Les lumières de Lubbock

25/03/2011

Dans la soirée du 25 août 1951, plusieurs dizaines de témoins voient passer à grande vitesse au-dessus d’eux, des groupes de lumières dessinant une structure ressemblant à un boomerang ou à une aile volante. La première observation, confirmée par une station radar, a lieu dans les faubourgs d’Albuquerque.

 

Les professeurs de Texas Tech qui virent les lumières de Lubbock : (de gauche à droite) le docteur Oberg, Prof. Ducker, et le docteur Robinson, discutant avec le docteur E. L. George

 

Plus tard c’est depuis la ville de Lubbock (Texas) que sont faites d’autres observations. A 21:10, le docteur W. I. Robinson, professeur de géologie au Collège technologique du Texas, se trouve dans le jardin à l’arrière de sa maison, discutant avec 2 de ses collègues : le docteur A. G. Oberg, professeur d’ingéniérie chimique, et le professeur W. L. Ducker, chef du département d’ingéniérie pétrolière. La nuit est claire et sombre.

Soudain les 3 hommes voient de nombreuses lumières foncer sans bruit à travers le ciel, de l’horizon nord à l’horizon sud, en quelques s. Leur impression est celle d’une grappe d’une trentaine de perles lumineuses, disposées en formation croissante.

Un moment plus tard une autre formation similaire éclaire la nuit. Cette fois les scientifiques sont capables de juger : les lumières se déplacent de 30° d’arc en 1 s, à environ 45° au-dessus de l’horizon.

Une vérification le jour suivant avec l’USAF indique qu’aucun avion ne se trouvait au-dessus de la zone à ce moment [1].

Carl Hart Junior
Carl Hart Junior

La nuit du 30 août, une tentative de photographie des lumières est faite par Carl Hart Junior, un étudiant de Texas Tech de 18 ans. Il utilise un appareil Kodak 35-mm avec une focale de f 3,5 et une ouverture de 1/10 s. Travaillant rapidement, Hart parvient à obtenir 5 expositions des lumières. Le lendemain, il remet les photographies au Lubbock Evening Avalanche. Les images présentées par Hart comme le résultat de ses efforts, authentifiées par des experts, montrent 18 à 20 objets lumineux, plus intenses que la planète Vénus, arrangés en un ou deux croissants. Dans diverses photographies, à l’écart d’un côté du vol principal, une luminosité plus forte est visible — comme un vaisseau mère stationnant près de la portée aérienne.

En fait ces observations n’auront été qu’un commencement : jusqu’en novembre, le professeur Ducker observe 12 vols des objets lumineux. Certains de ses collègues en observent jusqu’à une dizaine. Des centaines d’observateurs non scientifiques dans le large voisinage de Lubbock voient eux aussi jusqu’à 3 vols des mystérieux croissants en 1 nuit.

Lire la suite

 

Le 30 Août 1951, à Lubbock, au Texas, un jeune étudiant Carl Hart Jr photographie des formations en « V » de lumières dans le ciel, appelées plus tard : les Lumières de Lubbock (Lubbock Lights).

Quelques années plus tard, Donald R. Burleson, un professeur et directeur de laboratoire d’université du Nouveau Mexique, analysera l’une de ces lumières à l’aide d’un logiciel pointu dans l’analyse photographique et mettra en évidence qu’elle est en fait composée d’une structure en « nid d’abeille » !

Lire la suite sur le forum Ufologie et Paranormal


Conférence sur l’implication du gouvernement canadien dans un projet secret de recherche sur le géomagnétisme

25/03/2011

Samedi le 2 avril 2011 dans le cadre des soupers mensuels de

L’Association québécoise d’ufologie de 19 à 22h00

Au restaurant Al-Raouché, 4953 Henri-Bourassa est, Montréal

(Les présentations étant gratuites les participants sont priés de prendre un repas sur place.)

Conférence sur l’implication du gouvernement canadien dans un projet secret de recherche sur le géomagnétisme, son utilité possible en matière énergétique et sa relation avec les ovnis. Liens:  http://www.mysteresdeleusis.com/index_fichiers/page0005.htm
Archives Nationales Canada: http://www.collectionscanada.gc.ca/ovni/002029-1400.01-f.html

Bon appétit!


