L’Institution of Mechanical Engineers se penche sur le cas Eyjafjallajoküll

Sciences de l’ingénieur
L’Institution of Mechanical Engineers se penche sur le cas Eyjafjallajoküll

http://www.bulletins-electroniques.com/actualites/65576.htm

Durant les mois d’avril et mai 2010, le trafic aérien européen a été fortement perturbé par l’éruption du volcan islandais Eyjafjallajoküll et le panache de cendres volcaniques que celle-ci a engendré. Au cours de cette période, ce sont 100.000 vols qui ont été immobilisés et 5 millions de passagers qui ont été bloqués. Le coût induit par cet évènement pour l’économie européenne a été estimé entre 1,5 et 2,5 Md euros. L’importance, notamment économique, des enjeux a amené l’Institution of Mechanical Engineers à publier un rapport dans lequel elle analyse d’un point de vue technique les éléments sous-jacents à la fermeture des espaces aériens, et formule un ensemble de suggestions destinées à minimiser les conséquences de futurs épisodes volcaniques.

Les perturbations du trafic aérien qui ont eu lieu au printemps découlent de la coïncidence de plusieurs éléments. Au moment où l’éruption s’est déclenchée, le Jet Stream, un rapide courant d’air chaud orienté de l’ouest vers l’est, se trouvait à la verticale du volcan, entraînant d’une manière exceptionnellement stable le panache de cendres vers le sud-est, donc vers l’ensemble des espaces aériens européens. Par ailleurs, la situation a été aggravée par la calotte glaciaire de 200 m d’épaisseur sous laquelle le phénomène volcanique a eu lieu. L’écoulement d’eau dans le volcan résultant de la fonte de la glace a augmenté la force de l’explosion, qui est devenue assez puissante pour projeter jusqu’à l’altitude du Jet Stream un panache de cendres hautement abrasives et riches en glace. Enfin, les organes de régulation des vols européens appliquant une politique de tolérance zéro vis-à-vis de la présence de cendres volcaniques dans l’air, les principaux aéroports européens ont été fermés dans les jours suivant l’éruption pour éviter tout risque d’accident.

Dans leur rapport, les membres de l’Institution of Mechanical Engineers dégagent quatre aspects essentiels sur lesquels ils fondent leur analyse d’évènements tels que l’éruption d’Eyjafjallajoküll.

L’émission des cendres et des gaz par le volcan

Les observations et les mesures sur les volcans en éruption sont de manière générale réalisées par des spécialistes du pays concerné. Elles permettent d’estimer les différents paramètres caractérisant le phénomène en cours : la hauteur du panache de cendres, la taille des particules émises, la masse de cendres projetées dans l’atmosphère par unité de temps, etc.

Lire la suite

3 Responses to L’Institution of Mechanical Engineers se penche sur le cas Eyjafjallajoküll

  1. UN chouka dit :

    Finalement vive les volcans 😉

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :