Entretien avec Olivier.D – Abduction expliquée par la paralysie du sommeil?

12/02/2014

Vidéo ODHTV

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

banniere-odhtv

gif

Mise à jour Area 51 Blog, le : 12/02/2014 à : 19h55.

area51blog

Publicités

La « paralysie du sommeil » pour expliquer les abductions ?

12/02/2014
image illustration crédit: ovnis-direct.com/

image illustration crédit:
ovnis-direct.com/

Article source:ovnis-direct.com/

Publié le 12/02/2014

Je vous présente un article plutôt septique sur le phénomène des abductions et autres « expériences surnaturelles » vécus par des humains. Il est publié par psmag.com puis repris par dailygeekshow.com dont voici quelques extraits. Ensuite, nous y opposerons des arguments concrets.

Cet article, grâce à un recoupement de plusieurs déclarations, assimile certains phénomènes dits paranormaux comme les abductions, vision de fantômes et autre à tout simplement des effets dus à la « paralysie du sommeil ».

Le magazine Wired évoque : « Des personnes qui font l’expérience d’être éveillées dans le monde du rêve de quelques secondes à dix minutes, le plus souvent avec des hallucinations à la connotation sinistre. »

​Selon l’écrivain britannique Terry Pratchett, dans le magazine Wired, l’entité que l’individu visualise dépend de plusieurs facteurs : la culture populaire de la région, les sujets d’actualité marquants et bien sûr les réflexions propres au rêveur, ses passions ou appréhensions. Les créatures légendaires ou les soucoupes volantes ont ainsi évolué au fil du temps. Les témoignages qui en découlent font alors état de harpies, fantômes, extraterrestres ou sorcières et ceux qui les racontent sont, pour la plupart, totalement persuadés de ce qu’ils avancent. Les créatures tristement célèbres telles que la Dame Blanche ou le Chupacabra peuvent tout à fait provenir de souvenirs effrayants de personnes dont la paralysie du sommeil aurait mal fonctionné. Terry Pratchett termine : « L’esprit humain conserve parfois des images puissantes qui ne correspondent pas à la réalité. Si la majorité de ces récits sont faux, […] l’essentiel est que, pour les victimes, l’expérience ait paru réelle. »
Susan Clancy, auteur de « Abducted : How people come to believe they were kidnapped by aliens, Harvard University Press,‎ 2005 » déclare que « Si John E. Mack n’a jamais dit clairement qu’il croyait que ces personnes avaient effectivement été abductées, il qualifiait leurs expériences de « phénomène puissant » qu’il ne pouvait pas vraiment expliquer. Il croyait ce qu’ils disaient. »
Elle affirme que l’esprit de ceux qui racontent leurs expériences d’enlèvements est troublé par « un mélange toxique de cauchemars, de culture populaire et une puissante attraction pour des choses dont la science ne peut expliquer la signification ».

La résidente de l’Université d’Harvard ajoute : « Être abducté pourrait être le baptême de la nouvelle religion de ce millénaire. » Et la journaliste de PSMag conclut : « C’est la chose que je préfère avec les théories du complot sur les ovnis et le monde surnaturel dans son ensemble, c’est un grand éventail de « peut-être ».
 
John Mack entama une étude de plus de 10 ans sur 200 hommes et femmes affirmant que des expériences de rencontre extraterrestre ont affecté leur vision du monde, accroissant notamment leur sens de la spiritualité et leur préoccupation de l’environnement.
 
Lors d’une interview accordée à la BBC, John Mack affirme :  » Je ne dirais jamais, oui, il y a des Aliens qui enlèvent les gens. Je dirais qu’il y a un phénomène puissant ici que je ne peux expliquer en aucune autre manière. Bien que je ne puisse pas savoir ce que c’est, il semble que cela invite à une enquête plus profonde. « 
 
Il ajouta :  » Les enlèvements s’apparentent à une expérience psychologique et spirituelle qui se produit et trouve peut-être son origine dans une autre dimension. Ce sont donc des phénomènes qui nous ouvrent, ou du moins nous obligent à être ouverts à des réalités qui n’appartiennent pas uniquement à notre monde physique « .
 
Aucune étude « scientifique » ne nous a démontré que la « paralysie du sommeil » stimulait des sensibilités de ce type.
 
