Échelle de Kardashev

Source image:http://disclosart.canalblog.com/

Article source:http://fr.wikipedia.org/wiki/

L’échelle de Kardashev est une méthode générale de classement descivilisations en fonction de leur niveau technologique, proposée en 1964 par l’astronome russe Nikolaï Kardashev. Elle se compose de trois catégories basées sur la quantité d’énergie dont dispose une civilisation donnée, selon une progression exponentielle.

L’existence de telles civilisations reste encore très hypothétique, mais cette échelle a été prise comme base de travail par les chercheurs du projet SETI, les écrivains de science-fiction et les futurologues.

Nikolaï Kardashev a présenté son échelle en 1964 lors de la conférence deByurakan (aujourd’hui en Arménie), qui faisait le point sur le programme d’écoute de l’espace par la radioastronomie soviétique.

CATÉGORIES DÉFINIES PAR KARDASHEV

Une civilisation de Type I est capable d’utiliser toute l’énergie disponible sur saplanète d’origine, approximativement 1,74×1016 W. Sur Terre, la puissancedisponible s’élève à 1,74×1017 W. La valeur de 4×1012 W, proposée initialement par Kardashev, correspondait au niveau énergétique atteint sur Terre en 1964.

TYPE II

Une civilisation de Type II doit s’avérer capable de collecter toute l’énergie de sonétoile centrale, soit à peu près 1×1026 W. Il s’agit là encore d’une estimation, leSoleil rayonnant environ 3,86×1026 W, tandis que Kardashev parlait de 4×1026 W.

TYPE III

Une civilisation de Type III a à sa disposition toute l’énergie émise par la galaxiedans laquelle elle est située, soit près de 1×1036 W. Ce niveau d’énergie varie largement en fonction de la taille de chaque galaxie, Kardashev le fixait à 4×1037 W.

UTILISATION ET EXEMPLES:

La civilisation humaine est de Type 0, quelque part sous le Type I, puisqu’elle n’utilise qu’une fraction de l’énergie totale disponible sur Terre. Alors que l’échelle de Kardashev ne comportait pas de niveaux intermédiaires, Carl Sagan en a définis par interpolation et extrapolation des types initiaux, et il a calculé que celui de la civilisation humaine actuelle devait être 0,7 en évaluant la puissance consommée à environ 10 térawatts par la formule :

K = \frac{\log_{10}{W}-6} {10}

où K représente le niveau de civilisation de Kardashev et W la puissance consommée en watts. On écrit la partie entière en chiffres romains et la partie fractionnaire en décimal.

Pour parvenir au Type I sur Terre, une possibilité serait d’utiliser massivement l’énergie maréthermique, les éoliennes, l’énergie marémotrice pour extraire l’énergie solaire reçue par les océans. Malheureusement, aucune méthode connue à ce jour ne permet de collecter l’intégralité de cette énergie disponible sans recouvrir complètement la surface terrestre de structures artificielles. Compte tenu du mode de vie des humains, cela semble irréalisable dans un avenir proche. Nous sommes déjà en train de collecter l’énergie terrestre au travers des ressources renouvelables, méthode qui peut s’avérer plus durable et plus efficace que notre technologie. Si nous renonçons à remplacer complètement les ressources naturelles par des substituts synthétiques, il est possible de parvenir à une civilisation de Type I par optimisation de tout l’écosystème terrestre en vue d’un rendement maximal.

Une hypothétique civilisation de Type II pourrait construire une sphère de Dyson, ou une structure semblable, afin d’intercepter toute l’énergie émise par une étoile, ou bien, plus exotique encore, nourrir un trou noir de matière stellaire pour en extraire de l’énergie utilisable, ou bien enfin occuper plusieurs systèmes stellaires et prélever une fraction de l’énergie de chaque étoile. Une civilisation de Type III se servirait des mêmes méthodes, appliquées à toutes les étoiles d’une ou de plusieurs galaxies, ou encore de méthodes inconnues de nos jours.

Pour Kardashev, les Terriens n’étaient en mesure, en 1964, d’intercepter qu’une fuite émanant d’une civilisation de Type III, sous forme d’ondes radios ou defaisceaux laser. Au mois d’avril de l’année suivante, en 1965 donc, Kardashev croit avoir intercepté un de ces signaux dans la radiogalaxie CTA 102, et l’agence Tasspublie même un communiqué sensationnel faisant état d’un message dont« l’origine extra-terrestre est vérifiée et ne fait aucun doute ». Kardashev en est pour ses frais, un astronome hollandais (Maarten Schmidt) ayant identifié quelques jours plus tôt le signal comme l’émission d’un quasar. Depuis, le silence persistant de l’univers, ou tout du moins l’absence de réception d’un signal ou d’une fuite en provenance de telles civilisations, mènera Iosef Shklovski (radioastronome russe, collaborateur de Kardashev) à conclure au suicide obligé d’une civilisation de Type III, déclaration à rapprocher du Paradoxe de Fermi.

Suite

8 Responses to Échelle de Kardashev

  1. ID naze dit :

    Ave.
    Finalement, j’ai l’impression que la vie a pour but final, de devorer complètement l’univèrs ,en le rendant biologique.
    Des etres biologique d’une nature inimaginable pour les petites vies qui s’agitent sur terre .
    Bye.

  2. Francis C dit :

    bonjour,

    L’échelle de Kardashev se veut une échelle de mesure du temps imparti pour qu’une civilisation consomme son énergie disponible, il s’agit donc dans un sens d’une échelle de prédiction de fin d’une civilisation à moins de supposer l’existence d’un niveau IV ou niveau V. Cette échelle présente cependant quelques lacunes telles que la masse de population engendrant les besoins énergétiques, les progrès technologiques qui peuvent réduire cette consommation. Il faut tenir compte également de l’âge de la planète qui abrite cette civilisation et celui de son étoile. Si dans l’absolu cette équation peut avoir une signification, dans la réalité elle se retrouve invalide dans le cas d’une étoile proche de sa fin. N’oublions pas au passage la propension d’une civilisation à s’autodétruire. Que se passera-t-il lorsque nous aurons atteint les limites de notre énergie et que la population sera trop nombreuse pour que chacun puisse avoir sa part du gâteau ? ( guerres, conflits ??? ). Sans voir les choses tout en noir, il y a gros à parier que ces problèmes se présentent à nous avant que nous soyons capables d’utiliser l’énergie de notre soleil telle une centrale nucléaire géante ou celui de notre galaxie. Dyson était optimiste en prédisant que la disparition d’une civilisation par suicide ne devait intervenir qu’au niveau III……… Donc cette échelle ne peut fonctionner qu’en mode spéculatif.

  3. Francis C dit :

    rebonjour,

    je voudrais corriger une erreur, j’ai cité Dyson, je voulais parler de Shklovski … Certains auront corrigés d’eux-mêmes….

    cordialement

    • Sylv1 dit :

      Merci pour votre commentaire Francis C, effectivement cette théologie est spéculative tant les paramètres inconnus et imprévus sont toujours possible à plusieurs échelons.

  4. Therès dit :

    Bonjour,

    En soi, l’idée qui consiste à lier sans discussion les notions de civilisation et d’utilisation complète de l’énergie disponible n’est pas des plus élevée.

    On pourrait penser qu’une civilisation digne de ce nom se signalerait par sa faculté à créer de l’énergie plutôt qu’à se limiter à la consommer jusqu’à ce que mort s’en suive.

    La vision énergétique n’est en fait qu’une vision industrielle.
    Il faudra voir plus loin.

    • ID d'ici dit :

      A mon avis, « l’humain » est un grand prédateur cannibale trés inteligent pour son age ,qui n’est qu’au debut de son évilution,mais il est souvent èsclavagiste avant de devorer simplement sa proie,comme n’importe quel animal .
      Il a de bonnes idées élémentaires qu’il aime donner a réaliser a ses sujets captifs .
      Avec le temps, « l’humain » a sû peut a peut remplacer l’enèrgie animal,par l’enèrgie de la nature:
      le soleil,l’ eau chaude souterraine,le vent,le petrole l’atome ……………….sont ses conquètes du moment ,je crois ?
      Puis depuis peut, les automates se sont tellement pèrfèctionés de manière extraordinaire pour remplacer la main d’oeuvre « humaine »,que la vie des subaltèrenes qui ne tiènent pas les commandes du systèmes, sont considérés comme des nisibles,dont l’existance est menaçée par les nombreux riches aéropages suivis par leurs élites du moment je crois ?
      Vu comme ça bien sur les civilisations semblent basées sur l’enèrgie, mais peut etre que les biotops, ne se résument pas tous en tèrmes d’énèrgie simple ?
      La vie crée nombre de mollecules biologiques indispensables a d’autres vies plus évoluées,sans monopoliser les resources naturelles limitées productrices de mauvais dechets couteux a traiter ,je crois ?
      A mon avis, une société vraiment évoluée, ne produit pas de déchets en fin de vie,car ceux ci doivent etre recyclés par d’autres vies sans faire intèvenir de couteux traitements inutiles qui produisent de la chaleur ,peut etre ?
      Bye.

  5. . dit :

    Consommer toute l’énergie dont ont dispose et en vouloir toujours plus est le signe d’une civilisation avancée ?

    Ce monsieur Kardashev est bien le produit et le digne représentant d’une société folle de technologie et aveugle au vivant.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :