L’ovni de Russel Crowe est-il un hélico ?

11/03/2013
Publié le 10 mars 2013 par dark-zone

russell-crowe-ufo

Il y a quelques jours l’acteur australien Russel Crowe a mis en ligne cette vidéo en timelapse prise depuis la fenêtre de son appartement à Sydney. « Avec un ami, je voulais simplement photographier les chauve-souris frugivores qui hantent la nuit les jardins botaniques ».

En guise de chiroptères, Russel Crowe a eu « la grosse surprise » de découvrir un objet lumineux qui traverse le cadre  de droite à gauche en éclairant le sol d’un puissant faisceau.

Un ovni ? Pas pour le rationnaliste Benjamin Radford, rédacteur en chef du magazine Skeptical Inquirer, qui livre une analyse technique des images de l’acteur plutôt pertinente : « Il ne s’agit pas à proprement parler d’un timelapse, une scène en accéléré, mais plutôt d’un « timed exposure », une série de clichés mis bout à bout, pris à intervalles réguliers mais rapprochés et caractérisés par un temps d’exposition assez long. Cette longue exposition, rendue nécessaire par l’obscurité, a pour conséquence évidente d’augmenter la luminosité des objets éclairés et de créer les stries lumineuses bien connues qui apparaissent lorsque l’on photographie par exemple des voitures en mouvement, de nuit. »

Moins sceptique de nature mais pas plus convaincu, Marc D’Antonio, analyste au MUFON, confirme l’hypothèse de Benjamin Radford : « Les couleurs des lumières sont compatibles avec celles d’appareils connus, un avion ou peut-être un hélicoptère. Quant au faisceau lumineux, il est dû au temps d’exposition prolongé ».

Le quotidien australien Daily Telegraph enfonce le clou en rappelant que le dernier film de Russel Crowe, Broken City, est un bide public et critique. Et, qu’en ces temps difficiles, un peu d’auto-promo, ne peut pas faire de mal…

Source :  http://dark-zone.blog.parismatch.com/

 


Fake soucoupe fabrication: une photo n’est pas forcément une preuve!

11/03/2013

..et voila le résultat

ihax0r_logo_fakearea51blog

avatar-i-love-japan

Note sylv1 co -adm:

11 Mars2013 à :16h25.

Nous décidons d’ouvrir cette rubrique présentant les faux O.V.N.I.s ( articles, vidéos, photos), malheureusement pour la filière ufologique la tendance actuelle et à venir s’amplifie et devient ainsi un  nouveau passe temps pour certains.

Qui sont les fausseurs?

1) Ceux qui ne croient pas aux O.V.N.I.s et qui cherchent à duper les sites ufologiques en fabriquant et en exposant ces fake made in house!

2) Des inventeurs en herbe exibants leur chef d’oeuvre!

3) Dles debunkers ( les désinformeurs) pour cour-circuiter les informateurs.

4) Des farceurs tout simplement certains s’amusent sans doute à parier que les ufologues tomberont dans le panneau!

Attention une vidéo ou une image n’est pas forcément un preuve, c’est pour celà que sans précisions annexes les cas supposés d’OVNIS avec de simples photos ou vidéos ve valent pas plus qu’un récit sans supports et même desfois moins!

5) Les pires sans doute:ceux qui veulent gagner de l’argent ou faire de l’Audimat sur leur chaîne de TV ou RADIO !

Premier exepmle ci-dessous dans l’affaire UMMO

Barre cora

Manuel Carballal

Manuel Carballal

La reconstitution

La reconstitution

Source:http://www.forum-ovni-ufologie.com/

En 1977, Claude Poher, du GEPAN, montra qu’un traitement approprié des photos prises à San José mettait en évidence le fil de suspension de la soucoupe (un cliché de ce traitement fut exposé au stand du Gepan lors d’un salon du Bourget).

Cela expliquait pourquoi l’engin était toujours cadré bizarrement: pour ne pas montrer le support de la maquette (probablement une canne à pêche). Selon Poher, la soucoupe n’était qu’un assemblage de deux assiettes en plastique. Les deux photographes n’en faisaient qu’un: on pouvait superposer l’un des clichés pris par le premier à l’un des clichés pris par le second. Les photos de San José n’étaient donc qu’une supercherie (4).

