LA FORET DE CRISTAL ET LE CHAMP D’INVISIBILITE ET BARRIERE DE PROTECTION

22/02/2013
image illustration:ovniparanormal.over-blog.com

image illustration:
ovniparanormal.over-blog.com

Article source: ovniparanormal.over-blog.com

A-christ-logo-1

Note de C.Macé:

Vendredi 22 février 2013

Grand Merci à l’Ami Claude Burkel qui vient de m’adresser son nouvel article ci-après… :

Nous avons déjà parlé du cas de l’automobile rendue transparente par un faisceau lumineux, le 22 mai 1973 ? Au Brésil. Or, le mardi 19 mars 1974, M. Henri Broussouloux, cultivateur, observe à Meuzac, près de Limoges, dans la Haute Vienne, vers 20 h 30, par temps couvert, un faisceau d’un jaune éclatant qui balaie les environs, tournant en sens inverse des aiguilles d’une montre. Ce ruban plat, de 3 m de large, semble jaillir de derrière un petit bois à 80 m. Le balayage se poursuit plusieurs minutes durant, la ferme du témoin est éclairée une seconde chaque fois. A chaque balayage un petit bois les arbres deviennent transparents et l’o peut voir la ferme voisine, normalement invisible. Durant encore plusieurs minutes M. Broussouloux observe le phénomène, qui prend l’aspect d’une « marguerite lumineuse » constituée d’un objet central sombre – à 200 m d’altitude – entouré de faisceaux tournants d’un jaune intense, De 150 m de long et 3 m de large, qui se détachent sur le fond nuageux d’un noir d’encre. Puis, tout disparaît brusquement. Les gendarmes de Saint-Germain-les-Belles recueillent la déposition de M. Blanchet, cultivateur à Meuzac, qui dit avoir vu à la même heure un faisceau lumineux. (OURANOS – nouvelle série, n° 11, p. 3). Le jeudi 19 août 1976, vers 6 h 30 du matin, près de Chateauneuf-sur-Charente, en Charente, M. et Mme Sardin, réveillés par un bruit mystérieux, observent un objet elliptique rouge de plusieurs mètres volant à un mètre au-dessus de leurs vignes. Des arbres et des lauriers qui auraient d’ordinaire empêché toute observation sont devenus invisibles, « tout avait disparu comme s’il n’y avait rien devant nous : on avait l’impression d’être au bord d’une falaise, avec absolument rien, avec le vide autour, et puis cet objet-là », selon le couple, disparait, et tout revient normal ? REFERENCE : U.F.O. –Magazine n°2 . 1977, LDLN. n° 159, p. 26 Courrier de l’Ouest 3 août 1976. En Roumanie, vers le milieu de l’été 1953, Alexandre Sift, élève dans une école secondaire, vit une terrifiante aventure lors d’une excursion dominicale. Arrivant à l’orée d’un d’un bosquet près de Cluj, vers midi il aperçoit une sphère entourée de brume, d’un blanc laiteux, presque translucide, qui vole à 30 m du sol en face de lui, en direction du S.O…pour ensuite s’immobiliser puis descendre à terre dans la forêt lentement : « je gardais présent à l’esprit l’endroit supposé de l’atterrissage, et, armé d’un bâton, je commençais à me diriger vers le site. Tandis que je m’en approchais, je n’apercevais rien du tout. L’étrange objet volant semblait avoir disparu dans le néant. Je continuais à avancer avec précaution vers un buisson précis, où devait selon moi se trouver l’objet, et avançait le bâton pour sonder le terrain alentour. Alors soudain, je fus abasourdi, en constatant que le bâton et mon bras droit étaient devenus complètement invisibles. Immédiatement après, une douce brise humide, un souffle froid, quelque chose d’invisible et d’inexplicable commença à exercer une forte pression sur toute la surface de mon corps, m’incitant ou me forçant à reculer de quelques pas. Je ressentis une chaleur intense dans mes jambes, et j’eus alors immédiatement la nausée, me mettant à vomir. Je commençai à courir vers ma maison aussi vite que mes jambes flageolantes pouvaient me porter Or, le lundi 27 septembre 1954, de 20 h 30 à 21 h, à prémanon, dans le jura, les enfants de la famille Romand : Raymond , 12 ans, Janine, 9 ans, Ghislaine, 8 ans, Claude, 4 ans, voient une sphère rouge de 4 m de diamètre, posée sur quatre pieds, et un objet d’environ 2 m de haut, semblable à un gigantesque « morceau de sucre fendu en bas », à la surface d’aluminium poli. Raymond, de son pistolet à ressort, lance contre le « morceau de sucre » des pierres et une fléchette à embout de caoutchouc qui rebondissent dessus dans un bruit métallique. Alors qu’il approche de l’objet qui se déplace en se dandinant, il est comme repoussé par une pression glaciale. Tous fuient en criant. Tout ceci tendrait à rendre plus crédible l’incroyable aventure – citée – du caporal chilien Armando Valdès qui, le lundi 25 avril 1977, disparaît sous les yeux de sept hommes – Julio Rpjas, German Riquelme, Ivan Robles, Pedro Rosales, Humberto Rojas, Raul Salinas et Juan Reyes – de 4h 15 à 4 h 30 du matin, alors qu’il approche d’un objet éblouissant violet, situé à 500 m d’un autre objet semblable. Or, en raconte encore en Vendée l’histoire d’un paysan qui voulut empêcher son cheval de «  courir le lutin ». Il avait en effet trouvé, deux nuits successives, l’animal couvert d’écume, crinière et queue tressées, alors qu’il venait s’en occuper vers 4 h du matin. La troisième nuit, il eut le courage d’aller dormir dans l’écurie. Ayant le sommeil lourd, il ne se réveilla hélas que vers minuit, pour constater la disparition de son cheval. Fort mécontent, il guetta alors son retour. L’animal finit par revenir, et le paysan put voir qu’il était monté par un être nain d’apparence humaine, tandis qu’un souffle chaud le frappait au visage. Pris d’une folle colère en dépit de sa peur, il se précipita vers le cavalier, mais, avant d’avoir pu le toucher, il fut comme violemment repoussé par une force invisible et retomba sur la paille, il voulut recommencer et subit le même sort, se heurtant derechef à la dite barrière. Il saisit alors sa fourche, mais elle lui fut arrachée des mains inexplicablement. Il renonça à lutter, et au bout d’un moment l’être s’en alla, tandis que la sensation de paralysie qui l’oppressait disparut. Ramenant une lanterne, il constata que crinière et queue de son cheval étaient encore tressées. REFERENCE : Phénomènes spatiaux n° 8 juin 1966. P. 14-15 et n° 25, septembre1970. P.26.

Claude BURKEL le 21 février 2013

separation

Mise  à jour Aréa 51 Blog, le : 22/02/2013, 23h00.

area51blog

 

Publicités

OVNIS dans la vallée de l’Ebre

22/02/2013

Source  http://www.bardenas-reales.net/

 Publié sur area51blog avec l’aimable autorisation de l’auteur

Bardenas Reales, in Navarra, Spain

Bardenas Reales, in Navarra, Spain (Photo credit: Wikipedia)

La vallée de l’Ebre (de Lérida à Logroño)  est l’une des régions espagnoles où l’on recense le plus grand nombre de cas d’observations d’ovnis.

Mais attention, ovnis ne veut pas forcement dire extraterrestres.

Tenons compte tout d’abord d’un certain nombre d’éléments qui ont leur importance :

Cette vaste région est relativement peu peuplée.

Les Bardenas Reales abritent le plus important champ de tir aérien de la péninsule Ibérique.

En périphérie de Saragosse se trouve la plus importante base militaire aérienne d’Espagne où il existe un vaste secteur américain appartenant à l’US Air Force et à la Nasa. Dans les environs se trouvent également la base de San Gregorio et le champ de tir et de bombardement des Bardenas Reales.

Des prototypes ainsi que des avions top-secrets viennent parfois faire des entraînements nocturnes de reconnaissance et de tir aériens dans les Bardenas Reales. Ces avions peuvent être basés à Saragosse, mais il est plus courant qu’ils proviennent d’un porte-avions se trouvant de passage en méditerranée près des côtes Catalanes. Il y a quelques années, des SR-71 et des F-117 ont ainsi réalisé des vols d’entraînement dans la région.

