Dernière découverte sur Mars : Une base antique ?

02/06/2011

Source : Latest ufo sightings

« Ceci pourrait être la plus importante découverte sur Mars jusqu’à nos jours. Cette construction mesure 213 mètres sur 75 et est colorée en blanc avec des rayures bleues et rouges contre le sol martien rouge. Ce n’est pas un  rocher ou une montagne. C’est une construction humaine. Ce n’est pas quelque chose que j’ai créé, c’est quelque chose qui se trouve en ce moment sur google mars. La NASA  ne me dira rien à ce sujet. Je leur ai envoyé quelques e-mails et pas de réponse. Allez voir par vous même. Les coordonnées sont : 71 49’19.73″N 29 33’06.53″W
Découvert par David Martines 2011.
Auteur :  (TheCalifornian @ youtube)
Plus d’infos sur la video
Publicités

Archéologie Extraterrestre ?

02/06/2011

Article publié sur :

                                                     

L’œuvre peut être librement utilisée, à la condition de l’attribuer à Pascuser en citant son nom ainsi qu’un lien vers la page web utilisée. – Pas d’utilisation commerciale – Pas de Modification

Source article: http://www.conspirovniscience.com/archeol.php


 

Source image:http://lyhane.wordpress.com/2010/06/25/etrange-cours-dhistoire/

archéologie « extraterrestre »

On a retrouvé des dessins à des époques très reculées dans toutes les parties du monde, et représentant de manière non ambiguë des êtres et des engins que nous pourrons sans problème qualifier d’extra-terrestres. Il ne faut pas oublier que les artistes préhistoriques dessinaient ce qu’ils avaient l’habitude d’observer: peut-on en conclure qu’à une époque où la Terre était complètement sous-développée, l’activité extra-terrestre se faisait au grand jour? Possible!

En tout cas, supposer que des extra-terrestres nous ont découvert subitement, il y a seulement 50 ans, c’est tout bonnement manquer de bon sens, étant donné que les civilisations extra-terrestres n’ont aucune raison de s’être développées en même temps que nous ni toutes à la même vitesse. Statistiquement, ils devraient nous avoir découverts il y a des dizaines de milliers d’années, voire des millions d’années, et d’autres devaient continuer de nous découvrir au cours des milliers d’années qui s’écoulèrent et continueront à nous découvrir.

Il existe aussi des récits du moyen âge décrivant des boules lumineuses, des soucoupes et autres Ovnis, bien sûr en termes du moyen âge (mais à nouveau sans ambiguïté), ainsi que quelques gravures accompagnant ces récits. Certaines peintures sont aussi très éloquentes! Je crois que tout ceci est cohérent: les extra-terrestres nous visitent depuis des centaines de milliers d’années et continuent à le faire; et manifestement, ils ne sont pas belliqueux, sans quoi nous ne serions plus là depuis longtemps pour nous poser cette question.

A l’époque où l’ancien testament a été écrit, on observait des « colonnes de nuées et de feu », et récemment, un témoin d’Ovni a vu le phénomène sous forme de colonne de feu. Il y a quelques années, un témoin a observé un Ovni de forme très bizarre qui n’avait pas été répertoriée et dont la forme particulière figurait très exactement parmi des gravures rupestres anciennes. Ceux qui pensent que les « soucoupes volantes » sont sorties droit de l’imagination de nos contemporains devraient s’intéresser un peu plus à ce type d’information.

La suite:

Lien ci-dessous d’un site vous proposant des photos insolites!

les chapitres du temps

Si vous aimez l’archéologie, rendez-vous chez Sylv1 dans sa rubrique qui y est consacrée : 

 


Dossier scientifique sur les agroglyphes en France

02/06/2011

Publié sur la Médiathèque et Index Ufologique et spatial

Avec l’aimable autorisation de Monsieur Umberto Molinaro

Phototropisme des céréales (Orientation

des végétaux par rapport à la lumière).

Vous devez vous douter qu’il y a parfois de faux crop circles. Bien sûr les mystificateurs existent. Pourquoi ? Il y a plusieurs raisons.
Certains le font pour faire un coup de pub, pour un journal ou une radio par exemple.
D’autres le font pour expérimenter et montrer que « c’est faisable ».
Il y a aussi ceux qui veulent créer le doute… c’est de la désinformation.
Puis certains « mystiques » qui tentent sincèrement de poursuivre l’œuvre réalisé, et réussissent à faire certains crop circles intéressants. C’est aussi le goût de l’aventure qui les pousse vers cette expression artistique.

Alors  parfois on peut se faire « avoir ». Mais je peux vous assurer que le crop circle apparu en France à Amilly et celui qui fit face au Lion de Waterloo en Belgique sont de vrais phénomènes non encore identifiés par la Science. Comme je vous l’ai déjà dit dans l’article sur « Waterloo », je ne suis pas convaincu par le deuxième crop circle, en forme de deux cœurs apparu peu après.

Voici comment vous pouvez vous faire une première petite idée.

Il vous faut connaître un peu le phénomène qui se déroule très rapidement. Parfois tout peut se jouer en quelques secondes.

Les tiges des céréales (quand il s’agit d’un champ de céréales bien entendu) sont pliées au niveau des nœuds. Dans la nature ce phénomène existe, il permet à la plante de se redresser vers la lumière si un coup de vent ou un accident quelconque a couché l’épi vers le sol. Mais dans un crop circle, le phénomène est très différent, car ce sont tous les épis qui sont pliés suivant la place qu’ils occupent dans le dessin.

blés coudés

Exemple

Si nous prenons le cas simple d’un cercle, les tiges seront coudées selon un angle de 80° quand elles se trouvent à la circonférence. Si on se rapproche du centre du crop circle, les angles sont différents. Cela s’explique ainsi :

Imaginez un boule de force énergétique au dessus du champ, en un premier temps les épis vont se tourner vers cette source, ils vont être étirés et coudés et l’angle sera plus ouvert à mesure que l’on approchera du centre. Par contre la force d’attraction étant plus grande à mesure que l’on avance vers le centre, les nœuds seront plus étirés, plus déformés.

Une fois les blés coudés, l’ensemble est alors brossé, le dessin apparaît … les blés sont pliés ou torsadés à la base sans être cassés. Pas mal, non ! Allez voir si les hommes sont capables d’une telle prouesse avec leurs petites planches.

blés coudés
Céréales provenant du Crop circle de Waterloo en face de la Butte au Lion.
blés coudés

Vous pouvez essayer de plier les tiges au niveau des nœuds… elles casseront toutes. Il n’y a qu’une méthode.

Attendre que les blés couchés se redressent naturellement. Il faut alors beaucoup de temps, c’est le phototropisme.

Si vous observez bien, vous pouvez voir des petits trous ou des cavités d’expulsion au niveau des nœuds. En effet, quand le crop circle se produit, il y a un tel dégagement de chaleur en quelques nanosecondes que les tiges trop jeunes et gorgées d’eau, peuvent éclater…comme le bouchon d’une cocotte minute. Il faut bien que la vapeur d’eau trouve son chemin. Sinon le nœud est simplement gonflés. Vous trouverez différents cas de figures suivant les conditions dans lesquelles ont lieu ces phénomènes.

blés coudésnoeuds gonflés

Le biophysicien américain, William.C.Levengood, a fait une très bonne étude sur le sujet.

En analysant ces anomalies dans les céréales, les chercheurs ont très vite compris qu’il s’agissait de micro-ondes diffusées par une source lumineuse. Des expériences ont été faites aux Etats-Unis, on sait reproduire le phénomène en laboratoire… mais sur de petites quantités de blé.

Dans l’avenir l’homme possèdera peut être la technique, mais on n’y est pas encore. Affaire à suivre…

grains de maïs

Étude préliminaire sur les agroglyphes en France

L’ensemble de notre analyse vous est présenté dans les lignes suivantes. Cela nécessite un minimum d’explications.
La conductivité est la fonction inverse de la résistivité. Je m’explique : plus un corps est isolant (caractérisé par la résistivité), moins il est conducteur au passage du courant. Et inversement plus il est conducteur et moins il est isolant.
Le Siemens (noté S) est l’unité de mesure de la conducivité.
Le symbole μ correspond à 1 millionième de l’unité. Nos mesures sont effectuées en micro Siemens et notées μS. Par exemple : une mesure de 100 μS correspond à une résistivité de : 1/(100μS)  ou 1/ 0,000 01 = 10 000 Ohms ou aussi noté 10 Kilo ohms (10 KΩ).
Nous n’utiliserons pour notre part que la mesure en μS  pour des raisons de compréhension et de simplicité pour le lecteur. (sauf pour l’étude détaillée de Montélier qui a nécessité un soin  plus important.) Notre but étant de rendre l’étude accessible au plus grand nombre.
L’erreur maximum pour la plus haute valeur est de +/- 1µS.
Nous allons tout d’abord parler de chaque agroglyphe en France et nous terminerons par le petit dernier en date, celui de Montélier (Valence) dont l’étude est la plus détaillée pour les raisons citées plus haut.

Nous regrettons seulement que certains sites internet n’aient pas coopéré à cette étude. Cela nous aurait permis d’avoir des prélèvements sur deux ou trois autres agroglyphes supplémentaires.

Lire la suite


%d blogueurs aiment cette page :