Une autre enquête fut faite par William Spaulding, expert en analyse photo du Ground Saucer Watch., à partir d’une copie provenant d’Antonio Ribera. La aussi le traitement révéla un fil de suspension (5)

Ce détail du fil de suspension a été contesté depuis. L’enquête de la Guardia civile espagnole sur cinq négatifs originaux, à confirmé que les négatifs étaient authentiques (ce qui n’avait jamais été contesté) et n’a pas trouvé trace du fil de suspension. Il paraîtrait qu’il s’agissait en fait d’une rayure sur le négatif. Une rayure qui se serait trouvé opportunément à l’endroit pile ou devait se trouver le fil de suspension, et avec la bonne longueur! Mais cette authenticité des négatifs ne prouvent rien contre l’hypothèse d’une maquette, suspendue ou non

Les « ummites », qui avaient eu le temps d’apprendre leur métier, depuis leur premier contact avec Fernando Sesma, ne cherchèrent pas à nier le faux, ils expliquèrent même que cela entrait dans leur stratégie:
 » Des années plutôt, mes frères ont diffusé, conjointement à des arguments en faveur de la thèse de l’identité ummiaoo, de fausses preuves qui pouvaient servir de couverture face à un degré élevé de crédulité de la part du réseau social de la Terre. » ( lettre D116 du 23 mai 1979 )
Peut on en déduire que la fausseté des photos prouvait l’authenticité des « ummites »? Hum! A en croire ce raisonnement les « ummites » auraient volontairement fabriqué des photos truquées pour les divulguer si leur incursion à San José avait été trop remarquée. L’ennuyeux, c’est que ce sont précisément les photos qui déclenchèrent l’affaire de San José.

Néanmoins, certains ufologues comme Antonio Ribera ou René Fouéré, du GEPA (et d’autres encore vivants), refusaient de se rendre à l’évidence: il fallait qu’on leur prouve que l’objet qui avait évolué le 1er juin 1967, sous les yeux de témoins dignes de foi, avait été fabriqué par un terrestre mystificateur (6).

Mais quels témoins « dignes-de-foi » ? Leurs existence ne tenaient qu’à la bonne foi de ceux qui les avaient vus, c’est-à-dire José Luis Jordan Péña et Antonio Pardo, le pseudo-photographe. Malheureusement, le style de l’introuvable Antonio Pardo était identique à celui de José Luis Jordan Péña, comme l’a signalé le psychiatre CarIos Berche Cruz, du CEI (7). De plus, il possédait un laboratoire photo et un appareil du même type. Il y avait de quoi avoir des doutes…

Aujourd’hui, il n’y a plus le moindre doute

Source: http://www.forum-ovni-ufologie.com/t3772-l-affaire-ummo-alerte-aux-envahisseurs-ummites-la-fin-du-cirque#ixzz2NFGK4TAg

Il a expliqué en 1996, les détails de sa mystification à Manuel Carballal, expliquant que pendant que son ami Vicente Ortuño tenait le support, il avait pris les photos en utilisant volontairement un film rapide et l’avait développé pour obtenir une forte granulation afin de faire disparaître le fil de suspension
Comme toutes photos n’étaient pas réussies (on voyait parfois les mains de son compère), il dut couper le film pour sélectionner les meilleurs clichés

Quant aux mystérieux tubes, c’étaient des étuis de thermomètre, dans lequel il avait placé des rubans de Tedlar, un fluorure de polyvinyle fabriqué par Dupont de Nemours, et que lui avait procuré un ingénieur de la NASA se trouvant alors en Espagne
Sur ses indications, Manuel Carballal, a fabriqué une maquette du même type, et l’a photographié dans les mêmes conditions devant le château de San José (8)

Nous avions personnellement fait ce genre de photo en 1986, en nous basant sur l’analyse de Claude Poher, comme on peut le voir plus bas. C’est presque trop facile…

Faite votre soucoupe vous même!

Source: http://www.forum-ovni-ufologie.com/t3772-l-affaire-ummo-alerte-aux-envahisseurs-ummites-la-fin-du-cirque#ixzz2NFGPxCHC

un peu de matériel..

un peu de matériel..

..et voila le résultat

..et voila le résultat

Pourquoi vous contenter de minables photos de soucoupes en noir et blanc, quand vous pouvez en avoir de splendides? Faites les donc vous même! (on n’est jamais si bien servi…)

Recette: deux assiettes en plastiques, du papier abrasif, un tube de colle, un peu d’adhésif noir ou un feutre noir, une paire de ciseaux, du fil de pêche force 400 g et un support.

Poncez les assiettes pour leur donner un aspect mat, collez-les l’une sur l’autre, découpez le symbole d’Ummo dans l’adhésif et collez-le sous l’assiette du dessous. Vous pouvez rajouter une coupole à l’aide d’un couvercle de moulin à café coupé à la hauteur voulue. Vous pouvez aussi imiter une soucoupe vénusienne en rajoutant trois moitiés de balles de ping-pong en guise de train d’atterrissage.

Pour suspendre l’engin à son support, reliez trois brins de fil, écartez-les et posez l’engin sur l’étoile ainsi réalisée. Attachez les trois brins au support en prenant soin de laisser suffisamment de hauteur pour que le support ne soit pas dans le champ. Photographiez a votre aise, en utilisant une grande profondeur de champ, c’est à dire un diaphragme réduit.

Attention à l’éclairage: des ombres dures trahissent la maquette, d’où l’intérêt des assiettes translucides. Éventuellement, un éclairage supplémentaire à l’aide d’un miroir ou d’un projecteur adoucira les ombres.
Le fil de force 400 g est quasiment invisible. Vous pouvez faire encore plus invisible avec du fil de kevlar (celui qui sert à jouer à la psychokinèse). Votre photo est prête à affronter le traitement d’image des experts. Vous voilà prêt à mystifier les ufologues du monde entier…
sauf un !

Notre « fake » 

http://pagesperso-orange.fr/oncle.dom/paranormal/ovni/cas/ummo/san_jose/fake.htm

Aujourd’hui, avec la numérisation, le traitement et l’incrustation d’image permettent de faire à peu près n’importe quoi. Alors pourquoi nous priver de transporter à San José de Valdéras, la soucoupe que nous avions photographié à Lille?

Pourquoi nous priver de la couleur?

Et pendant que nous y sommes, pourquoi nous priver de l’observer en mouvement?

Et hop, voila…

Notes et références

(1) Recherches de Manuel R. à la Biblioteca Nacional. Article 11-1

(2) Antonio Ribera, Rafael Farriols, Un caso perfecto, Barcelone, Ed. Pomaire S.A., 1968.
Edition française: Preuves de l’existence des soucoupes volantes, De Vecchi, 1975.

(3) Oscar Rey Brea, « Algo sobre las fotografias del supuesto Ovni de San Jose’ de Valderas », Stendek No. 9, august 1972, pp. 5-11.
(partiellement traduit dans: « Les photographies de San José de Valderas étaient truquées », Phénomènes Spatiaux, n° 51, mars 1977. (en fait, après la publication des conclusions de Claude Poher dans lnforespace n° 32).

(4) Claude Poher, « Les observations d’Aluche et de San José de Valderas ainsi que l’affaire Ummo : une supercherie de taille!»
– « lnforespace » n° 32, mars 1977
– « Lumières dans la nuit », n° 166, juin 1977, pp. 3-7.
Claude Poher, « Remarks on Aluche, San Jose de Valderas and the Ummo Affair – a Monstrous Hoax! », CUFOS Bulletin, spring 1977, pp. 2-7;

(5) William Spaulding, « Computer Photographic Analysys – San Jose de Valderas, Spain 1967 »,CUFOS Bulletin, spring 1977, pp. 11-13.

(6) René Fouéré, avant-propos de Phénomènes Spatiaux, n° 51, mars 1977

(7) Martine Castello. Philippe Chambon. Isabelle Blanc, La Conspiration des étoiles. Robert Laffont. 1991. p. 149.

(8) Manuel Carballal, « Los secretos de Ummo », Enigmas n° 8, aout 1977

Source: http://www.forum-ovni-ufologie.com/t3772-l-affaire-ummo-alerte-aux-envahisseurs-ummites-la-fin-du-cirque#ixzz2NFH1Vxze

separation

Mise à jour Sylv1 pour Aréa 51Blog, le 11/03/2013 à : 16h25.

area51blog


« L’affaire » UMMO Alerte aux « envahisseurs »

11/03/2013

nuls-ummo

area51blog

avatar-i-love-japan

Note sylv1 co- adm:

11/03/2013, 15h15.

Une discussion ayant réactivée l’affaire Ummo, il semble opportun de voir les dessous de cette affaire.

Nous reprenons un article de benzema et glissons le lien du site de G.Bourdais, afin de vous faire votre propre idée, la mienne vous l’avez dans les commentaires (https://area51blog.wordpress.com/2013/03/08/interventions-extra-terrestres-societe-et-economie/#comment-38269)

separation

recherche (1)

Article source:http://www.forum-ovni-ufologie.com/

On recherche cet ummite Cet E.T. n’est pas encore retrouvé.Depuis 1950, des extraterrestres vivraient parmi nous! Ils auraient débarqué en France, près de La Javie (Alpes de haute Provence). Ce sont les « ummites », ainsi nommés parce qu’ils prétendent venir de la planète Ummo, qui orbiterait autour de l’étoile Wolf 424, une étoile de notre groupe local.Les « ummites » étudieraient notre civilisation et prendraient contact par lettre ou par téléphone avec les humains les plus réceptifs à leurs idées (enfin… les plus naïfs)Ils auraient installé une base en Espagne, mais disposeraient de relais à travers le monde, d’où ils envoient parfois des lettres, « cachet de la poste faisant foi ». Ces lettres ont des sujets très divers, sont écrites dans la langue des récipiendaires, généralement en espagnol, et sont émaillées de mots « ummites » pour faire plus vrai. A l’analyse elles contiennent du vrai et du faux (et d’autant plus de faux qu’on pousse plus loin l’analyse)Personne n’a jamais vu les « ummites ». En fait, on ne dispose que de leurs messages. L’affaire Ummo n’est donc finalement qu’une affaire de « contact », comme il en existe depuis longtemps:Les « contactés », ce sont des gens qui prétendent avoir été en contact avec des extraterrestres. Contact télépathique, ou direct, voire physique (aaahh…, l’amour avec une vénusienne!). En général ils ont reçu de leurs initiateurs un enseignement philosophique, et des messages d’avertissement, mettant en garde l’humanité contre l’holocauste nucléaire reverbère d’Adamski Source: http://www.forum-ovni-ufologie.com/t3772-l-affaire-ummo-alerte-aux-envahisseurs-ummites-la-fin-du-cirque#ixzz2NEsfEOVA

le réverbère à gaz d’Adamski

le martien à bretelles

le martien à bretelles

Néanmoins si on admet que des extraterrestres, très en avance sur nous comme il se doit, font un aussi long voyage pour venir instruire l’humanité de façon totalement désintéressée, alors il faut admettre aussi leur absence bizarre de jugement: ils n’ont jamais initié que des charlatans ou des illuminés.

Il faut dire aussi que leurs engins étaient trop bien camouflés en ustensiles ménagers ou autre quincaillerie, soucoupes, ou enjoliveurs. Un initiateur extraterrestre sortant d’un réverbère, c’est à peu près aussi crédible qu’un évêque sortant d’un moulin-légumes
Et puis, quand on se laisse photographier par un terrien, on n’a pas idée de porter des bretelles!

Bref. ni la science, ni les gouvernements ne leur ont jamais prêté la moindre attention. Le bide!

Il fallait donc trouver autre chose.

D’abord, il ne fallait pas rééditer l’erreur d’Adamski, qui avait situé l’origine des ses initiateurs, sous les épais nuages de Vénus. Il n’avait pas deviné que des V2, on passerait en une dizaine d’années aux fusées interplanétaires, et que le 14 décembre 1962, Mariner 2 révélerait que la température de Vénus était supérieure à 400° C. Dur, dur. Il mourut trois ans plus tard

Il fallait donc faire venir les E.T. d’une planète où les Terriens ne risquent pas de mettre leur nez. Justement, l’idée de planètes extra-solaires commençait à prendre corps. Des astronomes travaillaient à déceler de telles planètes par les perturbations qu’elles créent dans le mouvement propre de leur étoile. En 1958, Aimé Michel rappelait dans « Science & Vie », que d’après les travaux de Holmberg, une grosse planète orbitait autour d’alpha du centaure

Puisqu’une planète comme la Terre ne pouvait être détectée par cette méthode, on pouvait sans risque de démenti élire domicile autour d’une étoile proche.