Les archives de l’APRO

24/03/2011

Source :

Source:http://ovnis-usa.com/

Les archives de l’APRO

mars 24th, 2011 Posted in Mars 2011

Le Lieutenant-Colonel (USAF Ret.) Wendelle C. Stevens, décédé à 87 ans le 8 septembre 2010, avait été Directeur des Enquêtes pour l’APRO (Aerial Phenomena Research Organization) basé à Tucson, en Arizona. L’année précédente, il avait transmis tous ses documents, sa bibliothèque et ses archives à la nouvelle société Open Minds Production.

Elle vient de mettre en ligne sa collection pratiquement complète des bulletins de l’APRO couvrant la période de 1955 à 1970.

« Fondée en 1952 par Coral Lorenzen qui fut rejointe par son mari Jim dans les années 80, l’APRO a joué un rôle clé dans l’histoire de l’ufologie, tant américaine qu’au plan international.

Bulletins de l'APRO

Leurs archives recèlent des affaires impliquant des humanoïdes, des Rencontres rapprochées du IIIème Type, et même des abductions. Au total, près de 15.000 rapports et des photographies.

Source

Téléchargement gratuit

A l’époque, ces cas furent généralement ignorés par le Projet officiel Blue Book de l’US Air Force, le NICAP (National Investigations Committee on Aerial Phenomena), et les autres organisations ufologiques.

Ils furent dédaignés par les chercheurs et scientifiques qui préfèraient se concentrer sur les observations d’Ovnis et se tenir le plus possible à l’écart des prétentions de contacts avec des ETs (George Adamski, Howard Menger et autres contactés), lesquels offraient aux grands medias des occasions de tourner le phénomène en dérision.

1952 était l’année d’une vague d’Ovnis assez remarquée aux Etats-Unis. L’organisation avait débuté modestement, et publiait pour ses membres un bulletin ronéoté. En 1954, les Lorenzen avaient quitté le Wisconsin pour rejoindre Alamogordo, au Nouveau-mexique, après que Jim et Coral furent recrutés pour travailler comme employés civils sur la base Air Force de Holloman.

Après avoir pris sa retraite de l’USAF, Wendelle Stevens avait emménagé à Tucson (Arizona) où il eut l’occasion de travailler pendant de nombreuses années avec Coral & Jim Lorenzen.

Le MUFON (Mutual UFO Network), devenu aujourd’hui la principale organisation américaine, est né en 1969 d’une scission de l’APRO et continue pratiquement de suivre ses lignes directrices.

Jim & Coral Lorenzen


Exoplanètes

23/03/2011

Les exoplanètes

Depuis quelques temps déjà, l’actualité de la science est fortement marquée par la découverte d’exoplanètes. On peut notamment parler du télescope spatial Kepler qui a récemment repéré un système solaire, comparable au notre, situé dans la constellation du Cygne. Cependant, ce genre de découverte n’est pas nouveau, puisque la recherche d’exoplanètes date de la fin du XXième siècle. 

Le télescope spatial Kepler (image d'artiste) 

Qu’est-ce qu’une exoplanète?

 Si tout le monde emploie ce terme aujourd’hui, sa signification n’est en revanche pas toujours bien connue. il faut d’abord savoir qu’une exoplanète est, comme son nom l’indique, une planète appartenant à un autre système solaire. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’on utilise également le terme de « planète extrasolaire » pour les qualifier. Il s’agit d’un objet céleste qui tourne autour d’un soleil. Tout comme les planètes, les exoplanètes peuvent être telluriques (comme Mars), ou gazeuses (comme Jupiter ou Saturne). De même, on peut parler d’exoplanètes géantes ou naines. Dès lors, étant donné que chaque galaxie contient plusieurs milliards d’étoiles, on pourrait éventuellement penser qu’il existe autant d’exoplanètes que d’étoiles. Mais tous les soleils ne sont pas pourvus d’un système, et la quantité d’objets en orbite est aléatoire. 

A ce jour, on dénombre moins de 2000 exoplanètes…

 La chasse aux exoplanètes a commencé à partir des années 1990. A cette époque, les astronomes s’intéressaient tout juste à l’existence théorique de planètes situées en dehors de notre système solaire. C’est ainsi que la première exoplanète fut découverte en 1995 par l’Observatoire de Haute provence (OHP). Les instruments de recherche étaient, en ce temps-là, peu adaptés et peu nombreux. Depuis, la chasse aux exoplanètes s’est développée, et l’on trouve actuellement des télescopes conçus spécialement, voire même des observatoires entièrement dédiés aux exoplanètes. Ainsi, au début des années 2000, on ne parvenait à déceller qu’une dizaine de planètes extrasolaires par an. La fréquence de découverte a progressivement augmenté, et aujourd’hui, on découvre plus d’une cinquantaine d’exoplanètes chaque année. Au 15 Mars 2011, on comptait environ 540 exoplanètes connues des astronomes, et depuis, environ 1200 objets célestes trouvés par le télescope spatial Kepler sont actuellement étudiés pour savoir s’il s’agit d’exoplanètes.La suite

vidéo: youtube

Une exoplanète, ou planète extrasolaire, est une planète orbitant autour d’une étoile autre que le Soleil. La plupart des exoplanètes découvertes à ce jour orbitent autour d’étoiles situées à moins de 400 années-lumière du système solaire.
Dès le 17e siècle apparait l’idée de planètes hors du système solaire, mais c’est au cours du 19e siècle que les exoplanètes sont devenues l’objet de recherches de quelques scientifiques. Beaucoup d’astronomes supposaient qu’elles pourraient exister, mais aucun moyen technique d’observation ne permettait de prouver leur existence. On ne pouvait pas les rechercher, les dénombrer, ou savoir si elles seraient similaires ou pas aux planètes connues de notre propre système solaire. La distance, mais aussi le manque de luminosité de ces objets célestes si petits en comparaison des étoiles autour desquelles ils orbitent ont rendu leur détection impossible. Ce n’est que dans les années 1990 que les premières sont détectées de manière indirecte, puis depuis 2008 de manière directe. La plupart des autres ont été détectées par l’effet Doppler-Fizeau. En date du 5 janvier 2011, 519 exoplanètes ont été découvertes, presque toutes de masse supérieure à celle de la Terre1.
Un biais dans les méthodes de détection utilisées fait que l’on a détecté majoritairement des planètes assez particulières comparées à celles présentes dans le système solaire. La découverte de ces planètes a obligé les astronomes à revoir les modèles de formations des systèmes planétaires qu’ils avaient élaborés en se basant sur le système solaire.
Depuis que les méthodes se sont améliorées, nombre de travaux en ce domaine visent à mettre en évidence des planètes ressemblant à la Terre et pouvant héberger une vie comparable à celle qui y existe.

2 vidéos

La suite


1965 – L’affaire de TULSA OKLAHOMA

23/03/2011

Ce qui suit est un regard sur ce qui est sans doute la plus célèbre observation d’OVNIS dans l’histoire de Tulsa. C’est arrivé en 1965.

L’image que Alan Smith a capturée quand il a pointé son appareil photo de boy-scout en l’air vers le ciel, est toujours conforme à toutes les exigences standard: Ce qu’il a vu cette nuit-là reste inconnu, ça volait, et quoi que ce fut, c’était un objet

Les écrivains de revues et de livres ufologiques dans le passé, ainsi que les ufologues sur plusieurs sites Web d’aujourd’hui, croient que « la photographie de Tulsa »  est parmi les premières photos d’ OVNI qui a été prise en couleur et la nuit, sinon la première.

Après que la photo de  Smith ait couru dans plusieurs publications – dont le Life magazine  en 1966 – un comité du Congrès a exhorté l’Armée de l’Air de mener l’enquête.

« Sur la base des informations fournies, nous ne pouvons ni confirmer ni infirmer l’identification d’un objet volant non identifié », a déclaré l’armée de l’air après avoir analysé la photo et le négatif , selon un article de Tulsa World.

« Il a fait une sorte de pulsation, un son comme une plainte. Les lumières ont semblé plus lumineuses , puis  ont faibli, » a déclaré Smith à propos de son observation d’OVNI à l’époque où le livreur  âgé alors de 14-ans, a pris sa photo de Tulsa, en août 1965 , depuis la cour à l’arrière de sa maison de l’ouest de Tulsa  dans la région Carbondale.