Si ces avions peuvent parfois être pris pour des ovnis, cela n’explique pas tout. En effet, depuis une trentaine d’année, des lumières ne laissant pas apparaître de formes solides sont couramment observées tant par les militaires que par les civils.

Quelques exemples :

01/11/1968 vers 04h30, cinq jeunes militaires de retour de permission roulent vers Saragosse par la zone des Monegros. Ils observent avec terreur un énorme disque lumineux (d’une superficie égale à celle d’une arène de tauromachie) qui s’approche et se pose à 500 mètres d’eux. A ce moment, le véhicule des jeunes militaires ainsi que la radio et les phares se sont éteint. L’OVNI n’est pas resté plus de trois minutes sur place, il s’est lentement élevé puis a disparu dans une stupéfiante accélération. L’automobile, la radio et les phares se sont alors remis en marche.

01/01/1975 vers 05h00, une étrange lumière stationne au-dessus de la base aérienne de Saragosse. Des avions décollent afin de l’identifier. L’armée ne donnera aucune explication.

02/01/1975 à 22h55 puis à 23h20, six soldats espagnols de la base des Bardenas Reales observent durant une demi-heure une lumière rouge qui stationne au-dessus du polygone de tir. Cette lumière se rapprochera par la suite rapidement d’un mirador avant de disparaître à grande vitesse vers l’horizon. La base est en alerte. Selon les témoins, l’objet avait la taille d’un camion et émettait une forte lumière.

05/01/1975 à 23h30, dans les Bardenas Reales, deux soldats espagnols observent quatre objets lumineux sphériques qui atterrissent près des installations militaires. La base est en alerte. Une trace calcinée sera par la suite découverte sur le sol (diamètre : 10 mètres ).

??/06/1975, vers 20h30, un objet de très grande dimension, d’aspect métallique et extrêmement brillant, est observé en vol statique au-dessus de la base aérienne de Saragosse ; sous cet objet s’en trouvait un autre plus petit et de forme ovale. Selon les témoins, des avions de chasses sont rapidement apparus et se sont dirigés vers l’ovni, ce dernier s’est alors élevé à la verticale jusqu’à être, semble-t-il, hors de portée des appareils militaires.

Nuit du 31/03 au 01/04/1976, de nombreuses personnes observent des OVNIs dans la Hoya de Huesca.

02/04/1976, vers 23h00 entre Huesca et Angüés, un couple qui circule en automobile observe un étrange objet lumineux qui s’approche d’eux en volant à moins d’un mètre au-dessus de la route nationale. Les dimensions de cet objet étaient d’environ 3,5 m de haut sur 7 ou 8 m de largeur.

02/04/1976, de nuit, quatre jeunes sont poursuivis par un OVNI sur la route Huesca – Saragosse.

18/03/1977 vers 23h00, un OVNI est photographié à Zuera (province de Saragosse).

15/08/1978 vers 00h30, sur la route NA 134 Arguedas / Tudela (près des Bardenas Reales), un industriel et son neveu observent pendant trois nuit consécutives un objet qui suit leur véhicule.

05/02/1979, de nuit, au pied de la sierra de Moncayo, cinq personnes circulant à bord d’une automobile observent une lumière éblouissante située au-dessus d’eux. La voiture perd rapidement de la vitesse, puis s’arrête toute seule. Cette lumière provenait d’un objet circulaire et éclairait plusieurs kilomètres carré de terrain comme en plein jour.

14/09/1979, observation à la base aérienne de Saragosse.

14/12/1979, à Saragosse, des centaines de personnes ainsi que la presse locale observent pendant des heures d’étranges lumières dans le ciel. Pendant ce temps, la base aérienne de cette ville est en état d’alerte : avions et hélicoptères ne cessent de décoller.

29/03/1980, observation à l’Académie Générale Militaire de Saragosse.

30/03/1980, observation à l’Académie Générale Militaire de Saragosse.

31/03/1980, observation à l’Académie Générale Militaire de Saragosse.

01/09/1980 à 03h00, un photographe fixe sur la pellicule un objet brillant en mouvement à Fuentes de Ebro (Province de Saragosse).

25/12/1980, observation dans les Bardenas Reales (Navarre). Durant cette même nuit, d’étranges lumières survolent toutes l’Europe de l’ouest.