Mais les voyages devenaient très longs et les contactés ne pouvaient attendre 30 ans la réponse à une question posée. Solution : s’installer à demeure sur Terre. Et puis, à quoi bon de grandioses mises en scène quand il était si simple d’écrire aux contactés par la poste.

Le Baal-Contrat

Le 16 mars 1964, l’écrivain Robert Charroux reçut une étrange missive:

Monsieur,

Ce que je vous écris n’est pas un conte merveilleux, et pas davantage un récit de science-fiction…

Source: http://www.forum-ovni-ufologie.com/t3772-l-affaire-ummo-alerte-aux-envahisseurs-ummites-la-fin-du-cirque#ixzz2NEtU7jhV

vaïdorge bâavienne

vaïdorge bâavienne

C’est ainsi qu’en 1964, il révéla dans « Le Livre des secrets trahis » qu’il avait reçu de mystérieux documents d’un certain M. N. Y., sollicité par des êtres originaires de la planète Bâavi. Cette planète, 1,5 fois plus grosse que la Terre, tournerait en 311 jours de 27 h 12 mn 57,6 s autour de Proxima du Centaure, alias Bâalki (1).

M. N. Y. ou Emen Ys possédait une abondante documentation. Elle décrivait la civilisation bâavienne, son langage, son système métrique, la technique de leurs soucoupes volantes (les vaïdorges) et divers concepts de physique, chimie, astronomie, etc.

Les Bâaviens avaient une base secrète sur Terre et de nombreux correspondants dans différents pays. Ils nous surveillaient et paraissaient très inquiets de notre course à l’armement nucléaire.

Les vaïdorges avaient une cabine centrale, sans siège ni couchette, et une structure torique. Elles n’avaient pas vraiment de propulseur, mais utilisaient l’antigravitation et le basculement dans un univers de temps négatif. Des ingénieurs avertis y auraient découvert des idées géniales, mais aussi des impossibilités manifestes.

La civilisation bâavienne était tout entière concentrée dans une métropole. La cellule familiale n’y existait plus et les enfants y était élevés selon une méthode qui rappelait « Le meilleur des mondes » de A. Huxley.

Nous y voilà ! Bâavi ressemble trop aux cités utopiques qui abondent dans l’imaginaire terrien. Elles sont caractérisées par l’unicité des concepts. Un seul principe de gouvernement, un seul état, un seul peuple, ein Volk, ein Reich, ein Führer… Celui qui a conçu cette planète utopique a sa place dans la galerie des excentriques et autres fous littéraires, capables de passer leur vie à recréer la description d’un autre monde.
L’initiation aux mystères de Bâavi, a finalement produit une petite secte: le Baal-Contrat

Les « ummites » entrent en scène

L’affaire Ummo est de la même veine.

A en croire deux lettres ultérieures, des scientifiques auraient reçu à partir de 1955 des lettres de présentation expédiées par les « ummites ». (des scientifiques qu’on n’a pas retrouvé, mais c’est une constante dans ce dossier). ( lettre NR6 et lettre D21)

Il ne semble pas qu’elles aient été prises au sérieux. Dame! Allez raconter à un scientifique que vous êtes un extraterrestre en villégiature sur Terre, et que UMMO, votre planète se trouve à 3.68 années lumière de la Terre, il y accordera le même intérêt que si vous prétendiez avoir trouvé la pierre philosophale ou réalisé le mouvement perpétuel. Mise à la corbeille immédiate.

Il fallait donc trouver des correspondants plus « ouverts » (entendez, plus naïfs)

Justement, en cette année 1965, on parlait de plus en plus à Madrid, d’un certain professeur Fernando Sesma Manzano, président de la société des «amis des visiteurs de l’espace ».

Mieux, il venait de publier « Moi, le confident des hommes de l’espace » (2). Il y racontait ses conversations télépathiques ou téléphoniques avec les « extraterrestres », sans sembler éprouver le moindre doute. Voila l’homme qu’il fallait. Lui ne jetterait pas les lettres au panier!

Le 16 janvier 1966 Fernando Sesma Manzano reçut une étrange missive

Monsieur,

Nous sommes conscient de l’importance de ce que nous allons vous dire. Nous sommes sûrs qu’une affirmation de cette nature n’est d’habitude formulée que par un farceur…

Source: http://www.forum-ovni-ufologie.com/t3772-l-affaire-ummo-alerte-aux-envahisseurs-ummites-la-fin-du-cirque#ixzz2NEtsvYP4

ummo-sesma

Pas très ressemblant l’ummite 

C’est ainsi qu’en 1967, il révéla dans « Ummo une autre planète habitée » (3), qu’il avait reçu de mystérieuses lettres rédigées par des êtres originaires de la planète Ummo. Cette planète, 1,5 fois plus grosse que la Terre, tournerait en 180 jours de 30 h 55 mn autour de Wolf 424, alias lumma.

Sesma possédait une abondante documentation; elle décrivait la civilisation ummite, son langage, son système métrique, etc, etc.
(Voir plus haut, en remplaçant vaïdorge par oawoolea uewa, et antigravitation par iduuwii ayii).

A la différence des Bâaviens, les « ummites » n’étaient pas quasi-immortels et ne prétendaient pas avoir colonisé la Terre il y a 10000 ans.
On remarque néanmoins une profonde similitude (dans les deux cas les auteurs situent leur planète autour de l’étoile la plus proche qu’ils connaissent), et une légère antériorité de la légende des bâaviens, sur celle des ummites. Il est donc bien possible que l’inventeur des ummites n’ai rien inventé du tout et n’ai fait que recopier des données récentes et peu connues (c’est encore une constante de ce dossier)

D’après les « ummites », s’ils avaient choisi d’entrer en contact avec l’éminent professeur Sesma, c’est qu’il avait prouvé dans ses publications qu’il était réellement expert ès civilisations cosmiques. (et il n’avaient pas oublié le « s » de « cosmique » )

Seulement voilà, l’éminent professeur était tellement connu outre-Terre qu’il y avait de l’embouteillage sur sa ligne. Et comme il ne faisait aucune discrimination, les « ummites » se désolaient de le voir mélanger leur précieux enseignement avec des élucubrations spiritualistes. Ils ne le lui envoyèrent pas dire.

« Vous comprendrez que comme une révélation OFFICIELLE de notre présence sur Terre est possible dans un futur proche, nous devons faire attention à tout ce qui se dit durant cette période de relations cryptohistoriques. Si de tels témoignages étaient contaminés par des faits étrangers correspondant à d’autres expériences extraterrestres (dont la réalité nous est étrangère) ce serait malhabile et préjudiciable » ( lettre D26 )

Ils cherchèrent donc d’autres correspondants. Pour les sélectionner, ils imaginèrent un test magistral.

Fernando Sesma

Source: http://www.forum-ovni-ufologie.com/t3772-l-affaire-ummo-alerte-aux-envahisseurs-ummites-la-fin-du-cirque#ixzz2NEucaGNA

Fernando Sesma (à droite) lors d'une réunion

Fernando Sesma (à droite) lors d’une réunion

Fernando Sesma (à droite) lors d’une réunion 

Le « professeur » Fernando Sesma Manzano (1908-1982), employé du télégraphe dans le civil, mais éminent spécialiste des sciences parallèles et perpendiculaires, ne pouvait rester indifférent à un tel climat. Il s’était déjà fait connaître par divers articles dans un journal local sur l’ésotérisme et les soucoupes volantes, en particulier à propos du contact de George Adamski avec son vénusien. Il créa donc lui aussi, à Madrid, la société des «amis des visiteurs de l’espace », (amigos de los visitantes del espacio).

Cette respectable assemblée commença par tenir ses séances dans divers café de Madrid, avant de se fixer au sous-sol de la brasserie « Leon », rue Alcalá, dans la salle de la « ballena alegre » (ainsi appelée parce qu’elle était décorée d’une fresque représentant une baleine hilare. Vu ce qu’on entendait, il y avait de quoi).

A peine était elle crée qu’elle eut entre les mains rien moins qu’un message des martiens tant attendus!