‘L’objet étrange », ainsi qu’il l’a décrit, était «solide rouge, puis il est devenu blanc, et est sorti de la vue. » En regardant l’image ronde, avec trois couleurs nettement différentes illuminé avec des bandes noires entre eux, l’ovni ressemble à quelque chose comme les jeux électroniques des années 1980 Simon, mais avec trois boutons au lieu de quatre.

« Je n’ai pas vu de soucoupe volante » ou de « petits hommes verts ». J’ai vu un OVNI », déclare Smith en 1985 dans une interview du Tulsa World, 20 ans après la prise de cette photo célèbre.

La nuit du 1er aout 1965, il a vu une lumière géante volant dans le ciel, émettant ce qu’il  a décrit comme un bruit de ronflement.

La nuit suivante il sortit avec sa  famille et son appareil photo.

Smith déclara au World qu’il avait appuyé  trois fois sur le déclencheur alors que sa famille observait, avec pour seul résultat une fois le film développé de n’avoir aucune épreuve. Mais en réexaminant les négatifs il en trouva une avec un point noir dans le coin qui a été agrandie et imprimée. C’était son ovni.

« L’image est claire et vive, de la taille d’un centime sur une impression 5-en-7, » a déclaré Smith à l’époque.

Après avoir montré la photo à des amis, un journal d’Oklahoma City  apprit l’existence de la photo et   offrit de publier l’ovni de  Smith.

Les frais de réimpression  lui rapportèrent suffisamment pour payer trois semestres de cours à la Northeastern State University à Tahlequah et à l’Université de Tulsa, déclara  Smith   en 1985.

Il dit aussi, 20 ans après sa prise de vue, que sa seule considération sérieuse était qu’il avait pris en photo un certain type d’appareil expérimental.

« Le fait que ce soit de cette planète est plus une certitude pour moi que quoi que ce soit d’autre », dit Smith

 

Les tentatives de contacter  Alan Smith aujourd’hui, plus de 45 ans après que cette photo ait été prise, ont été vaines – Ceux qui sont en faveur de la thèse de l’enlèvement par des aliens ne devraient rien y voir dans ce fait.

Merci à Michael Smith  de  World Scene Writer et à  UFO Casebook.

Publié avec l’autorisation de KEN PFEIFER MUFON NEW JERSEY pour Ufoetscience et Area51

Traduction Area51blog/Ufoetscience

WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG

WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG

WWW.MUFONNJ.COM


Source : http://ufoetscience.e-monsite.com/rubrique,tulsa-oklahoma,594596.html


Les transcriptions du programme Gemini

22/03/2011

Du blog OVNIS-USA:

mars 21st, 2011 Posted in Mars 2011 source du site:http://ovnis-usa.com/

Les transcriptions du programme Gemini

Avant que soient lancées les missions Apollo du programme lunaire, les astronautes de la NASA s’étaient entraînés à voler, travailler, et vivre dans l’espace.En 1965-66, sur une durée de 20 mois, le Programme Gemini

a consisté à envoyer 16 astronautes en orbite terrestre basse, par groupes de deux. Ces 10 opérations d’entraînement à bord des capsules Gemini ont totalisé 600 révolutions autour de la Terre.

Chaque capsule Gemini était équipée d’un magnétophone de type VTR. Le « Voice Tape Recorder » permettait aux astronautes d’enregistrer directement leurs impressions, commentaires, et observations.

Cette solution s’avérait très utile, notamment quand ils n’étaient pas en contact radio avec l’une des stations du MSFN (Manned Space Flight Network) installé en divers endroits autour de la Terre.

Dès que le contact était rétabli, les enregistrements des VTR étaient retransmis aux stations terrestres du MSFN. Les transcriptions des 10 missions Gemini ont été longtemps classifiées, mais elles sont maintenant accessibles en ligne dans les archives de la NASA. On y trouve 80 séquences (soit environ 45.000 pages). Les conversations révèlent que les astronautes ont observé plusieurs anomalies assez étranges.

L’internaute ‘LunaCognita’ présente ici une sélection de commentaires qu’il a trouvés particulièrement intéressants : « Les astronautes du programme Gemini ont été les premiers explorateurs de l’espace, et l’examen des enregistrements de vol révèle qu’ils ont vu des choses vraiment inhabituelles,

Les chercheurs toujours mobilisés sur l’affaire des Drones californiens, comme l’anglaise TomiUK, constatent avec étonnement que l’un des objets décrit à 3mn40 par James McDivitt présentait « des formes cylindriques et des sortes de bras. » L’observation n’avait duré qu’une minute, mais l’astronaute avait pu prendre quelques photos. – Source

James McDivitt a témoigné en 1973 dans une série de télévision sur les Ovnis.


L’Armée de l’Air et les PAN

21/03/2011

Liens envoyés par Falseta79

L’Armée de l’Air et les PAN

En exclusivité et avec l’aimable autorisation du Président de la commission Sigma de l’Association Aéronautique et Astronautique de France

Compte rendu de l’entretien accordé par le Général LENE à la Commission SIGMA de la 3AF
Par Paul KUENTZMANN

CONTEXTE
L’entretien accordé le 18 mai 2010 par le Général LENE, Commandant adjoint du CDAOA (Commandement de la Défense Aérienne et des Opérations Aériennes), à la Cité de l’Air (Paris), fait suite à une demande exprimée par le président de la Commission SIGMA de la 3AF, Alain BOUDIER, auprès du Général PALOMEROS, Chef d’Etat Major de l’Armée de l’Air. Le Général PALOMEROS ayant donné son accord de principe à un tel entretien, la Commission SIGMA a établi une liste de questions et l’a adressée à l’Armée de l’Air, afin que cette dernière puisse préparer ses réponses. Compte tenu des hautes responsabilités du Général PALOMEROS et du Général DESCLAUX (Commandant du CDAOA) et de leur faible disponibilité, c’est le Général LENE qui a été chargé de recevoir la Commission SIGMA de la 3AF.

surplace
De gauche à droite : Lieutenant-colonel Denis PARPAILLON,
Colonel Jean-Luc CROCHARD, Paul KUENTZMANN, Général
de Brigade Michel LENE, Alain BOUDIER, Jean GRESLE
(Copyright SIRPA AIR)

La suite :http://feairplane.canalblog.com/archives/2010/10/02/20285983.html

______________________________________________________________________________________________________

Jean-Pierre CHAPEL et les OVNIs

En exclusivité et avec l’aimable autorisation du Président de la commission Sigma de l’Association Aéronautique et Astronautique de France

A la suite des articles consacrés aux PAN, et à l’occasion de la disparition de Jean-Pierre CHAPEL, voici un témoignage de ce grand commentateur paru dans le livre de Jean-Claude BOURET, « Le nouveau défi des OVNIs », retrouvé sur la Toile (http://www.forum-ovni-ufologie.com/declarations-des-politiques- astonautes-scientifiques-et-militaires-f66/celebritejean- pierre-chapel-specialiste-des-questions-spatiales-a-latele- t2283.htm)

JPChapel
Jean-Pierre CHAPEL, invité du journal télévisé de TF1 en 2009

La suite : http://feairplane.canalblog.com/archives/2010/10/02/20286111.html


Observations d’OVNIS au Japon prédites dans les dossiers secrets britanniques

20/03/2011

 

WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG

Des rapports confirmés d’ovnis « planant » et des milliers de «lumières clignotantes» sur l’épicentre du séisme principal du vendredi  11 mars au Japon – situé au large de la préfecture de Miyagi, à environ 230 miles au nord de Tokyo – et l’OVNI repéré près d’Osaka et de Yokohama, sont prédits dans la publication récente par le gouvernement Britannique de 8500 pages de rapports secrets sur les Ovnis qui  indiquent  60 ans d’observations d’OVNIS « en temps de crise mondiale. »

Selon l’agence japonaise Kyodo News Agency et d’autres médias japonais, il y a eu des centaines et plus de « milliers d’observations d’OVNIS » dans le pays depuis le séisme de magnitude 8,9 du vendredi 11 mars. En outre, des séquences vidéo de la chaîne d’informations  NHK World English et des vidéos personnelles montrent un ovni qui  accélère avec les lumières lumineuses dans le ciel, puis survolant le Pacifique à proximité des zones séisme au Japon. Les vidéos d’observation d’OVNI ont été vues à la télévision régionale et sur Internet depuis le vendredi, avec la communauté ufologique mondiale remarquant « l’étrange trainée de lumière » qui suit l’OVNI sur le Japon. »

En outre, une vidéo  rare de la Défense  Aérienne du Japon montre un nouvel OVNI survolant le porte-avions à propulsion nucléaire USS Ronald Regan tôt lundi matin, alors que  le transporteur accompagné d’un croiseur lance-missiles et d’un navire destroyer arrivaient au large des côtes du Japon pour aider  dans la réponse aux catastrophes.

Remarque : La photo ci-dessus est une illustration.

Remerciements à  Phantoms and Monsters.

Publié avec l’autorisation de KEN PFEIFER MUFON NEW JERSEY pour Ufoetscience et Area51

Traduction Area51blog/Ufoetscience

WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG

WWW.WORLDUFOPHOTOSANDNEWS.ORG

WWW.MUFONNJ.COM

Source:http://ufoetscience.e-monsite.com/rubrique,o-v-n-i-s-au-japon,594317.html

 


L’Iran dévoile une soucoupe volante

20/03/2011

TEHERAN (FNA) – L’Iran a dévoilé une   soucoupe volante sans pilote « maison » ainsi que d’un avion léger de sport dans une exposition de technologies stratégiques.

La soucoupe volante sans pilote, nommée  « Zohal », a été dévoilée dans une cérémonie à laquelle assistait le Leader de la  Révolution Islamique, l’Ayatollah Seyed Ali Khamenei.

Zohal, conçue et développée conjointement par la  Farnas Aerospace Company et l’ Association Iranienne de l’Aviation et des Industries Spatiales ( Iranian Aviation and Space Industries Association (IASIA), peut être utilisée pour diverses missions, en particulier pour l’imagerie aérienne.

La machine volante est équipée d’un système de pilote automatique, GPS (Global Positioning System) et deux systèmes d’imagerie séparés avec une qualité d’image Haute Définition de 10 méga-pixels et est capable de prendre et d’envoyer des images simultanément.

Zohal utilise un  petit, centre de  navigation de surveillance portable pour la transmission de données et d’images et peut voler dans les espaces extérieurs et intérieurs.

Le second projet dévoilé dans l’exposition était un avion léger de sport. L’avion conçu et développé par Dorna Aerospace Company est un avion de sport entièrement composite conforme à la méthode d’essai standard (ASTM).

C’est le troisième modèle de classe ISA  introduit dans le monde et peut être utilisé pour les vols privés, les patrouilles aériennes et de surveillance.

Source :  http://english.farsnews.com/newstext.php?nn=8912250816

Article envoyé par Daniel Recolet (Areps.org)


Si vous voulez aider le Japon et Sendaï

18/03/2011

Bonjour à tous,

Je sais cet article n’a rien à voir avec l’ufologie et les ovnis et je m’attends aux reproches que ne manqueront pas de me faire certains d’entre vous. Mais j’assume entièrement, tant pis si la fréquentation du blogue baisse,  je n’ai jamais cherché à faire du chiffre,  l’essentiel me semble-t-il est d’agir en mon âme et conscience. En tant que blogueuse, à mon niveau,  je peux passer le message qui suit :

La mairie de Rennes est jumelée avec la ville de Sendai, et s’est engagée à soutenir sa jumelle. Je les ai appelés ce matin et on m’a bien confirmé que l’aide ira  directement au Japon, que les fonds seront gérés par la mairie et que les donateurs seront informés par l’association de la manière dont sera  utilisé leur don (précisez bien vos coordonnées pour le reçu fiscal).

Cordialement,

Era

Si vous le souhaitez vous pouvez adresser vos dons au  :

Comité de jumelage de l’association Rennes-Sendaï
7 Quai Chateaubriand – 35000 Rennes
Tél : 02 99 78 22 66 Fax : 02 99 79 21 44
e-mail : jumelage.rensendai@laposte.net

compte: CCP 0 823 316 F Rennes

http://bretagne.france3.fr/info/rennes-solidaire-de-sendai-67784130.html


%d blogueurs aiment cette page :