Trou gigantesque au Daguestan – Russie

27/01/2012

Sur le net circule une vidéo d’un trou terrestre apparu au Daguestan, république de Russie, il n’y a pas de date mais apparemment ce n’est pas récent.

Ajoutée par le 20 janv. 2012

Texte qui accompagne la vidéo :

« Doline près du village de Gurbuki Karabudakhkent au Daguestan. Les scientifiques essaient de déterminer ce qui a causé cet immense trou
Mise à jour :  Le trou a été mesuré et fait plus de 30 mètres. Une jeune femme a été sauvée en même temps. Elle y avait été jetée par son mari. Le trou n’est pas nouveau et est connu des habitants. »

Publicités

Nan Madol : Légende d’une cité sous-marine

27/01/2012

Avec cette vidéo, nous mettons le cap sur la Nouvelle Guinée pour un autre Mystère aquatique, mythe ou réalité ?

Nan Madol : Légende d’une cité sous-marine.


Mystérieux tremblements à Sooke

27/01/2012

Information envoyée par Norm

Texte qui accompagne la vidéo :

« VICTORIA – Ces dernières 48 heures un nombre de personnes à Sooke ont déclaré ressentir de puissants tremblements que certains croient être un tremblement de terre.

« J’ai entendu ce qui ressemblait à un train de marchandises qui passe, qui gronde, et c’était très bref. Mon lit a bougé», un propriétaire de Sooke a déclaré à CTV Nouvelles.

Les sismologues disent qu’il n’y a aucune indication d’un séisme dans la région de Sooke et de tous les rapports récents appelant un mystère.

Mercredi, plusieurs employés du centre-ville ont senti des secousses similaires, mais ont estimé que c’ était le résultat de dynamitage dans un chantier de construction au centre-ville.

Alison Bird du Pacific Geo Science Centre dit, «Il faudrait une explosion extrêmement importante pour que les habitants de Sooke ressentent le souffle de Victoria».

Le district de Sooke,  Département du Feu, et la GRC ont tous été contactés mais ont été incapables de faire la lumière sur les rumeurs. Le ministère de la Défense nationale a également nié avoir aucun rôle dans les secousses.

La station aérienne de la Frontière Sud de l’île Whidbey Naval Air Station dit qu’ils n’ont pas eu de traffic aérien mardi en raison des vents violents. »


Troisième échouage massif en Nouvelle Zélande

27/01/2012

Article envoyé par Norm – Source : http://www.meteomedia.com

Joachim Tremblay, Rédacteur – MétéoMédia

25 janvier 2012 — (10h00) En Nouvelle-Zélande, au moins 40 baleines échouées sont mortes hier sur une plage de l’île sud du pays. Il s’agit du troisième échouage massif de cétacés depuis le mois de novembre 2011.

Les autorités ont fait la macabre découverte du groupe comprenant une centaine de baleines globicéphales échouées hier en début de journée. Malgré les efforts des services de protection de l’environnement et d’une quarantaine de volontaires, une quarantaine de cétacés étaient morts déshydratés et prisonniers du sable en fin de journée. Cependant, les sauveteurs espèrent toujours remettre à flot le reste du groupe à l’aide d’une importante marée de pleine lune attendue aujourd’hui.

En novembre 2011, aucun des 65 autres cétacés, également échoués au même endroit, un site connu pour ce genre d’événements, n’avait survécu.
En novembre 2011, aucun des 65 autres cétacés, également échoués au même endroit, un site connu pour ce genre d’événements, n’avait survécu.

Une série noire

Il s’agit du troisième échouage massif de baleines depuis le mois de novembre 2011 dans ce secteur de la Nouvelle-Zélande.

En effet, en novembre 2011, 65 cétacés s’étaient échoués exactement sur la même plage et aucun n’avait survécu.

Début janvier, un groupe de 25 individus s’était échoué et sept n’avaient pas survécu, le reste ayant pu être remis à flot.

Finalement, en février 2011, une fois encore, une centaine de baleines échouées sur une plage de l’extrême sud de la Nouvelle-Zélande n’avaient pas survécu, malgré les efforts des services de protection de l’environnement.

Sur les 107 individus de ce groupe, près d’une cinquantaine de survivants avaient dû être euthanasiés. Les autorités néo-zélandaises de la conservation avaient reconnu que les chances de remise à flot avaient été jugées trop faibles pour permettre la survie de ces mammifères.

Les scientifiques ignorent ce qui provoque ces échouements massifs de baleines.

Avec Reuters


%d blogueurs aiment cette page :