Source: http://www.forum-ovni-ufologie.com/t3772-l-affaire-ummo-alerte-aux-envahisseurs-ummites-la-fin-du-cirque#ixzz2NEuuP5K3

La pierre mystérieuse

Alberto Sanmartin Comes

Alberto Sanmartin Comes

En effet selon le quotidien « El Alcazar », le 17 novembre 1954, Alberto Sanmartin Comes, infirmier dans un hôpital pour aliénés, qui était parti se promener pour oublier son mal de dents, rencontra sur la route de la Corogne, un être étrange, vêtu comme un pilote, qui lui fit signe d’attendre, prit quelque chose dans sa soucoupe volante et lui confia avant de remonter dans son engin pour disparaître dans le ciel.

C’était une sorte de pierre, couverte de 9 signes. Un message des hommes de l’espace! Sesma invita Sanmartin à devenir membre à vie du comité directeur de la société.

Mais que signifiait le message? Les discussions allaient bon train chaque vendredi soir dans la salle de la « ballena alegre ».
Le « professeur » Fernando Sesma Manzano, féru de cryptographie et de graphologie, proposa le déchiffrement suivant:

Source: http://www.forum-ovni-ufologie.com/t3772-l-affaire-ummo-alerte-aux-envahisseurs-ummites-la-fin-du-cirque#ixzz2NEvsH3gx

«  Nous venons des hautes sphères célestes, vers votre monde divisé. 
Bientôt l’arc du ciel s’unira à la droite terrestre.
Mais, pour éviter le choc, il y aura une période de contacts préliminaires. 
L’union sera heureuse. 
Vous vous appuierez sur nous et votre croix sera moins lourde à porter.
Vous surmonterez vos mauvais penchants quand nous nous abriterons tous sous un même toit.
Et vous connaîtrez enfin la paix.  » (1)

Et tout cela, en 9 signes! Il était vraiment fort le « professeur » Sesma!

A noter qu’après plusieurs examens et analyses, la pierre semblait bien produite par l’industrie humaine, et qu’on voit mal pourquoi des extraterrestres en avance sur nous auraient utilisé une technique du temps des pharaons. Hilare, la baleine, hilare…

la baleine hilare du café Lyon

la baleine hilare du café Lyon

Source: http://www.forum-ovni-ufologie.com/t3772-l-affaire-ummo-alerte-aux-envahisseurs-ummites-la-fin-du-cirque#ixzz2NEw7Fnzt

Sesma est enfin contacté

Pouvait on aller plus loin? Fernando Sesma eut l’idée de reproduire les mystérieux signes de façon qu’il soient visibles du ciel. Une sorte d’accusé de réception pour les hommes de l’espace. C’est ainsi que, quelques années plus tard, renouant avec les méthodes imaginées au XIXème siècle, il traça ces signes sur le sol aux environ de la « Casa de Campo ».Son attente finit par être récompensée. Vers 1960, Il commença à recevoir des messages « télépathiques ». Puis en 1962, il fut contacté par téléphone par un certain Saliano, de la planète Auco. Cet « extraterrestre » inonda bientôt Sesma et d’autres membres de sa société, de messages sybillins, voire absurdes. Cependant, ces messages furent lus religieusement lors des séances. (avec une baleine hilare en toile de fond).Cette activité pittoresque rendit Sesma de plus en plus connu. Il le sera bientôt encore plus car, début 1965, il reçoit – toujours télépathiquement – la permission de publier ses contacts. Il publie alors: « Moi, le confident des hommes de l’espace » (Yo, confidente de los hombres del espacio).En sorte que fin 1965, tous ceux qui l’ont lu savent que sa naïveté en fait une proie rêvée pour les mystificateurs de tout poil. Et lui continuera d’engranger ses messages, en n’y voyant que du feu.

Dernière édition par Benzemas le Ven 08 Aoû 2008, 16:52, édité 6 fois

Source: http://www.forum-ovni-ufologie.com/t3772-l-affaire-ummo-alerte-aux-envahisseurs-ummites-la-fin-du-cirque#ixzz2NExZ5wuh

cliquez sur lien ( Deuxième partie ) pour lire la suite( à la source)

deuxième partie

traitement de l'image

traitement de l’image

separation

Lien externe:

Retour sur l’affaire Ummo Première partie

separation

Mise à jour  sylv1 pour Aréa 51Blog, le: 11/03/2013, 15h15.

area51blog


%d blogueurs aiment cette page :