Dossier : les « Dogus du Pérou « suite des investigations

Credit photo via
sciences-fictions-histoires.com

La découverte péruvienne, un dévoilement planétaire au mois de mai ?

Nous suivons de près ce dossier, pas à pas, grâce notamment à Michel Ribardière et Ghislain Sanchez qui partagent les informations lorsqu’ils en ont à leur tour.

Les articles sont rédigés par Michel Ribardière mis en ligne par lui-même sur son site web: FEDERATION EUROPEENNE  A.I.R.P.L.A.N.E

Le premier article était celui-ci  (VOIR)

 

Voici la suite:

08 avril 2017

Les momies péruviennes de plus près (Mise a jour du 8 avril 2017)

Mise à jour du 8 avril 2017
Les entités biologiques et leurs radiographies ont été analysées par 3 spécialistes de Cusco :
– Dr. Ramiro Hermoza Rosell, Chirurgie Générale,
– Dr. Renan Ramírez Vargas, Chirurgien en Médecine Interne,
– Dr. Julio Espejo Torres, Spécialiste des Os et Responsable de la « Sécurité Sociale » à Cusco.
Selon eux, il s’agit d’un véritable corps biologique. Les médecins sont catégoriques: La momie n’est pas une fraude. Elle n’est pas humaine, bien que quelques éléments d’anatomie soient semblables. Cet être était atteint d’une maladie osseuse et les thérapeutes de son époque ont tenté de l’aider par l’insertion d’un morceau de métal dans le bassin [ Note de la F.E.A, on procède à notre époque d’une façon identique -> prothèse au niveau du bassin].

 

16/03/2017 – Analyse des reliques par 3 spécialistes

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

La découverte péruvienne, un dévoilement planétaire au mois de mai ?

La découverte d’un site archéologique péruvien stupéfiant en octobre 2015, par quatre pilleurs de tombes (huaceros), mobilise un intérêt croissant d’internautes, de chercheurs, de médias et des représentants de puissantes nations.

Quelques mots d’actualité sur cette étrange affaire aux répercussions internationales:
Thierry Jamin, chercheurs, explorateur, archéologue français exerçant au Pérou dans le cadre de l’association Inkari est entré en contact avec plusieurs artefacts et matériaux biologiques tirés de ce site mystérieux. Recevant l’aide d’un millier d’internautes dont une majorité est d’origine française, il met en place un projet d’analyses génétiques et carbone 14 passant par des laboratoires étrangers. Ci-dessous, une vidéo montrant les prélèvements tels qu’ils furent réalisés le 3 avril 2017 à la clinique de la Guadalupe de Cuzco par trois chirurgiens :

Vidéo( 1 ) du :03/04/2017 Prélèvement d’échantillons pour les analyses ADN et C14

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Près de deux semaines après leur envoi, deux des trois prélèvements envoyés vers trois laboratoires différents ne sont pas encore parvenus à destination, .
D’autre part, les analyses des implants métalliques seront prochainement terminés. Une prothèse métallique d’apparence argentée, opaline, a été récupérée sur l’un des corps ayant eu un bassin fracturé, qui était atteint d’une forme d’ostéoporose.
D’ici quelques jours, deux chaînes américaines dont le National Géographic seront sur place pour procéder à un enregistrement. Il semble que la diffusion de leurs images se fera dans la période prévue par Thierry Jamin pour une présentation officielle aux médias péruviens à la fin du mois de mai ou début juin 2017.
Plusieurs disques en métal argenté, découverts dans les murs du site mystérieux, font actuellement l’objet de propositions d’achat de la part de l’ambassadeur russe auprès de « Mario » le chef des Huaceros. Toutefois les résultats des analyses financés sur l’initiative de Thierry Jamin seront décisifs pour la réalisation de la proposition estimée à 1 000 000$. Des industriels ont, eux aussi, fait leur apparition avec une proposition d’achat de 500 000$ pour une feuille de métal à mémoire de forme, une telle feuille ayant déjà été vendue l’an dernier à un touriste japonais.
L’information sur ce dossier est de plus en plus répandue sur internet. L’intérêt de collectifs au niveau international inquiète suffisamment Mario pour qu’il soit dorénavant accompagné d’un garde du corps et qu’il confie la majorité de ses trouvailles à l’institut Inkari. Cette organisation, présidée par Thierry Jamin, aurait déjà récupéré des organes momifiés tels que des mains de grandes tailles à trois doigts et des cerveaux extraits de leur boîte crânienne que l’on soupçonne d’une origine non humaine.

 vidéo (2) du: 04/04/2017 Présentation, radiographies et analyse de 3 mains momifiées

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

Parmi les découvertes, une momie exceptionnelle récupérée en janvier 2017, sera révélée aux médias dès le mois de mai. D’une taille importante et dotée d’un crane allongé, elle permettrait de supposer que des hybridations entre une espèce extérieure et l’espèce humaine aurait été conduite dans le passé. Thierry Jamin suppose qu’à l’époque ou il vivait, cet être aurait pu avoir une importante influence sur les cultures humaines. Le site pourrait représenter une colonie car le nombre de momies est impressionnant. Il est estimé a plusieurs milliers de corps.
Bien que Thierry n’ait pas encore pu accéder au site, la possibilité d’une telle exploration pourrait avoir lieu au cours du mois de mai 2017. Rappelons que le site passe pour être demeuré « actif », c’est à dire toujours fréquenté par des êtres de nature non humaine.

SOURCE

M.R 

Nous remercions Michel R et Ghislain S pour ce suivi et le partage.

Publicités

7 Responses to Dossier : les « Dogus du Pérou « suite des investigations

  1. Zagros dit :

    Peu d’animaux terrestres ont trois doigts ou trois griffes: les oiseaux, les paresseux du Costra Rica. Les gris selon les témoins ont plutôt quatre phalanges. Des reptiliens alors? En plus, l’implant en forme de pièce ronde est beaucoup plus gros que ceux déjà repérés. On attend la suite mais j’ai des craintes quant à l’esprit inventif des huaqueros (chasseurs de momies et de huacos)…

  2. spirou4d dit :

    Au dernières nouvelles du 27 avril 2017, les momies seraient composées d’éléments humains momifiés et de petits animaux et d’ambre en guise de colle. Ces poupées rituelles seraient donc de vrais artefacts de plus de 2000 ans d’ages mais la question qui restera en suspend est: qui a conçu ces poupées? Les populations autochtones indiennes ou de vulgaires pilleurs de tombes contemporains pour se faire de l’argent? Car dans le 1er cas, ces poupées auraient eu un rôle spirituel de témoignage de haute valeur pour l’histoire de l’humanité ou alors le dossier serait clos! A vous de choisir….

  3. spirou4d dit :

    A vous de choisir:

    and

  4. Bernard dit :

    Oui c est claire, ceux sont des escrocs, ça se voit.

  5. spirou4d dit :

    Dernier rebondissement: Entretien avec Thierry Jamin
    Le lundi 08 mai à 20h30:

    Il semblerait que les petits corps soient des poupées mais qu’un grand corps baptisé par les internautes, Albert, soit un corps alien réel (???).
    A suivre…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :