Les lumières de la nuit

Texte envoyé par Krajewski, ceci est le récit de l’expérience vécue par sa cousine et publiée avec son autorisation, merci de tout coeur pour ce partage. Traduction de l’anglais area51blog

 Un récit personnel et véridique d’une expérience Ovni

Lake tuscaloosa

Une nuit d’été est particulièrement claire dans mon esprit, comme si c’était hier, et non des années auparavant. C’était une nuit passée en profitant de notre passe-temps familial  préféré. Mon père, après avoir conduit à des endroits différents, trouva le meilleur endroit pour s’adonner à notre plaisir exotique. Il se gara dans la zone de stationnement interdit de ​​la route 69 sur le Pont qui surplombait ce qui est maintenant le lac Tuscaloosa. À l’époque, on l’appelait North River. Avec nos têtes penchées par les fenêtres de la nouvelle voiture de papa, nous nous sommes installés pour  une soirée d’observation des étoiles. Une pluie de météorites devait avoir lieu.

Normalement, je prends plaisir à regarder les pluies de météorites, mais, cette nuit, j’ai vécu un malaise croissant. Entourée par ma famille, je savais que j’aurais du me sentir en sécurité. Cependant la nuit restait menaçante. Je ne voyais rien de tangible à la peur, mais je sentais qu’il y avait quelque chose de sinistre dans le vide noir autour de moi. L’obscurité semblait se refermer à  l’exception de la myriade de petits points brillants qui pétillaient dans le ciel au dessus. J’essayais de me concentrer sur la beauté de la nuit et parfois m’exclamait sur la trainée d’ une étoile filante. J’ai malgré ce pressentiment  persisté et une sensation de picotement à l’arrière de mon cou m’a donné le sentiment d’être observée.

C’est alors que j’ai remarqué un rayon de lumière qui se reflétait dans le rétroviseur. Jetant un regard derrière la voiture, je vis  les rayons lumineux vers le haut de dessous le pont. Le mouvement des faisceaux sporadiques semblaient indiquer que quelqu’un cherchait quelque chose. La peur me saisit et des frissons me coururent dans le dos. Une pensée horrible me vint à l’esprit: «Et si ils étaient à notre recherche ? »

Après quelques instants, j’ai attiré l’attention de mon père sur les rayons. Comme s’il lisait dans mes  pensées, il m’a  taquinée : «Ce sont les petits hommes verts de Mars, qui font signe à leur vaisseau spatial avec des rayons laser! »

D’une voix étrange, ma sœur s’est moquée de moi. « Whooeee», dit-elle. «Ils viennent te chercher ! » Puis elle dit: «Je ne croirai jamais aux ovnis! Il faudrait qu’ils marchent jusqu’à moi et me disent: «Salut, Terri,«avant que j’y croie! « J’espérais qu’elle n’aurait pas à tester cette théorie.

Comme par hasard, une lumière apparut dans le ciel, et  elle bougeait ; droit vers nous. Elle remontait le fleuve et était en flammes. En apparence, c’était comme une comète. Les flammes ondulaient autour d’un ovale, un objet comme un vaisseau spatial, se réunissant  dans le centre et formant une longue queue alors qu’il se déplaçait lentement à travers la rivière. Il a plané momentanément alors qu’il atteignait notre voiture, puis, dans un souffle rapide, il tourbillonna vers le haut et  disparut en quelques secondes. Nous avons été surpris d’abord, puis, mon frère et moi avons plongé à l’avant laissant notre sœur derrière.

Ma mère, visiblement ébranlée, murmura  les mots: «Chéri ! Qu’est-ce que c’était? « 

Mon père a répondu candidement: «C’est juste un OVNI! » Cependant, il était tout aussi secoué que le reste d’entre nous.

Soudain, j’ai remarqué une lumière derrière la voiture. Je pouvais sentir la terreur jaillir à l’intérieur et afin de de la libérer, je poussai un horrible hurlement à glacer le sang. Pour dire le moins, j’ai crié. Mon frère a commencé à pleurer et ma soeur a essayé de grimper sur le siège pour nous rejoindre  à l’avant.

Lorsque ce qui avait été  des rayons fut une  sphère blanche incandescente, environ 200 pieds derrière nous. Elle se déplaçait régulièrement dans notre direction. Comme une voiture s’approchait derrière nous, l’orbe lumineux sauta le rail du pont, comme  pour éviter d’être vue. Lorsque la voiture passa hors de vue, la lumière bondit en arrière sur le rail. Elle continua à se déplacer lentement vers nous. Comme une deuxième voiture approchait, l’orbe réagit à nouveau de la même manière. Le fait qu’un être humain ne pourrait sauter par dessus  le rail et revenir comme la sphère l’avait fait sans tomber dans l’eau  trente pieds plus bas, nous  remplit d’appréhension.

Mon frère, rempli de crainte, tapota la jambe de mon papa. « Allez, papa, allez! » A-t-il dit. Nous avons tous commencé à répéter en choeur, « Go! Go! « Mon père, le plus souvent agressif et sans peur, était  assez touché  par les événements étranges pour être entièrement d’accord. Il tourna la clé de contact . «Plunk. » La voiture a fait un drôle de bruit. Notre nouvelle voiture ne voulait pas démarrer. Que  mon père ait été  nerveux, je ne pourrais pas dire.

 « Ça se rapproche papa! » Ai-je pleuré. La voiture ne voulait toujours pas démarrer. Comme l’orbe approchait, il semblait plus grand. Inébranlable, il a continué de se déplacer constamment, jusqu’à ce qu’il se trouve directement derrière la voiture.

Enfin, la voiture a démarré. Mon père avait son pied sur la pédale d’accélérateur collée au plancher. La voiture bougeait à peine. Il a vérifié le frein. Pourtant, la voiture rampait à peine.

« Dépêche-toi, papa, » . « Il est juste derrière nous! »

Avec un dernier effort sur ​​la pédale, la voiture sauta  en avant et commença lentement à remonter la pente légère. C’était comme si une force nous tirait arrière, mais comme la voiture résistait, nous avons légèrement monté la colline et nous sommes détachés. La lumière nous suivant toujours diminuait progressivement pour  finalement disparaître comme nous atteignions le sommet de la colline.

Bien secoué par les événements, mon père conduisit jusque la maison d’un parent à proximité de deux ou trois miles sur la même route. Ils venaient tout juste d’arriver la maison et avaient également rencontré une expérience similaire avec un objet étrange dans le ciel. D’autres parents dans la région commencèrent à appeler signalant qu’eux aussi avaient vu quelque chose d’inhabituel, ce qui confirmait que nous avions vu quelque chose d’extraordinaire cette nuit-là.

 Beaucoup de spéculations et de discussions suivirent au fil des ans. Le sentiment de terreur et d’excitation ressenti cette nuit-là se rappelle facilement. Personne ne pourra jamais me faire croire que ce que j’ai vécu n’était pas réel. A ce jour, comme je regarde les étoiles avec mes propres enfants, je peux sentir la majesté de ce qui est dans notre univers. Je ne saurai peut être jamais ce qu’était l’orbe ou la boule de feu , mais quoi qu’il en soit, je ne l’oublierai jamais!

Texte Original en Anglais :


The Lights of Night

A Personal and True Account of an UFO Experience

        A particular summer night is clear in my mind as if it had happened yesterday instead of years ago.  It was a night spent enjoying our favorite family pastime.  My father, after driving to various places, located the best spot to indulge in our exotic brand of fun.  He parked in the No Parking Zone on the Highway 69 Bridge over what is now Lake Tuscaloosa.  Back then, it was called North River. With our heads leaning out the windows of Daddy’s new car, we settled down to an evening of stargazing.  A meteor shower was to take place.

        Normally, I delight in watching meteor showers, but, on this night, I experienced a growing uneasiness.  Surrounded by my family, I knew I should feel safe.  However, the night held a threatening quality.  I could not see anything tangible to fear, but I felt that there was something ominous in the black void around me.  The darkness seemed to close in except for the myriad pinpoints of brilliance sparkling in the sky above.  I tried to concentrate on the beauty of the night and occasionally exclaimed at the streaking path of a falling star.  I spite of this my foreboding persisted and a prickling sensation at the back of my neck gave me the feeling of being watched.

        It was then that I noticed a shaft of light reflecting in the rear view mirror.  Glancing behind the car, I saw light rays pointing upward from beneath the bridge.  The sporadic movement of the beams appeared to indicate that someone was searching for something.  Fear clutched me as chills ran down my back. A horrible thought came to mind, “What if they are looking for us?”

        After a few moments, I called my father’s attention to the beams.  As if reading my thoughts he teased, “They’re little green men from Mars, signaling to their spaceship with laser beams!”

        In an eerie voice, my sister poked fun at me.  “Whooeee,” she said.  “They are coming to get you!”  Then she said, “I’ll never believe in UFO’s!  One would have to march right up to me and say, “Hi, Terri,” before I’ll ever believe!”  I hoped she wouldn’t have to test that theory.

        As if on cue, a light appeared in the sky, and it was moving; straight toward us.  It was coming up the river and was engulfed in flames.  In appearance, it was like a comet.  Flames were billowing around an oval, spacecraft-like object, meeting in the center and forming a long tail as it moved slowly across the river.  It hovered momentarily as it reached our car, and then, in a fast whoosh, it swirled upward and disappeared in a matter of seconds.  We were startled at first, then, my brother and I dove for the front leaving our sister behind.

        My mother, visibly shaken, mouthed the words, “Honey! What was that?”

        My father replied candidly, “It’s just a UFO!”  However, he was just as shaken as the rest of us.

        Suddenly, I noticed a light behind the car.  I could feel the terror welling up inside and to release it I let out a horrible, blood-curdling yell.  To say the least, I screamed.  My brother started to cry and my sister tried to climb over the seat to join the rest of us in the front.

        Where the beams had been was now a white-hot sphere, about two-hundred feet behind us.  It was moving steadily toward us.  As a car approached from behind us, the luminous orb jumped the rail of the bridge, as if to avoid being seen.  When the car passed out of sight, the light leaped back across the rail in a clean sweep.  It continued to slowly move toward us.  As a second car approached, the orb reacted again in the same way.  The fact the no human could jump the rail and back as the sphere had and not fall into the water thirty feet below, filled us with apprehension.

My brother, filled with fear, patted my dad’s leg.  “Go, Daddy, go!” he said.  We all begin to chime in, “Go! Go!”  My father, usually aggressive and unafraid, was enough affected by the strange events to heartily agree.  He turned the ignition. “Plunk.” The car made a funny sound.  Our brand new car wouldn’t start.  Whether or not my dad was nervous, I couldn’t say.

“It’s getting closer, Daddy!” I cried.  The car still wouldn’t start.  As the orb approached, it seemed to get larger.  Unwavering, it continued to move steadily, until it was directly behind the car.

Finally, the car started.  My father had his foot on the gas pedal with it pushed to the floor.  The car barely moved.  He checked the brake.  Still, the car hardly crawled.

“Hurry, Daddy,” my brother cried.  “It’s right behind us!”

With one final push on the gas pedal, the car lurched forward and slowly begin to move up the slight incline.  It was as if a force was pulling us back, but as the car resisted, we inched up the hill and broke away.  The light still following us was gradually diminishing and finally disappeared as we reached the top of the hill.

Thoroughly shaken by the events, my dad drove to a nearby relative’s house about two or three miles down the same highway. They were just arriving home and had also encountered a similar experience with a strange object in the skies.  Other relatives in the area begin to call reporting that they too had seen something unusual, confirming that we had seen something extraordinary that night.

Much speculation and discussion has followed over the years.  The sense of terror and excitement felt that night are easily recalled.  No one can ever make me believe that what I experienced was not real.  To this day, as I stargaze with my own children, I can sense the awesomeness of what is out in our universe.  I may never know what the orb or the ball of fire was, but whatever it was, I’ll never forget it!

9 Responses to Les lumières de la nuit

  1. ennya dit :

    Merci du partage,Temoignage tres fort qui me rappelle certains souvenirs, c’est vrai que ressentir en soi l’inconnu, de ne pas pouvoir mettre un nom sur un objet devant soi, est terrorisant, jamais je n’oublierais.

  2. krajewski dit :

    Merci Era d’avoir pris le temps de traduire …traduction très fidèle aussi…
    Kra

    • Era dit :

      Merci à toi Kra 🙂

      • GEORGES dit :

        chère krajewski, lors de mon observation a Casablanca j’étais emmerveille de voir cette soucoupe pendant les 45 secondes je voulait tout voir les couleurs magnifique bleu turquoise autour de l’engin et la peur qu’il parte avant de tout détailler,a aucun moment j’ai eu peur au contraire je ne voulais pas qu’il parte mais après j’étais un peu déçu du peut de temps qu’il m’a accorde,bien amicalement Georges.

        • krajewski dit :

          Oui Georges , Je comprend bien qu’une expérience comme celle là marque quelqu’un et comme pour une nde…on est marqué pour le restant de sa vie…En fait je crois que toutes expériences qui sors de l’ordinaire marque quelqu’un…
          Et c bien qu’on puisse avoir des souvenirs qui veulent dire quelque chose …qui contribuent à avancer les choses pour les uns et les autres…et nous même.
          c là qu’on se sent très utile en faite mais à n’importe quel âge.
          .On a l’âge qu’on a par le physique mais l’esprit lui est éternellement jeune et vivace et chercheur et plein de vie…c le corps qui nous freine parfois c tout!!!. sacré carcasse!!
          Et si vous vous souveniez de détails oubliés n’oubliez pas de nous en faire part….Amicalement
          Kra

  3. Mathias dit :

    Tout à fait incroyable. Si j’avais vécu une telle expérience, je distribuerais des pains à tout ceux qui prétendent que nous sommes les seuls dans l’univers. Peut-être que le fait que ce soit un témoignage d’un membre de la famille de Krajewski renforce la crédibilité des dires, et c’est tant mieux.
    Ça doit être vraiment bouleversant de vivre un truc pareil. Et en même temps fascinant. Je ne sais pas si je dois dire « quel malheur! » ou « quelle chance! ».

  4. Murielle dit :

    Oui merci Kra.
    Une expérience inoubliable c’est certain pour ta famille.
    Ils ont eu très peur, mais apparemment ils regardent encore sereinement le ciel de nuit et les étoiles aujourd’hui, c’est remarquable.
    Mais la peur de l’inconnu et du nouveau c’est quelque chose de tout à fait naturel qui doit être sacrément ancré dans nos gènes je crois, et effectivement elle évite souvent de se trouver dans des situations dangereuses.
    Mais Ah, si seulement nous pouvions nous débarrasser de cette peur, peut-être aurions nous fait d’autres découvertes ou avancées à l’heure actuelle.

  5. krajewski dit :

    Merci Murielle et Mathias

    Oui je suppose qu’ils ont eu très peur..mais elle m’a dit qu’ils ont vu d’autres choses …mais elle ne m’a pas encore dit alors je ne force pas ..en fait je la connais très peu ..mais je sais qu’elle est honnête..
    la peur est parfois salutaire mais je pense comme toi Murielle si ça m’arrive un jour j’essaierai de prendre sur moi !!
    Les ET n’ont pas froid aux yeux non plus d’ailleurs..ce que je trouve incroyable c qu’ils se sont cachés quand d’autres voitures arrivaient…
    alors c qu’ils voulaient vraiment avoir affaire avec la cousine et sa famille!!
    Si jamais elle arrive à me parler je vous en ferez profiter aussi..
    Amicalement
    Kra

  6. Toutarmonie dit :

    @ Murielle … c’est ce que je crois aussi… pour l’avoir vécu.

    Face à l’inconnu, et face à des forces difficiles à concevoir avec notre mental… vient la peur. Une peur terrible comme je n’en avais jamais ressentie avant, n’étant pas peureuse de nature. Puis cela germe en nous… nous nous questionnons… nous nous ouvrons graduellement à autre chose… et au fil des ans et de nos découvertes (le hasard n’existant pas à mon avis) nous comprenons certaines choses… puis un jour, la peur n’y est plus. Et une fois que la peur n’y est plus, plus rien de ces phénomènes ne fait peur, au contraire, ils énergisent!!! Et on se surprend à les attendre avec impatience…
    Comme quoi la peur nous freine… une fois encore.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :