Le chant des « oiseaux de l’espace » enregistré par la NASA

30/09/2012

 

Dans l’espace, tout le monde peut les entendre crier. Un appareil de la NASA, lancé récemment pour étudier les phénomènes spatiaux comme les éruptions solaires, a enregistré le son produit par des particules énergétiques présentes dans le champ magnétique enveloppant la Terre. « Ma femme les appelle les oiseaux de l’espace », plaisante Craig Kletzing, l’un des chercheurs de l’université de l’Iowa ayant mené à cette découverte et cité par Mashable (en anglais).

N’était l’obligation évidente de porter des casques dans l’espace, ces sons seraient parfaitement audibles par l’oreille humaine. Le phénomène, baptisé « le chœur de l’aube »(lien en anglais), est connu depuis des dizaines d’années mais c’est la première fois qu’un tel enregistrement a pu être réalisé.

Voir la vidéo 

Source : Le Monde.fr


AU-DELÀ – L’étrange destin d’une statue tibétaine pillée par des nazis, et taillée dans une météorite

30/09/2012

La statue bouddhiste connue sous le nom « L’homme de fer ». (AFP PHOTO/Elmar Buchner/Stuttgart University)

 

C’est une histoire aux ingrédients hétéroclites : une statue tibétaine, des pilleurs nazis, une météorite. Relatée par le site du Guardian  vendredi 28 septembre, elle met en scène une figurine vieille d’un millénaire, connue sous le nom d' »Homme de fer », qui représente Vaisravana – une divinité bouddhiste protectrice du nord au Tibet.

Dans les années 1930, elle est volée par des SS d’Hitler, qui se piquent à cette époque d’un intérêt pour le Tibet, où ils partent en quête des origines de la race aryenne. La statuette, de 24 centimètres de haut, est ornée d’une croix svastika – un symbole hindouiste et bouddhiste qui porte chance et représente l’éternité, ou encore la roue de la vie (naissance, souffrance, mort et renaissance) –, qui inspira aux nazis leur croix gammée.

Dissimulée dans une collection privée, puis vendue en 2007, la statue est ensuite présentée au Dr Elmar Buchner de l’université de Stuttgart en Allemagne, pour l’analyser, raconte encore le Guardian. Résultats : le matériau sculpté s’avère être du fer très riche en nickel, issu d’une ataxite – « la classe de météorite la plus rare trouvée sur Terre ». Elle serait tombée il y a 10 000 à 20 000 ans, quelque part entre la Sibérie orientale et la Mongolie. Elle tombera bien plus tard entre les mains de Tibétains, qui la sculptèrent au XIe siècle, à une époque où le bouddhisme prenait son essor au Tibet et supplantait la religion bön. Pour le Dr Buchner, cité par le Guardian, si ces découvertes sont avérées, la pièce est « d’une valeur inestimable, et absolument unique au monde« .

 


Un monstre marin aperçu en Sibérie

30/09/2012

Un monstre marin se cacherait-il en Sibérie? De nombreux témoins affirment avoir aperçu une étrange silhouette dans un lac situé non loin de la ville la plus froide de la planète. Des scientifiques confirment, une “chose” longue de dix mètres aurait bien été perçue par leurs scanners.

Un monstre marin aperçu en Sibérie.


Ison: une comète plus lumineuse que la pleine Lune visible en 2013 ?

28/09/2012

http://wp.me/p1U88I-1xC


N°63 de Top-Secret

28/09/2012

 Roch Saüquere ( eden editions) propose Bugarach  nous avons retrouvé la porte du temps en titre de ce 63ème numéro du magazine Top secret qui arrive le 29 septembre 2012.

Si cette vidéo ne fonctionne pas cliquez ici


Une expédition record vers la grotte la plus profonde du monde…

28/09/2012

Aréa reprends cet article le: 28 / 09/2012 à 13h30.

Une grotte merveilleuse et considérée comme la grotte la plus profonde du monde a été récemment visitée et explorée par des spéléologues de l’université hébraïque de Jérusalem.

La grotte, du nom de Krubera-Voronya, est considérée comme  »L’Éverest des grottes ». La longueur totale de ses passages atteint 13.232 mètres, et elle est profonde de 2191 mètres. Elle se trouve en Abkhazie au sud de la Russie près de la Mer Noire

Les spéléologues Boaz Langford, Léonid Fagin, Vladimir Buslov et Yuval Elmaliach, y sont allés en mission d’exploration, en tant que membres d’une délégation internationale organisée par l’Association de Spéléologie d’Ukraine. Des spéléologues de 9 pays faisaient partie de la mission, dont des russes, espagnols, britanniques et libanais.

La grotte de Krubera-Voronja détient le titre de grotte la plus profonde sur terre. Elle est située en Géorgie. Selon les professionnels et spéléologues experts, la profondeur de cette immense grotte est de 2190 mètres

Le professeur Amos Frumkin, du département de géographie de l’université hébraïque, qui dirige l’unité de recherche pour la grotte, a dit que le but de l’entreprise est de battre le record mondial d’exploration de grotte performance réalisée quand un chercheur ukrainien a atteint la profondeur de 2196 mètres sous la surface terrestre, cinq mètres plus bas que le précédent record.

L’accès aux extrêmes profondeurs de la grotte s’est fait à l’aide de cordes par un complexe de passages déterminés à partir des courants d’eau qui traversent la grotte. Certains spéléologues ont dû plonger dans de l’eau glacée (2°C) pour atteindre les zones les plus profondes de la grotte.

Pendant qu’ils étaient dans la grotte, les explorateurs ont été sujets à des développements inattendus : une inondation éclair souterraine, qui les a obligés à rester isolés de tout contact pendant environ 30 heures.

Dans une grotte proche, il y a eu l’évacuation compliquée d’un explorateur d’une autre équipe. Il s’est tué pendant l’expédition. Les explorateurs israéliens ont travaillé à des profondeurs entre 500 et 2080 mètres sous la surface. Ils ont donc battu de ce fait le nombre de records israéliens dans l’exploration de grottes.

Le chiffre de 2080 est le plus profond jamais atteint par des spéléologues israéliens. Ce fut aussi le point le plus bas jamais atteint au monde sans recours à des techniques de plongée. Léonid Fagin de la délégation israélienne a passé 24 jours consécutifs dans la grotte, la plus grande durée jamais passée dans une exploration souterraine. Langford, qui prend les mesures et cartographie les grottes pour l’université hébraïque commente :  »La préparation pour des expéditions comme celle-ci est longue et demande une bonne préparation mentale. J’ai essayé pendant des années de m’engager à cet effort et je suis heureux d’avoir enfin pu l’accomplir.

L’une des plus excitantes découvertes y fut de trouver une nouvelle espèce de poisson transparent qui vit dans de l’eau à 2 degrés et à une profondeur de 2000 mètres.’

 »L’exploration de grotte est un domaine qui demande un travail de groupe, car descendre dans les profondeurs nécessite une grande collaboration, surtout dans une grotte aussi complexe que Krubera,‘ a déclaré le Pr Frumkin.

 »Le but fondamental de l’exploration d’une grotte est d’abord et avant tout de comprendre la grotte, son système d’eau souterrain, son développement géologique et le climat qui existait sur terre à cette époque-là. L’un des plus intéressants sujets à Krubera a été de savoir comment la grotte a atteint une telle profondeur, et on suppose qu’elle était reliée dans le passé à des niveaux plus bas de la Mer Noire. » Frumkin a dit qu’au-delà de l’importance scientifique, de nombreux explorateurs de grottes sont engagés dans ce travail en raison d’un défi personnel et du côté aventureux du travail.  »On doit se souvenir que les grottes sont les derniers endroits au monde où il est toujours possible d’être le premier humain à fouler un territoire inexploré, » a-t-il dit.

 Sources: bistrobarblog via http://kebecleak.over-blog.com/


Curiosity découvre les traces d’un ancien ruisseau sur Mars

28/09/2012

Curiosity découvre les traces d’un ancien ruisseau sur Mars.


%d blogueurs aiment cette page :