Marcilly, juin 1989

21/05/2011

Source : Base ovni france

Marcilly, juin 1989

Marcilly est un petit village calme du département de la Seine et Marne situé à quelques kilomètres au nord de la ville de Meaux. C’est dans ce cadre champêtre qu’un impressionnant cas de probable atterrissage d’OVNI va avoir lieu à la fin du printemps 1989.

Tout commence semble-t-il le 9 juin. Ce jour là en pleine après-midi, une forte détonation pouvant être comparée à une explosion ou un fort bruit de tonnerre emplit l’atmosphère de la petite bourgade. Au même moment plusieurs disjoncteurs sautent et tous les téléviseurs qui à cet instant précis étaient calés sur la 2eme chaîne de télévision (à l’époque Antenne 2) durent être emmenés en réparation.

Le 12 juin un agriculteur Monsieur P remarque en passant dans un chemin de culture que du blé avait une étrange allure. Intrigué, pensant à une maladie, il se rend vers l’endroit. Là, stupéfaction, il se retrouve face à une trace immense au milieu du champ. Longue de 24 mètres et large de cinq cette dernière balafre la parcelle. Non seulement le blé autour est foulé, mais en plus il est jauni alors qu’au moment de la découverte le reste du champ est encore vert. Au niveau de la trace, trois rayons de blé ont purement et simplement disparu avec la terre, formant ainsi un sillon dans le sens de la longueur de 7 cm de large pour dix de profondeur. De cette trace partent six branches (trois de chaque côté) de quelques mètres de long sur une cinquantaine de centimètres de large. En plus de la disparition de la terre et du blé il est constaté que des mottes ont été arrachées et projetées au loin. Enfin quatre des branches forment une croix et au centre de cette croix se trouve un trou de quinze centimètres de diamètre pour vingt de profondeur.


La trace vue du ciel (photo Le Parisien)


La trace dans sa longueur (photo C. Burkel)

Les gendarmes de Saint Soupplets sont prévenus par le garde champêtre, la presse par les gendarmes, et le lieu voit débarquer, des enquêteurs de tous horizons, civils, militaires, journalistes de télévision, et même l’unique représentant du SEPRA.
Des tentatives d’explications sont données, aussitôt battue en brèche par des personnes plus compétentes, elles sont éliminées les unes après les autres, la foudre, un engin arrivant par voie terrestre, un dirigeable. Rien ne semble expliquer de façon rationnelle ce qui s’est passé sans doute le 9 juin 1989 à Marcilly. Le SEPRA lui-même ne donna jamais aux habitants d’explication.


Le relevé de la trace (Source C. Burkel)

Bien sur quand on voit la trace dans ce champ, force est de constater que beaucoup de fait semble rapprocher cette dernière du phénomène OVNI. Tout d’abord le bruit de l’explosion, qui a été constaté parfois en présence d’objet évoluant dans le ciel, le fait aussi que la région ait été régulièrement le théâtre d’observations. D’ailleurs un journaliste qui a longuement enquêté sur cette mystérieuse balafre a pu apprendre que des phénomènes identiques auraient déjà eu lieu dans la région depuis une trentaine d’années, mais surtout qu’une jeune femme aurait vu six mois plus tôt évoluer un objet volumineux presque incandescent au-dessus du site. Ce dernier allait lentement, puis fit un brusque virage à 90° avant de partir soudainement. Enfin la trace elle-même présente des caractéristiques que l’on retrouve dans de nombreux cas d’atterrissages.

Parmi toutes les personnes qui ont pu enquêter sur cette trace, un ufologue, Claude Burkel, va faire une découverte étonnante. Ayant essayé déjà tous les moyens dont il disposait pour faire « parler » le phénomène, et ces derniers n’ayant rien donné de probant, il va employer une méthode qui de prime abord peu paraître surannée, mais qui pourtant allait donner des résultats indiscutables.
En effet ce dernier fit appel à la radiesthésie. Armé d’une simple baguette de sourcier, il se met à arpenter la trace et les abords de cette dernière, et là surprise, en arrivant à la verticale du trou son instrument réagit fortement. Loin de se contenter de ce premier succès, ce dernier va aller plus loin tout en se servant de la même méthode. Ayant pu récolter un peu de terre du bord du trou dans une éprouvette, il va faire un certain nombre d’examens qui tous vont se révéler positifs.


Le trou au milieu de la trace (Photo C. Burkel)

Ainsi, il va tenter l’expérience de retrouver en aveugle son échantillon, mélangé à d’autres de diverses provenances. A chaque fois la baguette réagie sur le seul échantillon de Marcilly. Cette expérience a été aussi effectuée par d’autres personnes, à chaque fois la baguette a réagi. Voulant tester qu’elle était la distance maximum à laquelle la baguette pouvait « sentir » l’échantillon, il plaça ce dernier au pied d’un viaduc à même le sol. Là encore l’expérience fut un succès, car la baguette réagit au moment précis ou elle passait au-dessus de l’éprouvette.

Voulant pousser son expérience encore plus loin, il revint dans le champ bien après que ce dernier ait été labouré et alors que la trace n’était bien sur plus visible, la baguette réagit à nouveau à l’emplacement ou se trouvait autrefois le trou. Fort de ces succès il recommença l’expérience avec le maximum de garantie éliminant toute possibilités de pollution éventuelle des sites (sources, failles, etc..) sur des emplacements ou avait eu lieu d’autres atterrissages présentant des caractéristiques équivalentes, et à chaque fois l’expérience fut positive.
Qu’a donc découvert Claude Burkel ? Lui-même pense à une sorte de balisage permettant de repérer une zone de pose du ciel. En effet cette particularité semble résister au temps, puisqu’elle est découverte même sur des cas datant de 1954. Peut-être s’agit-il simplement d’un phénomène rémanent dû au type de propulsion utilisé.


Gros plan sur le trou (photo C. Burkel)

Que s’est-il donc passé à Marcilly ce mois de juin 1989 ? Sans aucun doute quelque chose provenant du ciel a affecté le lieu de façon visible et a marqué d’une trace indélébile l’endroit pour de nombreuses années. OVNI ? Sans doute, bien qu’aucun objet n’est été visible à ce moment là. En tout cas la constatation faite par Claude Burkel, mérite d’être étudiée plus en détail, nous avons là un effet tangible, ayant semble-t-il une certaine durée de vie qui aidera peut-être à mieux comprendre le phénomène OVNI en général.

Pour aller plus loin :
Etranges tremblements du ciel par Christian Macé.
Traces et effets des Ovnis sur l’environnement par Francis Gatti
La trace de Marcilly par Claude Burkel in Top Secret N°16

Remerciement à Claude Burkel pour ses précieuses archives.

Lire la suite :

Marcilly, compléments d’enquête

Découverte inattendue sur l’atterrissage de Marcilly

Publicités

La Forêt d’Orient / Le Grand Secret par Claude Burkel

21/05/2011

Source : La taverne de l’étrange

Taverne Etrange TV – La forêt d’orient

« Bienvenue dans le Parc naturel régional de la Forêt d’Orient. L’ordre du Temple hérita, en 1220, de cette forêt, suite à une donation d’un frère (A. de Rosson). Depuis la loge aux chêvres suivont la route forestière du Temple; quittons celle-ci pour suivre celle de « la fontaine aux oiseaux »; elle mène à l’étang de Frouasse. A mi-chemin se trouve une petite construction à l’état de ruine, apparemment sans importance: c’est la fontaine aux oiseaux, en fait une authentique porte… »

Taverne Etrange TV- Le grand secret…

« Retour à la forêt d’Orient en compagnie de Claude Burkel ( enquêteur et ufologue ). Il nous fait part de ses recherches sur ce lieu ancestral et terre, jadis, de l’ordre du Temple. Claude nous révèle dans cette interview ses recherches depuis plus de 30 années sur cet endroit et nous ne sommes pas au bout de nos surprises… »


Les RODS

21/05/2011

Note administration:

Alors difficile de dire si nous pouvons classer ce thème dans l’ufologie, en tout cas un autre mystère se profile.

Présente cette vidéo: youtube

le:21 mai 2011

OVNI – Les Rods : Vos Nouveaux Amis :

La planète Terre est la seule connue pour abriter une forme de vie. Pourtant, chaque année, et plus particulièrement aux Etats-unis, des témoignages font état d’objets volants non identifiés. Qu’en est-il vraiment ? Notre univers, vieux de 14 millards d’années, peut-il avoir générer d’autres formes de vie ? Scientifiques et journalistes font aujourd’hui le point pour en savoir davantage. Si d’autres lieux habités existent vraiment dans l’univers, quelles en sont les conséquences sur notre planète ?

(Documentaire diffusé sur Planète Choc en 2007)


%d blogueurs aiment cette page :