AAAF – Commission SIGMA « Janvier 1967 – Un OVNI survole Hammaguir »

Source : http://feairplane.canalblog.com/archives/2011/05/19/21176189.html

Lettre N°5 – mai-juin 2011 : En exclusivité et avec l’aimable autorisation du Président de la commission SIGMA de l’Association Aéronautique et Astronautique de France.

INTRODUCTION
La Commission SIGMA de la 3AF, créée en mai 2008 et présentée publiquement en octobre 2008, est dédiée à l’étude des PAN (Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés). Dans le cadre de ses activités sur le recueil et l’étude d’observations de ces phénomènes, quatre de ses membres ont recueilli le témoignage de Jean-Pierre Morin, ancien membre de la Direction du Cnes (Centre National d’Études Spatiales) concernant l’observation d’un PAN (pour son auteur, il s’agit plus précisément d’un objet volant ou OVNI) effectuée le 16 janvier 1967 à Hammaguir (coordonnées 30° 52’ 22” latitude Nord, 3° 03’ 10” Longitude Ouest) à 21h environ (heure locale). Après le témoignage de Jean Kisling, pilote de chasse, confronté à un PAN en 1947 (voir LA LETTRE 3AF N° 5-2008), voici donc le témoignage d’un spécialiste de l’Espace, responsable à l’époque de la récupération de la pointe scientifique lancée par une fusée Véronique en 1967. Le texte de Jean-Pierre Morin, écrit en novembre 2009 et reproduit ci-après est conforme en tout point à son témoignage oral recueilli ce 18 février dans les locaux de Novespace à Paris. Nous l’avons publié de préférence à la retranscription de son témoignage oral qui, lui, a fait l’objet d’une discussion, au cours de laquelle le témoin a été amené à préciser un certain nombre d’éléments d’appréciation qui ont ainsi pu être affinés.

jp_morin2

LES CIRCONSTANCES DE L’OBSERVATION
Le phénomène a été observé par huit témoins, quatre à courte distance (moins de 300 m) et les quatre mêmes plus quatre autres à moyenne distance (plus de 1500 m). Les huit témoins circulent dans deux véhicules Citroën 2 CV identiques. Dans le premier véhicule ont pris place Jean-Pierre Morin (JPM, conducteur) et MM. Andrieu, Lapierre et Mercier, agents de la Division Fusées-sondes du Cnes. Dans le deuxième véhicule:
Maurice Viton (conducteur), Georges Courtès, M. Cruvelier et un quatrième passager, Guy Monnet (sans certitude), astronomes du Laboratoire d’Astronomie Spatiale (LAS) de Marseille. Ce 16 janvier est la veille du lancement d’une fusée Véronique 61M (FU 145 b) prévue le 17 janvier 1967 pour une expérience de lumière zodiacale, avec une pointe scientifique du LAS avec pointeur ACS et caméra UV, dont le responsable est Georges Courtès. Le compartiment de récupération de Space General Corporation (SGC) a été acheté aux États-Unis par Jean-Pierre Morin qui l’a mis en oeuvre avec deux agents techniques.

Le programme des opérations a pris du retard. Ce n’est qu’après le coucher du soleil que l’équipe de JPM accède à la passerelle du portique pour placer les allumeurs pyrotechniques qui déclencheront en vol la séparation de la pointe et du propulseur et configurer pour le vol le compartiment SGC. L’opération dure une vingtaine de minutes environ. Les intervenants quittent la passerelle du portique, relayés par l’équipe du LAS qui doit, à son tour, mettre la pointe scientifique en condition de vol. Ils passent par leur « shelter-laboratoire », rangent leurs outils et, comme il se fait tard, montent dans leur 2 CV pour aller dîner, espérant que le mess de la Base-Vie ne soit pas fermé.

Lire la suite

Publicités

10 Responses to AAAF – Commission SIGMA « Janvier 1967 – Un OVNI survole Hammaguir »

  1. ID naze dit :

    En 1967,la tèchnologie Française me semble trés a la traine par rapport a d’autres pays ou zones.
    Les « OVNIS  » eux aussi semblent d’une autre époque . 😉
    Bye.

  2. évhémère dit :

    Si je m’abuse ( comme dirait Fritz Lang ), Maurice Viton avait également déposé un témoignage !… Pour les astronomes qui soi-disant ne voient jamais d’OVNI, 2 KO successifs !… C’est l’un de ces témoignages, peut-être « rares », mais hautement signifiants qui font comprendre que l’ufologie n’est pas un objet de plaisanterie !… ( Pour mémoire, la région de Colomb-Béchar fut témoin d’un autre survol « d’étudiants » ( cosmonautes) soviétiques, avec une accélération de 67g relevée au cinéthéodolithe ( … dont beaucoup de chercheurs voudraient bien consulter une copie du film !…).

  3. Pierrot dit :

    OVNI ne rimant pas avec E.T., il s’agit vraisemblablement d’avions espions américains qui ont survolé les installations militaires du Sahara, notamment après les essais atomiques afin de collecter des données relatives aux explosions atmosphériques françaises.

  4. évhémère dit :

    En voilà un qui confond les essais nucléaires et les lancements de fusée, Reggane ( pas-de-tir ) et la base d’ Hamaguir !!!…Et appeler les U2 à la rescousse , alors que ces avions réalisent leurs films d’espions à de prudents 20.000 mètres d’altitude ( d’où les Soviétiques les ont quand même délogés !…) .

    Il devrait un peu lire le compte-rendu pour éviter de se ridiculiser !…

    • GEORGES dit :

      la base d’hammaguir était opérationnelle déjà dans les années 50 , un voisin y était commando en 1950,c’était les premiers tests de fusées et missiles, et plus tard les essais atomiques,de 1955 a 1957 j’étais militaire tout le matériel pour les essais est passé par notre base au Maroc.bien amicalement Georges.

      • évhémère dit :

        Celà ne change rien ( mais alors nada de chez rien ! ) à mon propre commentaire !… Mais c’était peut-être à idnaze ou à pierrot ( et non pas à moi ) que vous répondiez, mon cher Georges ( ?)

        En réalité, la France était à ce moment dans le peloton de tête de l’ Astronautique en 1949 , preuve apportée par un film de quelques minutes mis en ligne par l’INA ….et qui a dû servir de référence à Hergé ( ou à son équipe ) pour la planche du hall de montage de la « fusée d’essai X-FLR6″ précédant son lancement !… ( Scène hallucinante » : le portique de montage s’éloignant dans les sables , installé sur deux draisines ( et deux voies ferrées parallèles ) manoeuvrées à bras ( manivelle ) !… çà vaut bien quelques films SF / alien de Spielberg et Cie ….)

        A cette occasion, il s’agissait du départ d’une « Véronique » ( propulsée à l’essence de térébenthine ) , fusée-sonde qui atteignit 300 kms d’altitude dans les années 50 !… Cette fusée est aujourd’hui nommée … « Ariane 5 » et déjà, elle « tenait la corde » avec les R soviétiques : « la bande à Bergier » avait récupéré de remarquables ingénieurs allemands, dont Willi Messerschmidt !…

        Avec une politique de l’Espace conséquente ( en lieu et place de ruiner le pays en Indochine ou de laisser crever de froid les sans-abri dans les rues de Paris ), a France aurait pu garder une position dominante, comme « les Ailes françaises » l’avaient fait dans la première moitié du XX° Siècle !…

        • Stanislas dit :

          Avez-vous des informations concernant le rapport de la Commission Sigma déposé à l’ONU il y a déjà quelques mois ?

          • évhémère dit :

            J’ai juste reçu des mails de John Timlinson sur ses propres interventions auprès de l’UNESCO , mais je n’ai pas encore trouvé le temps de lui répondre ( et d’entamer un dialogue, si celà se présente !…)

  5. Stanislas dit :

    Merci à vous évhémère pour cette information, Je trouve remarquable le travail effectué par la Commission Sigma qui est d’un excellent niveau.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :