Atterrissage d’un vaisseau extraterrestre en Nouvelle Guinée

21/04/2013

Un article de Ken Pfeifer  

Traduction par Era pour Area51blog

 Atterrissage d’un vaisseau extraterrestre en Nouvelle Guinée devant de nombreux témoins 

Source de l'Illustration WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG

Source de l’Illustration WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG

26 juin 1959 PAPUA Nouvelle Guinée 

William Gill allait avoir l’une des observations d’OVNI les plus célèbres jamais  documentées, qui a été validé par un groupe de témoins supplémentaires. Cet événement extraordinaire aura lieu à 18h45, le 26 Juin 1959 

 Père Gill a vu ce qu’il a décrit comme une lumière blanche brillante au Nord-Ouest. La nouvelle de l’observation se répandit rapidement, et en quelques instants, Gill a été rejoint par pas moins de trente-huit témoins supplémentaires, y compris Steven Moi, Ananias Rarata, et Mme Nessle Moi.  Selon des déclarations sous serment, ces personnes ( plus de trente) ont observé un objet à quatre pieds, en forme de disque d’environ la taille de 5 pleines lunes alignées bout à bout. Cet engin incroyable planait au-dessus de la mission ! À leur grande surprise, ils ont vu quatre silhouettes ressemblant à des humains qui semblaient exécuter une sorte de tâche. De temps en temps l’une des silhouettes disparaissait, pour réapparaître  une minute ou deux plus tard.  Une lumière bleue  t brillait dans l’appareil à ce qui semblait être des intervalles réguliers. Les témoins ont observé l’engin et ses activités pendant  45 bonnes minutes, jusqu’à ce que le vaisseau brillant s’élève dans le ciel et   disparaisse  à 19h30 Collés au ciel, les témoins allaient voir plusieurs petits objets apparaître à 8:30, et vingt minutes plus tard, le premier engin réapparut. 

Cet événement phénoménal durerait incroyables de quatre heures, jusqu’à ce que la couverture nuageuse obscurci la vue à 10:50.  Le Père Gill a préparé un rapport écrit complet de cet événement, et 25 autres observateurs ont signé le document. Cette première observation, un événement qui se produit une fois dans une vie, allait incroyablement être suivie par une autre observation la nuit suivante. A 18h00, le plus grand objet est apparu de nouveau, avec ses occupants. Il a été assombri  par deux des plus petits objets. Selon les propres mots de William Gill: « Sur la grande, deux des silhouettes semblaient faire quelque chose près du centre de la plate-forme. Elles se penchaient parfois et levaient les bras comme pour ajuster ou. » Installer « quelque chose.  L’une d’entre elles semblait être debout, regarder vers le bas vers nous. « (Dans un moment d’anticipation, Gill a levé les bras et fait signe à la silhouette.)

« A notre grande surprise, la silhouette a fait la même. Ananias a agité ses deux bras au-dessus de la tête;… Puis les deux silhouettes extérieures ont fait de  même. Ananias et moi-même avons commencé à agiter nos bras, et tous les quatre ont semblé   agiter les leurs en réponse.  Il semble faire aucun doute qu’on a répondu à nos gestes … 

Un autre témoin, Eric Kodawara, agitait une torche, et il y eut accusé  de réception de l’engin. Gill est allé à l’intérieur pour manger, mais quand il est revenu, l’engin était toujours là, seulement plus loin (plus petit). Après un service de l’Église, à 7h45, Gill est de nouveau sorti pour trouver l’engin, mais les nuages ​​étaient apparus, et on ne voyait plus  l’objet. 

Le lendemain soir, l’engin brillant allait faire une apparition de plus. Gill compté en a compté huit  à 6:45. À 11:20, Gill a entendu une forte détonation sur le toit de la mission. Sorti pour voir ce qui s’était passé, il aperçut quatre OVNIS en cercle autour du bâtiment. Ces quatre vaisseaux étaient très haut dans le ciel. On contrôla la toiture  pour les dommages, le lendemain matin, mais aucun  n’a été trouvé.

Remarque : L’image ci-dessus est une illustration

 KEN PFEIFER WORLD UFO PHOTOS AND NEWS

WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG

Remerciements à  www.ufocasebook.com

WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG

34f2d930

Mise à Jour et Traduction par Era pour Area51blog le 21-4-2013 à 12h00

area51blog

Publicités

Petits hommes verts ou bactéries ?

21/04/2013

image de petit homme vert

Petits hommes verts, soucoupes volantes, les représentations des extraterrestres dans les ouvrages de science-fiction, les BD, les films, étaient dans les années cinquante le plus souvent anthropomorphes.

Actuellement les scientifiques sont à la recherche de traces d’eau, de bactéries, sur Mars ou dans les météorites. De quoi mettre un frein à l’imagination des dessinateurs.

Alien [public domain], wikimedia commons

Quelles sont les formes de vie extraterrestres ?

Si la vidéo ne fonctionne pas cliquez ici

La classification systématique du vivant extraterrestre

Court-métrage d’animation réalisé par Denis Van Waerebeke, coproduit par Cargo films et Arte France avec la participation du CNES.

Ce film, réalisé en 2006, propose de classifier en dix minutes chrono le « système vivant extraterrestre ».  Avec beaucoup d’humour, Denis van Waerebeke se base sur des documents cinématographiques et des archives, pour lister selon des critères scientifiques, les représentations des extraterrestres proposés la littérature ou le cinéma.

Plus sérieusement, la science qui étudie l’origine, la distribution et l’évolution de la vie dans l’univers existe bel et bien et s’appelle l’exobiologie ou astrobiologie.

La Société française d’exobiologie, fondée en 2009, rassemble les scientifiques français travaillant dans ce domaine. Elle fédère les recherches et vulgarise la discipline par les biais de conférences, d’ateliers ou d’expositions.Son site, très clair et didactique, est riche de liens avec l’actualité du domaine, les expositions, conférences ou articles sur le sujet.

Petits hommes verts ?

Avec une grosse tête, des antennes, des yeux globuleux (comme E.T.), hommes chauves-souris ( le 25 août 1835 le « New York Sun » annonce la découverte d’hommes chauves-souris sur la Lune, premier grand canular de presse), les premières représentations d’extraterrestres s’éloignent peu des représentations humaines. On leur a souvent prêté des intentions expansionnistes. Le terme « envahisseurs » revient souvent dans la littérature, comme dans La Guerre des mondes de H.G. Wells.

Les soucoupes volantes et autres O.V.N.I. (objets volants non-identifiés), passionnent encore de nombreuses personnes qui échangent des témoignages; mais l’ufologie n’est pas une science à proprement parlé. L’ufologie recueille et analyse les données et témoignages se rapportant aux O.V.N.I.. Différents courants s’affrontent parmi les ufologues : certains travaillent dans une optique sceptique, d’autres privilégient l’aspect socio-psychologique, ou d’autres encore se contentent d’explications paranormales. Cependant la majorité des O.V.N.I. trouvent une explication en termes de phénomènes naturels ou artificiels connus (météorites, chutes de satellites), ou de phénomènes imaginaires (rumeurs, hallucinations).

Des messages radios ?

La recherche de la vie extraterrestre s’est aussi orientée vers l’écoute de signaux « intelligents », l’envoi de messages en espérant une réponse. Cette recherche suppose les « extraterrestres » suffisamment intelligents pour détecter des signaux radios, les comprendre et y répondre, mais ne se hasarde pas à leur attribuer une apparence physique déterminée.

Les possibilités de communications interstellaires font toujours l’objet d’études scientifiques, en particulier celles de l’institut SETI, mais aucune émission extraterrestre artificielle n’a été détectée pour l’instant : silence radio !

Des microorganismes, algues ou bactéries ?

Une vision plus modeste et sans doute plus réaliste de la vie extraterrestre s’est développée au fur et à mesure que l’exploration de l’espace progressait : sondes, robots sur Mars, télescopes de plus en plus puissants. On recherche actuellement des êtres microscopiques, algues ou bactéries, ou plus simplement des traces d’eau ou autres éléments favorables à l’apparition de la vie.

 Repésentation de curiosity sur MarsAprès un voyage de 9 mois, le rover Curiosity va explorer Mars durant au moins 2 ans.
A lire sur ce sujet l’article « Curiosity, les chroniques martiennes » par Caroline Freissinet dans la Revue du Palais de la Découverte,janvier-février 2013, disponible à la Bpi, niveau 2, 5(0) REV 11 .

Curiosity, by NASA [Public domain], Wikimedia Commons 
La mission qui lui est confiée est née de l’hypothèse selon laquelle Mars a été un jour une planète habitable, contenant les ingrédients nécessaires à la vie, par exemple microbienne : de l’eau, du carbone, une source d’énergie. Il a à son bord des instruments d’analyse, un bras articulé, 17 caméras, 2 laboratoires d’analyses chimiques.Il s’est posé sur un cratère profond de 3000 m propice à abriter dans ses couches sédimentaires des fossiles moléculaires témoins des conditions environnementales  passées. Curiosity renvoie les données recueillies via 2 satellites en orbite autour de Mars.

La question de la vie extraterrestre conduit à s’interroger sur les circonstances de la naissance de la vie sur Terre, sur la frontière entre des systèmes chimiques et des systèmes vivants. Ainsi des chimistes et des biologistes s’essaient à synthétiser les molécules fondamentales du vivant, des paléontologues scrutent les roches à la recherche d’anciens organismes microscopiques, des glaciologues sondent les glaces à la recherche de la vie dans des conditions extrêmes.

Source : bpicp

separation

Mise à jour par Era pour area51blog le 21-4-2013 à 10h20

area51blog


%d blogueurs aiment cette page :