pilotes militaires et commerciaux d’objets volants non identifiés.

 

eraRemarque de Era   :

Nous suivons cette affaire depuis le début en ajoutant les informations diverses qu’elles soient liées directement ou indirectement à toutes ces allégations mentionnées ça et la dans les médias. Nous avions déjà parlé de cet incident sur notre site Investigation Océanographique et OANIS le 16/10/2017 dans l’article que j’ai traduit : L’US NAVY et le porte avions Nimitz aux prises avec un OVNI en mer.. Voir aussi l’article de Sylvain La Navy confrontée à un OVNI au large de San Diego en 2004 Ce qui est intéressant c’est l’ampleur que prennent ces informations dans les médias britanniques et américains dans le cadre de ce qui semble bien être une divulgation. A suivre…

 

 

Mise à jour Area 51 Blog le – 05/01/2018  à 14h15


%d blogueurs aiment cette page :