??/ ??/1980, base de Saragosse, des militaires espagnols sont témoin de l’atterrissage d’un objet discoïde dans le secteur américain.

??/ ??/1985, dans la zone de Pruebas de San Gregorio (Province de Saragosse), un OVNI s’approche d’un convoi militaire. Les militaires ouvrent le feu, l’OVNI n’en est nullement perturbé.

02/02/1988 vers 22h30, divers objets volants sont observés par de nombreuses personnes à Burgo del Ebro (Province de Saragosse).

31/09/1990 vers 01h10 en provenant du village de Almolda (Province de Saragosse), deux hommes observent et poursuivent cinq lumières qui se déplacent dans le ciel. Après la disparition soudaine des lumières, ils constatent que leurs montres retardent toutes deux de quatre heures. Il s’agirait apparemment d’un cas d’enlèvement.

25/03/1991, une personne observe une sphère blanche à Burgo del Ebro (Province de Saragosse).

25/07/1995, en fin d’après-midi, entre Alcubierre et Saragosse. Deux personnes et un enfant circulant en automobile observent un objet immobile dans le ciel. Cet objet était de grande taille, de forme ovale et de couleur argenté. Un autre OVNI fut observé peu après : celui-ci était de forme quadrangulaire, immobile dans le ciel et deux petites sphères (l’une blanche et l’autre rouge) en sortirent.

??/12/1995, vers 01h30, entre Farlete et Monegrillo (Province de Saragosse), un automobiliste est poursuivi à 140 km/h par un OVNI. Lorsque l’OVNI se trouva au-dessus de l’automobile la radio ne capta plus que des interférences.

28/06/1996, dans la zone de Pruebas de San Gregorio (Province de Saragosse), un objet sphérique de couleur orange est observé à très faible altitude par des milliers de témoins. L’OVNI s’éloigne à l’arrivée d’un convoi militaire.

24/11/1996, un objet lumineux survole lentement et à haute altitude la ville de Saragosse dans un sens sud-nord. Cet OVNI a été observé par des milliers de témoins durant une vingtaine de minutes. Il fut plus tard repéré à Vitoria et à Logroño.

05/05/1997 peu après 00h00, de nombreux témoins observent un OVNI volant au-dessus de Saragosse. A 00h35, deux avions de chasse provenant de la base aérienne s’envolent afin d’identifier l’OVNI. Ce dernier s’éloigne alors à grande vitesse à l’approche des appareils militaires.

??/ ??/2002, à Saragosse au-dessus de la très fréquentée Place de Nuestra Señora del Pilar, des milliers de témoins observent une étrange lumière immobile.

A plusieurs reprises ces trente dernières années, de nuit, la base de Saragosse se met en état d’alerte sans raisons apparentes. Les militaires vivant dans les villages limitrophes se rendent de toute urgence vers la base tandis que les travailleurs civils sont prestement priés de quitter les lieux. Parfois, les habitants des villages proches sont témoins de l’arrivée d’un objet escorté par des hélicoptères ou des avions (de nuit).

Il ne s’agit là que de quelques exemples, ceux qui sont les plus connus. Il est évidant que le nombre réel d’apparitions d’ovnis est beaucoup plus important car beaucoup d’entre elles n’ont probablement pas été observées et de nombreux témoins n’ont certainement jamais témoigné de leur observation (par peur du ridicule ?). En ce qui concerne les militaires qui nous en apprendraient pourtant beaucoup, ceux-ci ont pour consigne de ne pas divulguer d’informations.

De nombreuses observations s’expliquent certainement par la présence d’engins militaires Top-Secret en vol dans la région. Mais cela n’explique pas tout.

Pour convaincre les sceptiques, voici un reportage TV intitulé « Ovnis, quand l’armée enquête« .

Les témoignages de pilotes militaires.

Des témoins militaires d’OVNI sur des sites nucléaires américains (conférence de presse).

Et les déclarations déconcertantes d’Edgar Mitchell.

Sourcehttp://www.bardenas-reales.net/ 

bardenas

Mise à jour le 22-2-2013 à 00h45 par area51blogue 

area51blog


%d blogueurs aiment cette page :