Un radio-téléscope monstrueux contre l’invasion extraterrestre

06/04/2012

Source : George filer’s files – Traduction : Area51blog

Une interprétation d’artiste du Square-Kilometer Array, un énorme radio telescope actuellement en cours de développement en Australie. (SPDP/Swinburne Astronomy Productions)

Voir aussi  : http://www.20minutes.fr/sciences/909777-ibm-va-aider-futur-radiotelescope-ska-percer-secrets-univers

Fox news rapporte qu’une équipe de 20 pays dirigés par les USA, est en train de construire un radio télescope formé de  3,000 miroirs de 15 mètres de large, avec une portée de 50 années lumières, afin de détecter une invasion extraterrestre hostile, selon Allison Barrie, la rédactrice au visage poupon de the Illuminati, pour les relations publiques de la défense militaire. Il coûte 3 milliards de dollars et atteint 3 milliards d’années lumière pour détecter une invasion extraterrestre.

Si il y a des envahisseurs de l’espace là-bas, il ne faudra pas longtemps avant qu’ils ne puissent plus mettre au point une attaque sournoise, grâce à un projet de construction du radiotélescope le plus sensible jamais vu – celui qui a la taille d’un continent.

Connu en tant que  The Square Kilometer Array (SKA),il explorera l’univers,dentifiera n’importe quelle menace extraterrestre sur notre planète et espérons le, répondre à certaines questions fondamentales des astronomes. Ses milliers de récepteurs, espacés d’environ un kilomètre, seront reliés à travers un continent entier.

Ils vont être regroupés en cinq bras en spirale comme une galaxie,   3,000 miroirs de 15 mètres de large qui qui s’étendent à partir d’un noyau central d’au moins 1.860 miles (3.000 kilomètres), soit environ la distance de New York à Albuquerque, NM

Le conseil d’administration derrière le télescope s’est réuni pour la première fois fin  Janvier pour  lancer le projet. Leur première décision : où loger une telle bête. Après tout, si il est situé en Australie, les antennes pourraient s’étendre sur tout le continent. Si c’est en Afrique du Sud, un autre emplacement à l’étude, ils s’étendraient  jusqu’aux îles de l’océan Indien.

Les télescopes optiques ne peuvent révéler que tant de l’univers. Le Radiotélescopes SKA , d’un autre côté , ramasse les  signaux  radio-fréquence dégagés par, disons, de la poussière cosmique. Ils étudieront le ciel 10.000 fois plus rapidement que tout autre télescope et avec 50 fois la sensibilité et 100 fois la vitesse de surveillance des  instruments d’imagerie actuelle.

Parmi l’une des missions du  SKA : trouver la réponse à la question, “sommes nous seuls?”

Du point de vue de la défense, c’est une façon timide de se demander si il y a des extraterrestres là-bas avec la capacité et l’appétit de nous attaquer.

Le SKA sera en mesure de détecter de très faibles signaux extraterrestres et de rechercher des molécules complexes, les blocs de construction de la vie. Beaucoup de nouvelles planètes en dehors de notre système solaire ont été découvertes ces dernières années, mais il n’est pas clair si elles abritent la vie.

La recherche de la transmission extraterrestre est en cours depuis longtemps, mais la sensibilité du SKA permettra d’offrir un avantage clé.

Pour la première fois, il sera même possible de détecter les signaux relativement faibles de téléviseurs et de radars d’étoiles proches. Espionner une telle transmission artificielle d’une planète autour d’une étoile serait un très bon indice  que nous ne sommes paslà par nous-mêmes.

Le SKA examinera également comment les galaxies évoluent et enquêtera sur la nature de l’énergie sombre. En définissant la distribution de l’hydrogène cosmique, il étudiera l’expansion de l’univers après le Big Bang. Une telle carte permettra également aux chercheurs de suivre les jeunes galaxies.

Comment sont   nées les étoiles et se sont formés les trous noirs ? Le SKA étudiera les tout premiers, ainsi que les étoiles et les galaxies qui ont façonné le développement de l’univers. Il sera même capable de détecter les trous noirs se formant au cours des Ages Sombres.

Le SKA prendra également sur Einstein. Le conseil d’administration émet l’hypothèse que cela peut remettre en cause la théorie de la relativité générale et sonder la nature de la gravité.

La construction initiale est prévue en 2016, et le SKA devrait être pleinement opérationnel d’ici 2024. En 2019, bien avant que la construction du télescope entier ne soit terminée, l’équipe s’attend à ce que certains résultats scientifiques intéressants soient réalisables.

Toute cette science ne reviendra pas bon marché, bien sûr. Le SKA devrait coûter environ $ 2,36 milliards. Mais ces dollars achetent énormément de puissance: l’ordinateur central du SKA aura la puissance de traitement d’environ 1 milliard de PC, et il va produire suffisamment de données brutes pour remplir 15 millions d’iPods 64 Go chaque jour. Les miroirsdu SKA   produiront 10 fois plus de données que  trafic Internet dans le monde.

En fait, l’un des défis plus importants de cette conception était de savoir comment relayer l’énorme quantité de données à travers ces grandes distances.

La solution: Assez fibre optique pour envelopper deux fois autour de la Terre – et de prendre la défense de la Terre à une échelle tout à fait différente.

Read more: http://www.foxnews.com/scitech/2012/03/08/worlds-largest-telescope-to-detect-threats-from-outer-space/#ixzz1pUVcYZR9

TPTB are building a monster radio telescope for detect an alien invasion

Fox News Reports a joint team of 20 countries led by the USA, is building a monster radio telescope formed by 3,000 50-foot-wide dishes, with a 50 light-years range, for detect a hostile alien invasion, according to Allison Barrie, the baby-face poster girl of the Illuminati, for military defense public relations. It costs $ three billion dollars and reaches out to 50 light years to detect a possible alien invasion. An artist’s interpretation of the Square-Kilometer Array, a huge radio telescope currently under development in Australia. (SPDP/Swinburne Astronomy Productions)

If there are space invaders out there, it won’t be long before they can no longer stage a sneak attack, thanks to a project to build the most sensitive radio telescope ever — one that’s the size of a continent.

Known as The Square Kilometer Array (SKA), it will explore the universe, identify any potential alien threats to our planet and hopefully answer some fundamental questions from astronomers. Its thousands of receptors, spaced roughly one kilometer apart, will be linked across an entire continent.

They’ll be arranged in five spiral arms like a galaxy, 3,000 50-foot-wide dishes that extend out from a central core at least 1,860 miles (3,000 kilometers) — about the distance from New York City to Albuquerque, N.M.

The board of directors behind the telescope met for the first time in late January to kick off the project. Their first decision: where to house such a beast. After all, if it’s located in Australia, the antennas could span the entire continent. If it’s in South Africa, another location being considered, they would stretch to the Indian Ocean islands.

Optical telescopes can reveal only so much of the universe. The SKA’s radio telescopes, on the other hand, pick up radio-frequency signals unobscured by, say, cosmic dust. They will survey the sky 10,000 times faster than any other telescope and with 50 times the sensitivity and 100 times the survey speed of current imaging instruments.

Among the SKA’s missions: finding an answer to the question, “Are we alone?”

From a defense perspective, that’s a coy way of asking whether there are aliens out there with the capacity and appetite to attack us.

The SKA will be able to detect very weak extraterrestrial signals and search for complex molecules, the building blocks of life. Many new planets outside our solar system have been discovered in recent years, but it’s not clear whether they host life.

The search for extraterrestrial transmission has been underway for a long time, but the SKA’s sensitivity will provide a key advantage.

For the first time, it will even be possible to detect the relatively weak signals of televisions and radars from nearby stars. Spying such an artificial transmission from a planet around a star would be a pretty good clue that we’re not in this by ourselves.

The SKA will also look at how galaxies evolve and investigate the nature of dark energy. By mapping out the cosmic distribution of hydrogen, it will study the expansion of the universe after the Big Bang. Such a map will also allow researchers to track young galaxies.

How were stars born and black holes formed? The SKA will study the very first ones, as well as stars and galaxies that shaped the development of the universe. It will even be able to detect black holes forming during the Dark Ages.

SKA will also take on Einstein. The board of directors speculates that it may challenge the theory of general relativity and probe the nature of gravity.

Initial construction is due in 2016, and the SKA is expected to be fully operational by 2024. By 2019, well before the full array is completed, the team expects some exciting science results will be achievable.

All that science won’t come cheap, of course. The SKA is expected to cost approximately $2.36 billion.

But those bucks buy an awful lot of power: The SKA’s central computer will have the processing power of approximately 1 billion PCs, and it will produce enough raw data to fill 15 million 64GB iPods every day. The SKA dishes will produce 10 times as much data the world’s Internet traffic.

In fact, one of the largest design challenges was how to relay the huge amount of data across such large distances.

The solution: Enough optical fiber to wrap twice around the Earth — and take the Earth’s defense to an entirely different scale.

Read more: http://www.foxnews.com/scitech/2012/03/08/worlds-largest-telescope-to-detect-threats-from-outer-space/#ixzz1pUVcYZR9

Publicités

Aimé Michel

06/04/2012

Note adm:

Nous vous présentons un grand nom de l’ufologie française à travers cet article pris sur l’excellent site RRO, puis de vidéos youtube.

Article  et photos source: http://rr0.org/

Voir


%d blogueurs aiment cette page :