Campagne scientifique d’analyse des phénomènes lumineux observés dans la vallée d’Hessdalen en Norvège

Le texte ci-dessous, rédigé par les principaux scientifiques français participant à l’opération scientifique de la vallée d’Hessdalen en Norvège, précise le rôle de cette coopération avec la Norvège et l’Italie, ainsi que celui du GEIPAN.

Campagne scientifique d’analyse des phénomènes lumineux observés dans la vallée d’Hessdalen en Norvège

Rapportés il y a déjà une centaine d’années, des phénomènes lumineux apparaissent de manière épisodique dans la petite vallée d’Hessdalen située à quelque 300 kilomètres au nord d’Oslo. Le plus souvent, ces phénomènes lumineux naissent subitement au dessus des collines, restent immobiles dans l’atmosphère ou se déplacent rapidement, puis disparaissent vers le sol ou l’un des nombreux lacs de la région. Ils se présentent sous forme isolée ou en petit nombre, tandis que la taille peut atteindre la dizaine de mètres. Leur durée d’apparition peut être très brève, de l’ordre de la seconde, ou atteindre quelques dizaines de minutes. Ces phénomènes, plus facilement observés de nuit, étaient d’une cinquantaine par an dans les années 1980. Ces observations ont été l’objet d’innombrables témoignages indépendants.

Ces phénomènes ont suscité l’intérêt de scientifiques de l’université d’Oslo [http://www.hessdalen.org/] qui ont alors entrepris des campagnes d’observations, puis une surveillance de la vallée par caméra. Cependant, la dureté du climat hivernal a freiné un fort déploiement de matériels scientifiques sur le terrain et la mise en place d’observations systématiques et exhaustives. L’Institut de Radio Astronomie de Bologne est venu ensuite soutenir ces observations en mettant en place un radar à faible ouverture pointé vers le sud de la vallée.
Malgré une intensification des observations au cours de ces dernières années, il n’a pas été possible de formuler une hypothèse claire sur la genèse de ces phénomènes lumineux, bien que l’on pourrait les assimiler à des boules de plasma donnant lieu ou non à des émissions lumineuses secondaires. La géomorphologie de la vallée ainsi que l’existence de très importants gisements de minerais pourraient aussi contribuer à la formation de ces phénomènes lumineux. Enfin, ces manifestations pourraient aussi apparaître dans des vallées désertes avoisinantes.

Par la récurrence de ces événements, le site d’Hessdalen constitue donc un site de recherche scientifique privilégié pour la compréhension de ces phénomènes lumineux. A la demande de coopération des équipes norvégiennes auprès du GEIPAN (Groupe d’Etude et d’Information sur les Phénomènes Aérospatiaux Non identifiés ; http://www.cnes-geipan.fr/), ce dernier, a promu un élargissement des recherches scientifiques à un consortium mené par la Norvège, l’Italie et la France. Un premier noyau de scientifiques français, venant de plusieurs instituts de recherche, a alors proposé une mission d’évaluation de ces phénomènes lumineux pendant la saison hivernale 2010-2011.

Les objectifs de cette première campagne, menée avec des moyens limités, sont d’identifier de possibles perturbations du champ électromagnétique basse fréquence (inférieur à 40 Hz) associés à ces événements lumineux, de mesurer le spectre du champ électrique dans une bande de fréquences très large (1kHz à 5MHz), d’étudier le bruit sismique, d’enregistrer les traces radar de ces phénomènes avec le radar italien, et de filmer sur déclenchement automatique les phénomènes lumineux grâce au matériel norvégien. Quatre emplacements sont actuellement opérationnels : la station centrale norvégienne appelée ‘Blue box’ où se trouvent les équipements norvégiens et la mesure du champ électrique, la station radar située à 4 kilomètres au sud, et deux stations électromagnétiques localisées dans la vallée et alimentées par batteries et panneaux solaires.
A la suite de cette première campagne, un long processus de traitement de données et d’analyse devra être fait par le consortium scientifique. Les résultats permettront alors de mieux cerner la genèse de ces phénomènes lumineux, et d’envisager des recherches plus détaillées et plus systématiques.

Jacques Zlotnicki et Elisabeth Blanc
Coopération française

 

Station centrale norvégienne (‘Blue box’).

 

Localisation des stations de recherches dans la vallée

Source :  http://www.geipan.fr/geipan/actualites/29112010-Campagne-scientifique-danalyse-des-phenomenes-lumineux-observes-dans.html

Voir aussi chez Christian Macé :

http://ovniparanormal.over-blog.com/article-le-geipan-va-etudier-cet-hiver-les-ovnis-de-hessdalen-en-norvege-62372798.html

8 Responses to Campagne scientifique d’analyse des phénomènes lumineux observés dans la vallée d’Hessdalen en Norvège

  1. sylv1 dit :

    C’est un excellent article, il faut que les gens sachent ce qui se fait quelquefois loin de chez nous en matière de recherche.Ce site est l’un des plus fiables dans ce domaine.

  2. LEVIlain dit :

    Super ! Espérons que les recherches soient plus concluante que les précédentes …

    • GEORGES dit :

      les precedentes etaient peut etre concluante mais non divulgues,car ce n’est pas nouveau cette cooperation alors de temps en temps on nous montre une photo avec les couleurs mais sans explication ,bien amicalement georges.

  3. […] Campagne scientifique d’analyse des phénomènes lumineux observés dans la vallée d’Hessdalen …   i 3 Votes […]

  4. Murielle dit :

    Oui parce- que depuis le temps qu’Hessdalen est surveillée par les stations automatiques on a juste appris dans un seul reportage ( canal plus)que l’une des lumières observées présentait un spectre qu faisait penser à un objet solide. Bref, pas vu l’ombre de la moindre publication scientifique là dessus alors qu’il doit y avoir maintenant un paquet de données. Ca m’énerve tout ça, ça m’énerve…

    • Space Cowboy dit :

      Bonsoir,

      en ce qui concerne ce documentaire de lundi investigation au sujet de Hessladen, il faut savoir qu’il a été repris dans une émission quelques mois plutard sur Direct8 « La grande soirée spéciale OVNI » datant du 22.05.2009 où notamment Jean-Pierre Petit faisait parti des invités..

      Cordialement.

  5. Hesthelamb dit :

    Écoutex ces vidéos qui peuvent répondre à ces questions: Aussi, visitex http://www.thunderbolt.com

    (A) Français – 2012, cercle céréalier de Avebury et Nibiru / Planète X – pt1 (pt1 à pt5)

    et

    (B) Français – 2012, cercle céréalier de Avebury et Nibiru / Planète X – pt6 (pt6 à pt10)

  6. Hesthelamb dit :

    Écoutez ces vidéos qui peuvent répondre à ces questions: Aussi, visitez http://www.thunderbolt.com

    (Les liens étaient erronés dans mon premier message)

    http://www.youtube.com/watch?v=CzFWK1u_oCg (pt 1 à 5)

    http://www.youtube.com/watch?v=Ul_3FY_wpeA (pt 6 à 10)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :