Quatre cents ans après, un volcan indonésien se réveille

30/08/2010

Il est maintenant passé à la postérité. Jusque-là peu connu, le Sinabung, un volcan culminant à 2460 m dans le nord de Sumatra, est entré en éruption, entraînant hier une alerte rouge sur l’île indonésienne et l’attention des experts du monde entier. En sommeil depuis quatre cents ans, le volcan, qui montrait des signes d’activité depuis vendredi, s’est mis à dégager un épais nuage de fumée noire et âcre ainsi que de cendres, ce qui a nécessité l’évacuation de 12000 habitants dans un rayon de 6 km.

Pour le centre d’alerte aux catastrophes volcaniques de l’île : « La situation est manifestement dangereuse. Les fumées et les cendres sont projetées à 1500 m au-dessus du cratère. » Les rejets se dispersent même jusqu’à 30 km du cratère. « Les volcans indonésiens sont de type explosif. Ils peuvent avoir des sommeils de plusieurs siècles et se réveiller. Certains volcans se mettent même au repos durant plusieurs millénaires », explique le vulcanologue Jacques-Marie Bardintzeff. « Il y a éruption quand le magma enfoui à des dizaines de kilomètres s’accumule et est contraint de s’évacuer à cause d’une pression trop forte. On parle de débourrage. »

Lire la suite


OVNI filmé en haute altitude (via ovnimontreaI)

30/08/2010

Trouvé sur Ovnimontréal :

Le vidéo mentionne dans ses notes que l'OVNI est énorme. Intuitivement a l'oeil je veux bien le croire. Je crois que ce genre de feeling ne peut se vérifier qu'en étant témoin de la scène. http://www.youtube.com/watch?v=-79TiiZSQfE Ce ne sont que des lumières dans le ciel du 25 aout dernier mais quelque chose me dit que les observations ne se termineront pas avec la rentrée scolaire. D'autant que l'été a été moins prolifique le printemps. http:// … Read More

via Dossier OVNI


Conditions médicales étranges après une rencontre ovni

29/08/2010

Au fil des décennies, il y a eu un certain nombre de témoins d’OVNIS qui ont décrit avoir eu des expériences terrifiantes et même qui les ont rendus malades après des rencontres avec des OVNIs.

Celles-ci ne comprenaient pas des attaques de petits hommes verts ou des expériences faites sur eux par ces derniers, ni même de harcèlement pas les hommes en noir, mais consistaient  plutôt en d’étranges symptômes qui semblaient résulter d’empoisonnement par les radiations,  particulièrement pour ceux qui ont réussi à s’approcher particulièrement près de l’ovni en suspension ou au sol.

Lors d’une récente conversation avec un de mes amis Wes Owsley, nous discutions d’une interview que j’avais faite du physicien Stanton Friedman quelques temps auparavant. Friedman, avec une formation en physique nucléaire qui a abouti à un baccalauréat et une maîtrise ès sciences de l’Université de Chicago, a travaillé pour des programmes supervisés par des entreprises telles que le contactant de la Défense McDonnell Douglas au début de sa carrière, au moment où des programmes classifiés, hautement avancés impliquant des avions et fusées,  nucléaires, et des sources de combustible nucléaire pour l’usage dans l’espace extra-atmosphérique ont été entrepris. Selon Owsley, Friedman a indiqué que, à sa connaissance, les projets impliquant des avions nucléaires ont été arrêtés ; mais est ce réellement le cas ?

Plusieurs incidents rappellent à l’esprit la notion que, en réalité, le gouvernement US pourrait avoir continué à travailler sur des avions avancés qui tirent leur puissance de vol de sources nucléaires. Malheureusement, les meilleures preuve pour soutenir ces déclarations existent dans  les blessures et maux subis par les civils qui ont approché ces engins. Un incident s’est produit largement rapporté en Décembre 1980, lorsque deux femmes, Betty Cash et Vicky Landrum, ainsi que son petit-fils de sept ans  furent  témoins d’un grand OVNI en forme de diamant planant au-dessus de la route alors qu’ils se rendaient diner à leur domicile. Comme ils approchaient de l’objet, Betty a arrêté la voiture, et est sortie du véhicule pour observer l’engin, qui planait sur l’autoroute en face d’elle, produisant de la chaleur considérable avant de quitter la région. Lorsqu’il a disparu, les témoins disent que plus de vingt hélicoptères militaires sont alors apparus.

