Une histoire officielle des OVNIS

Un article de Nick Pope

Traduction par Era pour Area51blog

 

Conférence du 29 juillet au Pentagone, à la suite des nombreuses observations dans la région de Washington : James, Ramey,Ruppelt, Samford, Bower et Griffing Crédit: frazier.wood.free.fr/

Conférence du 29 juillet au Pentagone, à la suite des nombreuses observations dans la région de Washington : James, Ramey,Ruppelt, Samford, Bower et Griffing
Crédit: frazier.wood.free.fr/

De nos jours, quand les médias sollicitent le gouvernement américain pour un commentaire à propos d’une histoire d’OVNI, la réponse est un poli «sans commentaire», référence à une déclaration dédaigneuse sur le site du ministère de la Défense, et l’idée que les personnes intéressées par le sujet doivent communiquer avec les organismes ufologiques civils. Ça n’a pas toujours été le cas. Dans les années quarante, cinquante et soixante, la question était prise au sérieux par l’armée de l’air américaine et le Pentagone, et le sujet attirait même l’intérêt du Congrès et de la présidence. C’est probablement une histoire que les agents de presse du Département de la Défense préfèrent passer sous silence, mais c’est une pièce fascinante de l’histoire de la guerre froide et elle met en lumière une époque où les films hollywoodiens de science-fiction ont conduit beaucoup de gens à croire qu’une invasion extraterrestre était tout aussi plausible qu’une invasion soviétique.

Tout au long de l’histoire humaine, les gens ont vu des choses étranges dans le ciel. Des météores et des boules de feu étaient autrefois considérées comme des signes des dieux. Mais le phénomène OVNI moderne remonte à la Seconde Guerre mondiale, lorsque les pilotes sur des missions de bombardement signalérent d’étranges boules de lumière (et parfois des avions inhabituels) suivant leur route. Les pilotes alliés pensaient qu’ils étaient une sorte d’ arme secrète de l’Axe, mais il n’y avait pas d’hostilité apparente et après la guerre, il est apparu que les pilotes de l’Axe avaient vu des choses similaires. Ces objets ont été surnommés « Foo Fighters. »

Le 24 Juin 1947, un pilote d’avion léger appelé Kenneth Arnold vit neuf engins en forme de delta survolant les Cascades Mountains dans l’État de Washington. Il a décrit comment ils se déplaçaient étrangement par saccades, « comme une soucoupe rebondirait sur l’eau. » Les médias ont inventé l’expression « soucoupe volante », et les rapports parvinrent bientôt  de partout en Amérique et en effet de partout dans le monde. Un mystère moderne était né.

Lettre de Kenneth Arnold aux renseignements de l'armée de l'air 12  juillet 1947. Via Wikimedia Commons.

Lettre de Kenneth Arnold aux renseignements de l’armée de l’air 12 juillet 1947. Via Wikimedia Commons.

Deux semaines plus tard, début Juillet, un éleveur au Nouveau-Mexique remarqua des débris étranges sur son terrain et contacta la base militaire locale à Roswell. Les débris furent emmenés à la base et les militaires  élaborèrent un communiqué de presse suggérant que le mystère de la soucoupe volante était sur le point d’être résolu: « Les nombreuses rumeurs concernant le disque volant sont devenus une réalité hier quand l’officier du renseignement de la 509ème Escadre de Bombardement la huitième Armée de l’Air, Armée de l’air de Roswell, a eu la chance d’entrer en possession d’un disque,  » commençait le texte. L’histoire a été reprise par de nombreux médias, mais dans un mouvement qui a donné lieu à des théories de conspiration qui persistent à ce jour, dans les 24 heures une rétractation fut publiée,  les autorités militaires indiquant qu’une erreur avait été commise et que les débris étaient ceux d’un ballon météo qui s’était écrasé.

L’incident de Roswell disparut rapidement de la conscience publique, d’une manière qui ne serait jamais possible actuellement, compte tenu de l’Internet, des nouveaux médias, et des réseaux sociaux. L’histoire a été largement oubliée jusqu’à ce que certains des témoins militaires d’origine  commencèrent  à raconter leur histoire à la fin des années soixante-dix. Mais en 1947, alors que Roswell disparut des souvenirs, il n’en fut pas de même pour le phénomène des soucoupes volantes. Les Observations affluèrent rapidement en masse et l’Armée de l’Air Américaine mit en place une petite équipe pour enquêter. L’idée était que ces objets étaient plus susceptibles d’être russes que Martiens. En effet, l’intérêt officiel à ce sujet dans tous les pays du monde entier repose sur les craintes que les OVNIS pourraient être des aéronefs militaires étrangers.

Le programme de l’US Air Force qui se pencha sur le phénomène des soucoupe volantes fut  baptisé Projet Sign. Cela fut changé plus tard en  Projet Grudge, et une altération définitive, en 1953, est devenu le Projet Blue Book. L’une des décisions les plus profondes du Projet Blue Book était d’inventer un terme plus scientifique de résonance pour le phénomène de « soucoupe volante ». « Objet volant non identifié » fut choisi, et fut  rapidement abrégé en ovni (UFO)  plus familier.

Au cours de son existence, ce programme de l’US Air Force a étudié 12 618 observations d’OVNI. La plupart s’avérèrent être des erreurs d’identification des objets ordinaires ou des phénomènes tels que les feux d’avions, des étoiles brillantes et les planètes, des météores, des ballons météorologiques, ou gaz de marais. Il y eut quelques canulars aussi. Mais il y avait des cas plus intéressants, y compris ceux où des OVNIS ont été vus (et parfois chassés) par des pilotes militaires, et où les observations visuelles furent été corroborées par le radar. Au cours de la durée du projet, 701 observations furent officiellement classées comme «inexpliquées».

Pendant deux week-ends de Juillet 1952 la  fièvre des soucoupes frappa Washington DC, tandis que les contrôleurs de la circulation aérienne à l’aéroport national de Washington et de la base aérienne Militaire d’Andrews firent des observations de cibles non corrélées sur leurs écrans. Il y eu des observations visuelles du personnel militaire, et des jets de l’armée de l’air furent envoyés pour tenter d’intercepter les objets mystérieux. Les observations firent les manchettes partout en Amérique, et l’intérêt public atteignit un niveau record. Les spéculations allèrent bon train et il y eut même des rumeurs selon lesquelles ont leur avait ordonné de les abattre. Le président Harry Truman appela le chef du projet Blue Book pour lui demander une explication. Le Pentagone fut  contraint de tenir une conférence de presse, qui fut la conférence de presse la plus grande et la plus fréquentée  depuis la fin de la Seconde Guerre mondiale. L’explication officielle invoquée fut que les signaux radar étaient de  fausses déclarations, générées par une inversion de température. Les observations visuelles furent  rejetées comme des erreurs d’identification de lumières, des étoiles ou des météores, des avions, mais tout le monde ne crut pas la version officielle.

Une des raisons de  la fascination exercée par le mystère ovni sur  les médias et le public était du à l’influence de la science-fiction. Les films hollywoodiens tels que Le Jour où la Terre s’arrêta popularisa l’idée que les OVNIS étaient d’origine extraterrestre, et une foule d’autres films de science-fiction tels que Invaders from Mars et la Terre contre les soucoupes volantes  soulevèrent le spectre d’une invasion extraterrestre. Le public était certainement ouvert à une telle possibilité, alors qu’il a précédé l’ère de la soucoupe volante / ovni , et  la dramatisation radiophonique en  1938 du roman de science-fiction de HG Wells  La Guerre des Mondes (rapportée et dirigée par un jeune Orson Welles) répandit la panique alors que certains auditeurs pensaient que l’invasion martienne décrite était réelle. La peur de l’étranger est sans doute ancrée dans l’ êtres humain , et les extraterrestres étaient les outsiders ultimes.

La position de l’US Air Force par rapport aux ovnis était notoirement défensive. Ceci, couplé avec le secret inhérent de l’armée, conduisit à la suspicion que le gouvernement n’a pas dit la vérité sur les ovnis. Ce soupçon (alimenté par une combinaison de films d’Hollywood et de la paranoïa de la guerre froide) conduisit directement à l’idée d’un vaisseau-dans-un-hangar que l’on voit dans la croyance OVNI moderne. Les ufologues (comme ils aiment à s’appeler) traitent les  X-Files , comme si c’était un documentaire. L’ironie ultime est que, jusqu’à présent, la seule conspiration du gouvernement éprouvée par rapport à l’objet est une initiative de la CIA / USAF d’encourager la croyance dans les OVNI. Ce fut sur ​​la base qu’il était utile que les observations d’avions espions U2 et comme le SR-71 soient signalés comme des soucoupes volantes, et donc rejetées par les médias ordinaires et nous l’espérons par les agents des renseignements soviétiques également.

La croyance et l’intérêt pour les OVNIS n’a jamais été confinée au public. Il y a eu deux audiences officielles du Congrès sur les ovnis, l’une par le Comité des services armés de la Chambre en 1966, et l’autre par le comité scientifique et d’astronautique  en 1968. Des années plus tard, deux présidents-Jimmy Carter et Ronald Reagan entrèrent en matière signalant qu’ils avaient vu des OVNIS.

3 responsables de l'USAF présentant le projet Blue Book Crédit: http://frazier.wood.free.fr/

3 responsables de l’USAF présentant le projet Blue Book
Crédit: frazier.wood.free.fr/

Le Projet Blue Book fut arrêté à la fin de 1969, après un examen indépendant de l’Université du Colorado. A ce moment, le sujet irritait fortement les entreprises de l’US Air Force, et l’examen donna certainement aux patrons militaires la réponse qu’ils voulaient entendre : aucune de ces observations d’OVNI ne fut évaluée comme une menace à la sécurité nationale, et il n’y avait certainement aucune preuve que les OVNIS étaient extraterrestres. Il y avait, en bref, beaucoup de choses plus importantes pour lesquelles dépenser l’argent des contribuables.

L’histoire ne s’arrête pas en 1969, bien sûr. Les ovnis continuent d’être observés, et le sujet  génère un flux régulier de nouvelles, des documentaires télévisés et des films de science-fiction. Mais le gouvernement n’étudie plus les ovnis, et il est loin le temps où ils ont fait l’objet de conférences de presse au Pentagone, des audiences du Congrès, et des enquêtes présidentielles. C’est vraiment un peu dommage, parce que je pense que cela rendait le gouvernement un peu plus intéressant et amusant qu’il ne l’est de nos jours.


Nick Pope a travaillé pour le ministère britannique de la Défense pendant vingt-un ans, de 1991 à 1994, il a dirigé le projet OVNI du gouvernement britannique. Il travaille maintenant comme chroniqueur et journaliste. Son dernier livre, co-écrit avec d’anciens officiers de la Force aérienne des États-Unis John Burroughs et Jim Penniston, est rencontre dans la forêt de Rendlesham .

Source 

 

gif

 

Mise à jour et traduction Area51blog le 30 mars 2014 à 23h40

Bannière

2 commentaires pour Une histoire officielle des OVNIS

  1. Zagros dit :

    Le problème de la « preuve » peut être résolu par la méthode de la méta-analyse. Si on prend chaque cas individuellement, on ne sera jamais « sûr » à 100%. On pourra toujours mettre en cause le bon fonctionnement du radar, la bonne interprétation du contrôleur ou du témoin visuel, etc…Avec la méthode scientifique de la méta-analyse , on additionne un certain nombre de cas et témoignages et le produit des probabilités donne un niveau de signification (en terme de loi statistique) très proche de 100%. C’est ce que font plus ou moins intuitivement certains, comme dans le rapport COMETA, pour aboutir à une conviction que des appareils de technologie avancée et pilotés par des intelligences nous visitent. Ce type d’étude mériterait un bouquin rédigé par un physicien-mathématicien. Je suis trop occupé pour m’y coller mais ma conviction s’est forgée selon cette méthode, et non par des affirmations péremptoires de telle ou telle personnalité.

    • Georges dit :

      nous ne cherchons pas comment obtenir la preuve,mais comment obtenir la vérité grâce a tous ces témoignages du monde entier de gens qui non pas les mêmes culture ni les mêmes croyances ou religions qui disent la même chose, qui finalement sont des preuves,si dans tous ces récits il n’y avait qu’un seul vrai cela sera suffisant pour dire que ça existe,il ne reste plus qu’a attendre qu’ils nous disent de quel planète ils viennent car nous sommes incapable de le savoir.Georges

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :