« Les extraterrestres ne peuvent pas venir sur Terre à cause de la distance »…

ghisGhislain Sanchez
« Les extraterrestres ne peuvent pas venir sur Terre à cause de la distance »… 

c’est l’argument favori des imbéciles, ou plutôt de ceux qui veulent nous prendre pour des imbéciles, arguant du fait qu’il faudrait des centaines, voir des milliers d’années, pour se rendre d’un système solaire à l’autre.

Ces gens n’utiliseront peut-être pas très longtemps ce prétexte fallacieux suite à la découverte assez récente (les prémisses datant tout de même de 1999) de la NASA ou ^plus précisément, grâce au physicien du plasma Jack Scudder de l’Université de l’Iowa, financé par la NASA.

En effet, si vous ne le saviez déjà, sachez que la NASA va lancer un projet appelé « MMS » ou « Magnetospheric Multiscale Mission » (mission multi-échelle magnétosphérique) normalement en 2014.

Ce n’est pas n’importe quelle mission... son objectif est d’étudier un phénomène découvert en 1999, par le vaisseau THEMIS et la sonde Cluster, ce sont des endroits où le champ magnétique de la Terre se connecte au champ magnétique du Soleil et crée des sorte de « trou de ver ». En physique, un trou de ver est une caractéristique hypothétique de l’espace-temps qui serait un raccourci à travers l’espace-temps

C’est en tout cas ce que suggère l’observation de tonnes de particules énergétiques qui semblent s’écouler par les ouvertures, créant des tempêtes géomagnétiques, et l’allumage lumineux des aurores polaires.

Le seul inconvénient, pour le moment, c’est que ces « portails magnétiques » sont instables et invisibles et c’est pour cette raison qu’en 2014, la NASA doit envoyer quatre satellites qui auront pour mission de faire le tour de la Terre et de localiser et d’étudier ces fameux « trou de ver ».

Cette information, qui semble comme beaucoup d’autres être passé inaperçue, a tout de même été publiée sur le site de la NASA le 7 février 2012 !

Et voici l’espace consacré à la Mission « MMS » sur le site de la NASA :
http://mms.gsfc.nasa.gov/

MERCI GHIS pour cette chronique.

separation

Mise à jour sylv1, pourAréa 51 Blog, le : 25/03/2013 à : 11h10.

area51blog

34 commentaires pour « Les extraterrestres ne peuvent pas venir sur Terre à cause de la distance »…

  1. Enlil dit :

    Faire l’équivalent de 800 km à pied ou trouver d’autre terres après la mer aurait paru bien impossible à cro-magnon. Aujourd’hui on boucle un tour du monde en 96h. Allez sur la Lune c’est impossible avait dit ma grand mère…On connait la suite. Ce qui nous parait impossible aujourd’hui et maintenant est peut être très possible et très facile pour une civilisation avancée de quelques siècles. Plus que possible pour une civilisation en avance de quelques millénaires.

  2. idnaze dit :

    Il faut peut etre se dire en pareil situation, qu’il doit y avoir de bonnes raisons pour que l’info soit ainsi tournée en derision .
    De toute façon, de telles declaration desagréables ,ne sèrvent surment pas a grand chose🙂

    • Da Silva dit :

      S’il existe une multitude de trous noir.dans l’Univers, il en existe des petits qui sont utilisés par des engins qui viennent d’autres systèmes solaire et il y a d’autres trous qui servent à un retour immédiat. La durée de passage dans un trou noir et dans la mesure de notre temps est instantanée, exactement le temps qui nous faudrait pour traverser une feuille de papier. ces informations je les détiens d’un homme qui est très connu ici en Suisse pour avoir eu des contacts dans la région du Gros de Vaud au Nord de Lausanne.

  3. voilà , la distance n est pas une raison valable , je suppose que lorsque les  » voyageurs ou seulement horus , il ne fût pas difficile de faire un grand voyage mais il vient du trou noir , nous avons sûrement d autres humanités a connaître avant les grands voyages que feront nos enfants futur mais le vide existe dans l espace qui permet d aller à une vitesse grand V du à la chute d un corps sans énergie pour le commencement avant d analyser la consistance justement de ce vide , il y a des atomes ou particules qui serviraient d énergies futur , nous sommes loin et si près si on considaire comme énergie le vide et sa course que je ne connais pas encore sans expérience faites de mon savoir de l espace , cela je me garde le droit de réserve mais pourtant cela serait !
    merci du droit d expression !

  4. daniel62 dit :

    la dérision est la panache de tout les gouvernements qui ont quelque chose à cacher dans ce domaine,tout comme pour les scientifiques qui ont un esprits limité par l’adage que l’instruction n’apporte pas intelligence!…heureusement que nous avons des sites tel que sylv1,pour conforté nos pensées sur ce sujet on es moins seul face aux esprits obtus.

  5. andre dit :

    c’est l’argument favori des imbéciles, ou plutôt de ceux qui veulent nous prendre pour des imbéciles, arguant du fait qu’il faudrait des centaines, voir des milliers d’années, pour se rendre d’un système solaire à l’autre.
    tout a fait d accord , c est ce que disait m stanton freidman a propos des fumiste . ces centaines voir plus , de témoins qui ont vue et ont été confronté de prés a la vision d engins ou des êtres venu d ailleurs ,ces gens seraient des menteurs ou des illuminés
    qui aurai intérêt a étouffer cet histoire les ex t eux mêmes .
    sur le site ufologie 62 début du mois un triangle a été aperçu et combien de ces engin on été vue de prés et de loin par des personne assermenté voir gendarmes si ce n est pas des ext t c est quoi
    oui il se passe des choses dont l être humain ne doit pas savoir

  6. steph dit :

    Je ne vois rien sur le site de la Nasa cité à la fin de l’article concernant la relation entre l’étude de la dynamique de la magneti-sphère et les trous de ver… Quelqu’un peut-il me donner la page ou l’article ou cela se situe. Merci.
    Steph

    • steph dit :

      Il n’est nulle part fait mention de trou de ver. Le site insiste sur le fait que les lignes de champ magnétiques entre terre et soleil se connectent entre-elles fréquemment et de ce fait, peuvent être considérées comme un couloir de lignes de champ… Alors, on peut « imaginer » de voir cela devenir un couloir pour voyager, c’est sur, puisque dès que l’on a un champ magnétique fort « organisé », il y a des l’énergie exploitable, mais c’est pas pour tout de suite, c’est le thème de leur étude.. Par contre, ça n’a rien a voir avec les trous de ver!!!!

      • mu64 dit :

        C’est exact.
        Même s’ils font mention en préambule des portails de la science fiction qui sont une ouverture dans l’espace et le temps vers des royaumes lointains et qu’un bon portail est un raccourci vers l’inconnu sI ces portails existent, et qu’ils disent qu’ils existent …en quelque sorte..
        d’où la confusion…

      • « ce sont des endroits où le champ magnétique de la Terre se connecte au champ magnétique du Soleil et crée des sorte de « trou de ver ». En physique, un trou de ver est une caractéristique hypothétique de l’espace-temps qui serait un raccourci à travers l’espace-temps …
        C’est en tout cas ce que suggère l’observation de tonnes de particules énergétiques qui semblent s’écouler par les ouvertures, créant des tempêtes géomagnétiques, et l’allumage lumineux des aurores polaires. »

        Ce qui est signalé, c’est l’hypothétique raccourci à travers l’espace-temps ! HYPOTHETIQUE et rien n’est certain pour le moment et c’est justement pour en avoir le coeur net qu’ils prévoient cette mission !
        J’ai d’ailleurs pris la précaution de dire : « …Ces gens n’utiliseront peut-être pas très longtemps…. » le « peut-être » à tout autant d’importance que le reste du texte.

        Comme quoi dans un sens comme dans l’autre, chacun interprète les informations qui lui parviennent, excluant la signification des mots qui ont pourtant leur importance.

        • steph dit :

          Le billet fait réference a un projet de la Nasa sur les trous de ver, ou la Nasa ne parle pas de trou de ver, mais uniquement de l’étude des ligne de champ magnétiques, en autres, aux pôles.. Le reste est hypothétique (mais pas impossible un jour), mais n’est que spéculation pour le moment et ne peut pas être justifiée par des travaux de recherche qui n’existent pas.

  7. Winnie L'Ourson dit :

    C’est clair que c’est l’argument des imbéciles des étouffeurs et des limités d’esprit.

    • Winnie L'Ourson dit :

      les témoins n’ont jamais dit qu’il venaient en fusée au kérozène faire le plein avant de repartir mais qu’ils venaient en vaisseau spatial non humain, donc rien à voir pour ce qui est des distances c’est effectivement l’argument favori des imbéciles, lol….

      • mu64 dit :

        Et là aussi je suis bien d’accord, l’argument de la distance n’en est pas un valable, du moins, de mon modeste point de vue.

  8. A ce sujet je conseille l’excellente série documentaire avec Norman Freedman : à Travers Le Vortex (2010-2011)

  9. Bobafou Mokta dit :

    Infos utiles :

    1 ) Les trous de ver ça n’existe pas, c’est une légende. S’il y avait pareils tunnels, il y aurait des déformations dans la structure de l’univers, un peu comme quand vous froissez une feuille de papier.
    Alors imaginer qu’il y a un trou de ver entre la Terre et le Soleil, ça se saurait. Les orbites des planètes en seraient déréglées. La NASA cherche plutôt à savoir, s’il y a pas des zones d’activités magnétiques, qui pourraient être utilisées comme des propulseurs.

    2) On ne peut pas passer à travers un trou noir, c’est encore une légende, la pression est si intense, que les étoiles qui passent à côté sont broyées. Alors imaginez un vaisseau. Même la lumière ne peut s’en échapper.

    3) Ceux qui pensent que les distances sont trop grandes, pour voir des extraterrestres débarqués sur Terre sont intelligents. C’est pas une légende cette fois-ci. N’est-ce pas Era la dogmatique ?

    • Era dit :

      Je ne vois pas en quoi je suis dogmatique, je n’affirme rien et je ne déclare pas avoir la science infuse, contrairement à vous. Comme beaucoup ici je suis à la recherche de réponses et ne fais que poser des pistes de réflexion.

    • Sylv1 dit :

      Bobafou Mokta bonjour.
      Era s’exprime avec prudence, je dirais puisque je la connais beaucoup mieux que vous. Elle est discrète le plus possible et pragmatique.Ensemble nous essayons de jauger , évaluer des pistes qui au final peuvent être FAUSSES, mais tant que le contraire n’est pas prouvé cela reste une théorie.
      Vous n’avez pas forcément tort, le problème c’est que rien nous dit que la NASA ou un organisme dans l’ombre de celle- ci n’existe pas et n’ai rien trouvé, mais là aussi ce n’est que pure spéculation mais concernant la tricherie de l’homme ( affaire findus par exemple , rien ne nous paraît impossible) à ce jour et surtout pas les possibles cachotteries. Notez que j’emploie la formule au conditionnel, car peut-être nous fabulons.

    • Winnie L'Ourson dit :

      En juin 2004, des physiciens ont copié l’état quantique d’un atome sur un autre. Le succès est double. D’abord, on avait jusque-là téléporté uniquement des photons. Ensuite, avec des atomes, le processus de téléportation quantique est complètement contrôlé.

      En juin 2004, une équipe autrichienne et une équipe américaine annonçaient qu’elles avaient, indépendamment, réalisé la téléportation quantique d’atomes en laboratoire [1]. En d’autres termes, elles avaient transféré exactement les caractéristiques quantiques d’un atome sur un autre, sans que ces deux particules n’interagissent jamais directement. C’était une première, car les démonstrations expérimentales de la téléportation quantique réalisées quelques années plus tôt ne concernaient alors que des photons, particules sans masse, pas de la matière.

      Alors pour une civilisation en avance les distances ce n’est pas un problème…

  10. steph dit :
    26/03/2013 à 5:37
    « Le billet fait réference a un projet de la Nasa sur les trous de ver, ou la Nasa ne parle pas de trou de ver, mais uniquement de l’étude des ligne de champ magnétiques, en autres, aux pôles.. Le reste est hypothétique (mais pas impossible un jour), mais n’est que spéculation pour le moment et ne peut pas être justifiée par des travaux de recherche qui n’existent pas. »

    _____________________________________________
    Je vous réponds donc :

    Cher Steph, le billet fait référence à une information diffusée sur le site de la NASA le 7 février 2012, comme je l’ai d’ailleurs stipulé et où ils parlent bien de « trou de ver ».

    Le lien que j’ai donné dans ce billet n’est que celui de la mission MMS !

    Ce fameux article de la NASA, puisque cela semble vous titiller, le voici :
    http://www.nasa.gov/mission_pages/sunearth/news/mag-portals.html

    Et c’est bien le contenu de cet article qu’il fallait faire l’effort de chercher, puisque c’est son contenu qui est à l’origine de ce projet MMS !

    Je pense que vous avez maintenant l’ensemble des informations liées à ce sujet.

    • steph dit :

      Cher G.Sanchez, ou voyez-vous le mot « trou de verre » dans cet article???? L’analyse et le résumé de B.Mokta est juste, mais pas le votre désolé.

      • Sylv1 dit :

        Bonjour Steph et Ghis alors pour vous aider voici la traduction google en entier du texte du lien proposé par Ghislain.
        J’ai surligner en gras les passages « phares ».
        « Un chercheur de la NASA parrainée par l’Université de l’Iowa a développé une façon pour les vaisseaux spatiaux pour traquer cachés portails magnétiques dans le voisinage de la Terre. Ces passerelles relier le champ magnétique de notre planète à celle du soleil, ouvrant la voie à la météorologie spatiale orageuse. Le magnétosphérique multi-échelle (MMS) mission étudiera ces portails.
        Un des thèmes favoris de la science-fiction est « le portail » – une ouverture extraordinaire dans l’espace ou le temps qui connecte les voyageurs vers des royaumes lointains. Un bon portail est un raccourci, un guide, une porte vers l’inconnu. Si seulement ils réellement existé . »
        « A NASA-sponsored researcher at the University of Iowa has developed a way for spacecraft to hunt down hidden magnetic portals in the vicinity of Earth. These gateways link the magnetic field of our planet to that of the sun, setting the stage for stormy space weather. The Magnetospheric Multiscale (MMS) mission will study these portals
        A favorite theme of science fiction is « the portal »–an extraordinary opening in space or time that connects travelers to distant realms. A good portal is a shortcut, a guide, a door into the unknown. If only they actually existed…. »

        « Il s’avère qu’ils font, en quelque sorte, et un chercheur financé par la NASA à l’Université de l’Iowa a compris comment les trouver.

        « Nous appelons les X-points ou des régions de diffusion d’électrons», explique le physicien du plasma Jack Scudder de l’Université de l’Iowa. «Ce sont des endroits où le champ magnétique de la Terre se connecte au champ magnétique du Soleil, créant ainsi un chemin ininterrompu menant de notre propre planète à l’atmosphère du Soleil les 93 millions de miles. »

        Observations de satellites THEMIS de la NASA et de sondes Cluster Europe suggèrent que ces portails magnétiques ouverts et des dizaines proches de fois chaque jour. Ils sont généralement situés à quelques dizaines de milliers de kilomètres de la Terre où le champ magnétique terrestre rencontre le vent furibond solaire. La plupart des portails sont de petite taille et de courte durée, d’autres sont bâillements, vaste et soutenue. Des tonnes de particules énergétiques peut s’écouler par les ouvertures, chauffage haute atmosphère terrestre, provoquant des tempêtes géomagnétiques, et l’allumage lumineux des aurores polaires.
        La NASA prévoit une mission appelée « MMS », abréviation de mission multi-échelle magnétosphérique, dû au lancement en 2014, pour étudier le phénomène. Hérissée de détecteurs de particules énergétiques et des capteurs magnétiques, les quatre satellites de MMS se propage dans la magnétosphère terrestre et entourent les portails d’observer comment ils fonctionnent.

        Juste un problème: les trouver. Portails magnétiques sont invisibles, instable et insaisissable. Elles s’ouvrent et se fermer sans avertissement »et il n’ya pas de panneaux de signalisation pour nous guider dans», note Scudder.

        En fait, il ya des panneaux, et Scudder les a trouvés.. »
         »
        It turns out that they do, sort of, and a NASA-funded researcher at the University of Iowa has figured out how to find them.

        « We call them X-points or electron diffusion regions, » explains plasma physicist Jack Scudder of the University of Iowa. « They’re places where the magnetic field of Earth connects to the magnetic field of the Sun, creating an uninterrupted path leading from our own planet to the sun’s atmosphere 93 million miles away. »

        « Observations by NASA’s THEMIS spacecraft and Europe’s Cluster probes suggest that these magnetic portals open and close dozens of times each day. They’re typically located a few tens of thousands of kilometers from Earth where the geomagnetic field meets the onrushing solar wind. Most portals are small and short-lived; others are yawning, vast, and sustained. Tons of energetic particles can flow through the openings, heating Earth’s upper atmosphere, sparking geomagnetic storms, and igniting bright polar auroras.
        NASA is planning a mission called « MMS, » short for Magnetospheric Multiscale Mission, due to launch in 2014, to study the phenomenon. Bristling with energetic particle detectors and magnetic sensors, the four spacecraft of MMS will spread out in Earth’s magnetosphere and surround the portals to observe how they work.

        Just one problem: Finding them. Magnetic portals are invisible, unstable, and elusive. They open and close without warning « and there are no signposts to guide us in, » notes Scudder. »

        Actually, there are signposts, and Scudder has found them.. »

        Portals form via the process of magnetic reconnection. Mingling lines of magnetic force from the sun and Earth criss-cross and join to create the openings. « X-points » are where the criss-cross takes place. The sudden joining of magnetic fields can propel jets of charged particles from the X-point, creating an « electron diffusion region. »

        To learn how to pinpoint these events, Scudder looked at data from a space probe that orbited Earth more than 10 years ago.

        « In the late 1990s, NASA’s Polar spacecraft spent years in Earth’s magnetosphere, » explains Scudder, « and it encountered many X-points during its mission. »
         »
        Portails former par le biais du processus de reconnexion magnétique. Mêlant lignes de force magnétique du soleil et de la Terre criss-cross et se rejoignent pour créer des ouvertures. « X-points» sont celles où l’criss-cross se déroule. Le coup jonction des champs magnétiques peut propulser des jets de particules chargées provenant du point X, la création d’une «région de diffusion des électrons. »

        Pour apprendre à repérer ces événements, Scudder ont analysé les données provenant d’une sonde spatiale en orbite de la Terre il a plus de 10 ans.

        «Dans les années 1990, le satellite Polar de la NASA passé des années dans la magnétosphère terrestre», explique Scudder, « et il a rencontré de nombreux points de X au cours de sa mission. »

  11. Gislain Sanchez : Le reste est hypothétique (mais pas impossible un jour), mais n’est que spéculation pour le moment et ne peut pas être justifiée par des travaux de recherche qui n’existent pas. »

    Euh… Seriez-vous au courant de toutes les recherches théoriques et pratiques dans notre joli monde ? Cette phrase ne signifie rien, sauf à la préciser. Et encore! La justification de travaux de recherches se justifie parfaitement, même si une hypothèse est hasardeuse, justement, pour qu’en définitive il n’y aie pas de doute sur d’autres hypothèses, de clarifier le chemin… Votre phrase me semble mal exprimée. D’autre part le terme de « trou de ver » et non « trou de verre » comme j’ai pu le lire, est un terme générique qui regroupe une foules d’hypothèses bien différentes les unes des autres, donc ces « vortex » peut très bien exister sans que nous n’en ressentions d’évidents effets. Vous vous focalisez sur quelles équations et de qui pour vos trous de ver? Je doute que vous puissiez me répondre, il en existe tant et tant d’hypothèses et de calculs théoriques… Il existe des points intéressants, nous allons les voir, La Nasa veut les étudier pour les mieux comprendre, même si d’autre part elle y va pour des recherches plus évidentes, que pouvez-vous savoir de ce qu’ils peuvent découvrir? D’où l’importance cruciale des expériences… La traduction de Sylv1 est assez juste, donc oui, La Nasa parle bien « de trou de ver », si les gens ne savent lire qu’en diagonale les articles scientifique j’imagine les lacunes.

  12. Winnie L'Ourson dit :

    Certains disent que trou de ver ne peuvent pas exister, ils se trompent, ils oublient le BIG-BANG !!!!, c’est un passage de l’imatière vers la matière voir l’excellent Livre « le visage de Dieu » des bogdanov, alors ceux qui disent que les trou de ver ne peuvent pas exister sont peut-être aussi contre la théorie du BIG-BANG !

    • Je vous convie, Winnie L’Ourson, à lire les excellents articles écrits par Marianne sur les fu, euh pardon, fameux frères Bogdanov. Pour commencer… Puis ensuite comment ils ont eux leurs thèses de doctorat, pour continuer. Ce sont des scientistes, j’éviterais les noms d’oiseaux, mais nullement de vrais scientifiques. Bien cordialement.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :