Les lumières de Lubbock

25/03/2011

Dans la soirée du 25 août 1951, plusieurs dizaines de témoins voient passer à grande vitesse au-dessus d’eux, des groupes de lumières dessinant une structure ressemblant à un boomerang ou à une aile volante. La première observation, confirmée par une station radar, a lieu dans les faubourgs d’Albuquerque.

 

Les professeurs de Texas Tech qui virent les lumières de Lubbock : (de gauche à droite) le docteur Oberg, Prof. Ducker, et le docteur Robinson, discutant avec le docteur E. L. George

 

Plus tard c’est depuis la ville de Lubbock (Texas) que sont faites d’autres observations. A 21:10, le docteur W. I. Robinson, professeur de géologie au Collège technologique du Texas, se trouve dans le jardin à l’arrière de sa maison, discutant avec 2 de ses collègues : le docteur A. G. Oberg, professeur d’ingéniérie chimique, et le professeur W. L. Ducker, chef du département d’ingéniérie pétrolière. La nuit est claire et sombre.

Soudain les 3 hommes voient de nombreuses lumières foncer sans bruit à travers le ciel, de l’horizon nord à l’horizon sud, en quelques s. Leur impression est celle d’une grappe d’une trentaine de perles lumineuses, disposées en formation croissante.

Un moment plus tard une autre formation similaire éclaire la nuit. Cette fois les scientifiques sont capables de juger : les lumières se déplacent de 30° d’arc en 1 s, à environ 45° au-dessus de l’horizon.

Une vérification le jour suivant avec l’USAF indique qu’aucun avion ne se trouvait au-dessus de la zone à ce moment [1].

Carl Hart Junior
Carl Hart Junior

La nuit du 30 août, une tentative de photographie des lumières est faite par Carl Hart Junior, un étudiant de Texas Tech de 18 ans. Il utilise un appareil Kodak 35-mm avec une focale de f 3,5 et une ouverture de 1/10 s. Travaillant rapidement, Hart parvient à obtenir 5 expositions des lumières. Le lendemain, il remet les photographies au Lubbock Evening Avalanche. Les images présentées par Hart comme le résultat de ses efforts, authentifiées par des experts, montrent 18 à 20 objets lumineux, plus intenses que la planète Vénus, arrangés en un ou deux croissants. Dans diverses photographies, à l’écart d’un côté du vol principal, une luminosité plus forte est visible — comme un vaisseau mère stationnant près de la portée aérienne.

En fait ces observations n’auront été qu’un commencement : jusqu’en novembre, le professeur Ducker observe 12 vols des objets lumineux. Certains de ses collègues en observent jusqu’à une dizaine. Des centaines d’observateurs non scientifiques dans le large voisinage de Lubbock voient eux aussi jusqu’à 3 vols des mystérieux croissants en 1 nuit.

Lire la suite

 

Le 30 Août 1951, à Lubbock, au Texas, un jeune étudiant Carl Hart Jr photographie des formations en « V » de lumières dans le ciel, appelées plus tard : les Lumières de Lubbock (Lubbock Lights).

Quelques années plus tard, Donald R. Burleson, un professeur et directeur de laboratoire d’université du Nouveau Mexique, analysera l’une de ces lumières à l’aide d’un logiciel pointu dans l’analyse photographique et mettra en évidence qu’elle est en fait composée d’une structure en « nid d’abeille » !

Lire la suite sur le forum Ufologie et Paranormal


Conférence sur l’implication du gouvernement canadien dans un projet secret de recherche sur le géomagnétisme

25/03/2011

Samedi le 2 avril 2011 dans le cadre des soupers mensuels de

L’Association québécoise d’ufologie de 19 à 22h00

Au restaurant Al-Raouché, 4953 Henri-Bourassa est, Montréal

(Les présentations étant gratuites les participants sont priés de prendre un repas sur place.)

Conférence sur l’implication du gouvernement canadien dans un projet secret de recherche sur le géomagnétisme, son utilité possible en matière énergétique et sa relation avec les ovnis. Liens:  http://www.mysteresdeleusis.com/index_fichiers/page0005.htm
Archives Nationales Canada: http://www.collectionscanada.gc.ca/ovni/002029-1400.01-f.html

Bon appétit!


%d blogueurs aiment cette page :