Présidents Américains et UFO 3ème partie

26/09/2016

area2Nous partageons la suite de l’article  intitulé Initiative Rockefeller 1993-1996 de Michel Ribardière.

gif

Article source AIRPLANE

Article publié avec l’aimable autorisation de l’Association 3AG (Association des Anciens Agents du Centre Spatial Guyanais)

Article rédigé par Michel Ribardière

Retour à « Présidents Américains et UFO 1ère partie » ==> Cliquez ici
Retour à « Présidents Américains et UFO 2ème partie » ==> Cliquez ici

George W. Bush (2001-2009)
A l’instar de son père, Georges W.Bush s’est assez peu exprimé sur le dossier ovni. Avant les élections présidentielles, contrairement aux autres candidats à la succession du Président Clinton, il n’a pas réponduaux trois interrogations du chercheur Peter Robbin:
1) Accepteriez-vous d’accorder l’immunité face aux poursuites judiciaires qu’encourent les officiers militaires et des renseignements qui témoigneraient des informations détenues par le gouvernement sur le dossier OVNI ?

2) Ordonnerez-vous la divulgation des documents classifiés du gouvernement liés à la question OVNI?

3) Quelle position prendrez-vous en ce qui concerne le droit du public à accéder à l’information sur les ovnis, détenue par le gouvernement ?

Après son élection, le Président Georges Bush fait botter en touche toutes les demandes portant sur le dossier ovni avec des remerciements et en déclarant que le gouvernement s’occupait de cette question.
Au début de la prise de fonction de l’administration Bush, Dick Chesney, son vice-Président, reçoit un courrier d’un électeur qu’il avait eu l’occasion de croiser durant la campagne, en présence de George Bush: Mr Huffer. Ce dernier lui rappelle une réponse verbale prononcée par Georges Bush portant sur la divulgation des informations gouvernementales sur le dossier ovni. Mr Huffer se présente comme ayant une habilitation Top Secret et propose de procéder à la divulgation par étapes. Voir le détail cliquez ici

En mai 2001, le Projet Révélation (Disclosure Project) du Dr Steven Greer est lancé sous la forme d’une conférence à Washington, au National Press Club (lieu généralement employé pour les déclarations officielles de la Maison Blanche). Cette présentation implique plus d’une vingtaine de témoins ayant eu de hautes fonctions qui déclarent leur rôle officiel et secret dans le cadre des opérations gouvernementales de cover-up portant sur le dossier ovni.
Les médias sont au rendez-vous et les chercheurs espèrent une réaction positive de l’administration Bush sur la possibilité de divulguer des informations gouvernementales. La Maison Blanche reçoit alors une quantité très importante de demandes par courrier (quantité équivalente à celle reçue par l’administration Carter en son temps) afin d’obtenir une transparence du dossier ovni. Devant l’importance du nombre des demandes, plusieurs agences gouvernementales telles que la NASA ou la CIA sont mises à contribution pour répondre aux citoyens. Malheureusement, les agences ne sont pas à la hauteur. Elles démontrent non seulement un manque total d’intérêt et de connaissance du dossier mais très souvent une incohérence complète avec les demandes.

Après les attentats du 11 septembre 2001, le dossier OVNI comme de nombreux autres dossiers tels que ceux de la santé publique, de la voirie ou de l’urbanisme subissent un net recul dans la liste des priorités. La plupart des chercheurs ufologues stoppent leurs interventions publiques car le sujet est non seulement devenu secondaire, mais il leur fait prendre le risque d’être taxé de contre-patriotes. A cette époque et jusqu’à ce que la guerre contre l’Irak soit effective, le risque d’être catalogué parmi les adversaires des États-Unis est réel. Le dossier des ovnis est classé dans les sujets distrayants, loufoques et inutiles qui éloignent l’attention des affaires politiques fondamentales et sont responsables de situations comme celle du 11 septembre.

Lire la suite

gif

Mise à jour Area51 blog, 26/09/2016 à 12h00

area2

Publicités

%d blogueurs aiment cette page :