Si nous devions appliquer cette explication à l’ensemble des cas de rencontres rapprochés, cela impliquerait que les enfants du Zimbabwe en 1994 ont tous vécu en même temps une paralysie du sommeil durant ce court instant où ils témoignèrent avoir été terrifiés par l’atterrissage d’un ovni prés de leur cour d’école et où des créatures en sortirent. Ils racontèrent avoir eu des visions d’apocalypse.
Autre exemple, le cas de la vallée de l’Hudson River dont certains habitants de toute catégorie sociale furent témoins de visiteurs de chambres.
 
Lors d’une interview, John Mack souligne bien le fait que les patients décrivent leurs expériences d’abductions comme si cela leur été vraiment arrivé, et qu’il s’agit de personnes saines d’esprit qui se rendent bien compte que ce qu’ils racontent parait fou. Ils sont en bonne santé, ont un emploi, une famille et s’expriment correctement.
Il explique bien qu’ils semblent embarrassés d’avoir à lui parler de ce qu’ils ont vécu, et qu’ils décrivent quelque chose de réel.
 
Mack  met en évidence le fait que les abductés n’essayent pas de convaincre qui que ce soit, contrairement aux schizophrènes, qui se sentent persécutés si l’on ne les croit pas.  » John Mack est aussi troublé par la similitude des témoignages, alors que des détails ne sont pas tous fournis aux médias, et que ces dits enlevés n’ont pas eu les moyens de se communiquer leurs expériences « .
 
Quant à la paralysie du sommeil, il ne s’agit absolument pas d’une pathologie mais plutôt d’un trouble du sommeil, ou plus précisément une parasomnie selon la Classification internationale des troubles du sommeil, qui se caractérise par le fait que le sujet, sur le point de s’endormir (paralysie hypnagogique) ou de s’éveiller

​Selon l’écrivain britannique Terry Pratchett, dans le magazine Wired, l’entité que l’individu visualise dépend de plusieurs facteurs : la culture populaire de la région, les sujets d’actualité marquants et bien sûr les réflexions propres au rêveur, ses passions ou appréhensions. Les créatures légendaires ou les soucoupes volantes ont ainsi évolué au fil du temps. Les témoignages qui en découlent font alors état de harpies, fantômes, extraterrestres ou sorcières et ceux qui les racontent sont, pour la plupart, totalement persuadés de ce qu’ils avancent. Les créatures tristement célèbres telles que la Dame Blanche ou le Chupacabra peuvent tout à fait provenir de souvenirs effrayants de personnes dont la paralysie du sommeil aurait mal fonctionné. Terry Pratchett termine : « L’esprit humain conserve parfois des images puissantes qui ne correspondent pas à la réalité. Si la majorité de ces récits sont faux, […] l’essentiel est que, pour les victimes, l’expérience ait paru réelle. »
Susan Clancy, auteur de « Abducted : How people come to believe they were kidnapped by aliens, Harvard University Press,‎ 2005 » déclare que « Si John E. Mack n’a jamais dit clairement qu’il croyait que ces personnes avaient effectivement été abductées, il qualifiait leurs expériences de « phénomène puissant » qu’il ne pouvait pas vraiment expliquer. Il croyait ce qu’ils disaient. »
Elle affirme que l’esprit de ceux qui racontent leurs expériences d’enlèvements est troublé par « un mélange toxique de cauchemars, de culture populaire et une puissante attraction pour des choses dont la science ne peut expliquer la signification ».

La résidente de l’Université d’Harvard ajoute : « Être abducté pourrait être le baptême de la nouvelle religion de ce millénaire. » Et la journaliste de PSMag conclut : « C’est la chose que je préfère avec les théories du complot sur les ovnis et le monde surnaturel dans son ensemble, c’est un grand éventail de « peut-être ».
 
John Mack entama une étude de plus de 10 ans sur 200 hommes et femmes affirmant que des expériences de rencontre extraterrestre ont affecté leur vision du monde, accroissant notamment leur sens de la spiritualité et leur préoccupation de l’environnement.
 
Lors d’une interview accordée à la BBC, John Mack affirme :  » Je ne dirais jamais, oui, il y a des Aliens qui enlèvent les gens. Je dirais qu’il y a un phénomène puissant ici que je ne peux expliquer en aucune autre manière. Bien que je ne puisse pas savoir ce que c’est, il semble que cela invite à une enquête plus profonde. « 
 
Il ajouta :  » Les enlèvements s’apparentent à une expérience psychologique et spirituelle qui se produit et trouve peut-être son origine dans une autre dimension. Ce sont donc des phénomènes qui nous ouvrent, ou du moins nous obligent à être ouverts à des réalités qui n’appartiennent pas uniquement à notre monde physique « .
 
Aucune étude « scientifique » ne nous a démontré que la « paralysie du sommeil » stimulait des sensibilités de ce type.
 
Si nous devions appliquer cette explication à l’ensemble des cas de rencontres rapprochés, cela impliquerait que les enfants du Zimbabwe en 1994 ont tous vécu en même temps une paralysie du sommeil durant ce court instant où ils témoignèrent avoir été terrifiés par l’atterrissage d’un ovni prés de leur cour d’école et où des créatures en sortirent. Ils racontèrent avoir eu des visions d’apocalypse.
Autre exemple, le cas de la vallée de l’Hudson River dont certains habitants de toute catégorie sociale furent témoins de visiteurs de chambres.
 
Lors d’une interview, John Mack souligne bien le fait que les patients décrivent leurs expériences d’abductions comme si cela leur été vraiment arrivé, et qu’il s’agit de personnes saines d’esprit qui se rendent bien compte que ce qu’ils racontent parait fou. Ils sont en bonne santé, ont un emploi, une famille et s’expriment correctement.
Il explique bien qu’ils semblent embarrassés d’avoir à lui parler de ce qu’ils ont vécu, et qu’ils décrivent quelque chose de réel.
 
Mack  met en évidence le fait que les abductés n’essayent pas de convaincre qui que ce soit, contrairement aux schizophrènes, qui se sentent persécutés si l’on ne les croit pas. «  John Mack est aussi troublé par la similitude des témoignages, alors que des détails ne sont pas tous fournis aux médias, et que ces dits enlevés n’ont pas eu les moyens de se communiquer leurs expériences « .
 
Quant à la paralysie du sommeil, il ne s’agit absolument pas d’une pathologie mais plutôt d’un trouble du sommeil, ou plus précisément une parasomnie selon la Classification internationale des troubles du sommeil, qui se caractérise par le fait que le sujet, sur le point de s’endormir (paralysie hypnagogique) ou de s’éveiller (paralysie hypnopompique) mais tout à fait conscient, se trouve dans l’incapacité d’effectuer tout mouvement volontaire, selon Wikipédia.
 
L’argument contre la théorie de paralysie du sommeil concernant les abductions est que l’on ne nous explique pas comment, dans les cas où des enregistreurs audio et vidéo sont enclenchés dans la chambre de « l’enlevé », cas appareils s’arrêtent subitement de fonctionner dans la nuit.
 
Enfin, comment expliquer les implants et traces physiques sur le corps  à l’aide de la théorie de la paralysie du sommeil.
 
A supposer que certains continuent à croire comme dure cette explication, je leur propose de faire circuler une pétition afin que les psychiatres du monde entier se penchent sur un tel fléau étant donné que des victimes souffrent profondément.

) mais tout à fait conscient, se trouve dans l’incapacité d’effectuer tout mouvement volontaire, selon Wikipédia.
 
L’argument contre la théorie de paralysie du sommeil concernant les abductions est que l’on ne nous explique pas comment, dans les cas où des enregistreurs audio et vidéo sont enclenchés dans la chambre de « l’enlevé », cas appareils s’arrêtent subitement de fonctionner dans la nuit.
 
Enfin, comment expliquer les implants et traces physiques sur le corps  à l’aide de la théorie de la paralysie du sommeil.
 
A supposer que certains continuent à croire comme dure cette explication, je leur propose de faire circuler une pétition afin que les psychiatres du monde entier se penchent sur un tel fléau étant donné que des victimes souffrent profondément.

ovni direct
gif

Mise à jour sylv1 pour Area 51 Blog, le : 12/02/2014 à : 16h10.

area51blog


ufologues et chercheurs à la radio.

12/02/2014

viaufologues et chercheurs à la radio..


%d blogueurs aiment cette page :