Après l’incident, les trois victimes ont souffert des symptômes d’un empoisonnement par radiations, avec Betty Cash, qui étant sortie du véhicule, souffrait le plus. L’Air Force fut contactée, les civils espérant qu’on leur fournirait une assistance médicale pour leurs maux. Les fonctionnaires à qui ils parlèrent, nièrent cependant tout implication dans l’évènement qui s’était produit.  Betty Cash est décédée à Birmingham, Alabama le 18ème anniversaire de l’évènement, ayant souffert de plusieurs cancers et autres conditions s’étant développés après sa rencontre. Son étonnante histoire a été reprise dans les années 1990 par le programme populaire  Unsolved Mysteries mettant en vedette une variété de commentaires de médecins et autres personnes impliquées dans ce qui devint connu sous le nom d’incident Cash-Landrum.

Merci à  Mysterious Universe.

KEN PFEIFER MUFON NEW JERSEY

WWW.WORLDUFOPHOTOS.ORG

source :  http://ufoweek.com/


Michio Kaku sur Msnbc (site Ovni-USA)

29/08/2010

Le professeur de physique Michio Kaku est interrogé par Dylan Ratigan sur Msnbc, à propos du livre récent de Leslie Kean – préfacé par John Podesta : « UFOs : Generals, Pilots & Government Officials Go On the Record ».

C’est, à son avis, « une excellente preuve de plus en faveur de l’ufologie. » Il ajoute : « De nombreux témoignages montrent que les Ovnis défient les lois de la physique. Cependant, il nous manque un échantillon d’ADN de ces visiteurs, qui serait la preuve absolue de leur présence. »

Michio Kaku : « Ce qui se passe est au-delà de notre compréhension et de notre physique. S’ils ont 100 ans d’avance, il est impossible pour eux de nous rendre visite. Mais s’ils ont 1.000 ans ou un million d’années d’avance sur nous, alors de nouvelles lois en physique peuvent être envisageables. Par conséquent nous devons nous ouvrir à la possibilité que nous ne soyons pas uniques, qu’ils pourraient avoir des milliers, des millions d’années d’avance. »

Dylan Ratigan : « Pourquoi ne nous visitent-ils pas d’une façon plus évidente, en se posant devant la Maison Blanche, ou bien dans le parc de Yellowstone ? Est-ce que vous enseignez sur ce sujet ? »

Michio Kaku : « J’en parle dans mes cours d’astronomie, et dans les programmes sci-fi de la chaîne Science, nous nous demandons quelle sorte de physique pourrait émerger dans 1.000 ans ou un million d’années. Imaginez qu’ils aient une telle avance sur nous, nous ne présenterions pas plus d’intérêt pour eux qu’une colonie de fourmis que nous pourrions observer ou même piétiner au bord de la route. »

Voir l’article et la vidéo sur le site  Ovni-USA


Boule de feu à la réunion

28/08/2010

Source : L’info.Re

De nombreux Réunionnais ont pu apercevoir ce matin une boule de feu dans le ciel. Parmi ces spectateurs, Frédéric, 38 ans. Ce policier réunionnais qui travaille de nuit n’en croit toujours pas ses yeux.

Linfo.re : Pourriez-vous nous décrire la scène à laquelle vous avez assisté.
Ce matin vers 05h05, alors que je rentrais de mon travail au Port, mon regard a été attiré par une énorme boule de feu descendant à grande vitesse au dessus de la Ravine à Malheur en direction de l’océan avec dans son sillage une longue trainée de couleur verte.
Sur le moment j’ai cru qu’il s’agissait d’un avion en feu mais la forme était sphérique et peut laisser penser à une grosse météorite. Je suis sur que les services de météo france ont du enregistrer le phénoméne ou tout du moins le repérer avec les moyens informatiques à leur disposition. De nombreuses personnes empruntant la route du littoral ont pu apercevoir la même chose que moi.
Linfo.re : Quelle a été votre réaction devant ce spectacle ?
J’ai 38 ans et c’est la première fois de ma vie que je vois ça. Lorsque j’ai aperçu cette lumière, j’ai eu peur un moment. J’ai même failli tomber de mon scooter. Ce fut très rapide, la scène a en effet duré à peine une dizaine de secondes mais ce que j’ai vu était très impressionnant.
Après avoir vu cette boule de feu, je me suis arrêté un instant pour réaliser ce à quoi je venais d’assister. J’étais littéralement sidéré. Si je devais décrire cette boule de feu, aussi drôle que cela puisse paraître, je la comparerais aux boules de feu visibles dans le dessin animé Dragon Ball Z.

Linfo.re : Cette boule de feu serait une météorite. Quel avis portez-vous sur ce type de phénomène ?

Météorite ou ovni, je ne sais pas. Je dois avouer que je m’attendais à ce que cette boule de feu retombe dans l’océan. Or, elle a disparu aussi vite qu’elle est apparue. Des phénomènes de ce type, on n’en voit pas tous les jours. Personnellement, je crois que je ne reverrai jamais une boule de feu comme celle-là.
Voir aussi le blog de Christian Macé et ses articles sur les ovnis de la réunion
et sur ce site les articles dans la catégorie Réunion :

Un OVNI photographié par accident (via Dossier OVNI)

28/08/2010

Trouvé sur le site Ovnimontreal :

Un OVNI photographié par accident

Encore un vaisseau mère.. regardez bien le vidéo pour voir comment se découpe le vaisseau dans la réalité du jour… http://www.youtube.com/watch?v=NupvqNWrIB0&feature=player_embeddedRead More

via Dossier OVNI


Contraction de la haute atmosphère terrestre liée à l’activité solaire

28/08/2010

De fortes fluctuations dans la quantité d’énergie solaire émise ces dernières années a provoqué de fortes contractions passagères et inattendues de la haute atmosphère terrestre, selon une recherche publiée jeudi.

Lire la suite

Voir aussi :

Anomalie dans la Thermosphère

Source : http://www.newsoftomorrow.org/spip.php?article8636

lundi 19 juillet 2010 par LOLOpsw

(Source : CNN) , Traduit par LOlopsw pour N.O.T.

Récemment, une couche supérieure de l’atmosphère terrestre s’est rétrécie tellement que les chercheurs sont perdus pour l’expliquer avec une juste proportion, a dit la NASA jeudi.

La thermosphère, qui bloque les rayons ultraviolets nocifs, augmente et se contracte régulièrement en raison des activités du soleil. À mesure que l’anhydride carbonique augmente, il a un effet de refroidissement à de telles hautes altitudes, qui contribue également à la contraction de la couche.

Mais même ces deux facteurs n’expliquent pas entièrement la contraction extraordinaire qui, bien que peu susceptible d’affecter le temps, peut affecter le mouvement des satellites, ont dit les chercheurs.

« C’est la plus grande contraction de la thermosphère depuis au moins 43 années, » dit John Emmert du laboratoire de recherche navale, qui a été cité en tant que rapporteur dans le rapport de la NASA.

Emmert est l’auteur important d’un papier annonçant une conclusion pour la question du 19 juin des « lettres géophysiques de recherches » du journal.

« Nous ne pouvons pas expliquer les densités anormalement faibles, qui sont environ 30 pour cent inférieurs » que les contractions précédentes, Emmert a dit à CNN.com.

 » La thermosphère se trouve haut au-dessus de la surface terrestre, à la limite d’où l’atmosphère finit et l’espace commence. Elle s’étend de l’altitude de 55 milles (90km) à 370 milles (600km) au-dessus de la terre — le royaume des météores, des aurores, des navettes spatiales et de la Station Spatiale Internationale.

La thermosphère interagit avec cette limite, et fortement avec le soleil et par conséquent est considérablement influencée par l’activité solaire, qui se produit par cycles. »

Quand l’activité solaire est haute, les rayons ultraviolets extrêmes solaires chauffent et augmentent la thermosphère. Quand elle est basse, l’opposé se produit.

« L’effondrement s’est produit pendant ce qui est connu comme « minimum solaire » 2007-2009, où le soleil a plongé dans un minimum sans précédent d’inactivité. Les taches solaires étaient rares et les éruptions chromo sphériques étaient inexistantes », rapporte la NASA.

En tout cas, l’effondrement de la thermosphère a été plus grand que seule l’activité du soleil peut l’expliquer.

Emmert propose que les quantités croissantes d’anhydride carbonique transformant à sa manière l’atmosphère pourraient avoir joué un rôle dans l’anomalie.

L’anhydride carbonique agit en tant que liquide réfrigérant dans la haute atmosphère, à la différence de l’atmosphère inférieure, qui rejette la chaleur par l’intermédiaire du rayonnement infrarouge. Pendant que les niveaux d’anhydride carbonique s’accumulent sur terre, elle transforme sa matière aux niveaux supérieurs et magnifie l’action du refroidissement du minimum solaire, a dit Emmert.

Pendant que l’anhydride carbonique s’accumule graduellement, « nous pensions que chaque minimum solaire était un peu inférieur (NDT : par rapport au maxima), et puis ce minimum solaire long est arrivé, mais à la place il est très inférieur. Et c’est assez étonnant, » a dit Stanley Solomon, un scientifique senior au centre national pour la recherche atmosphérique qui n’a pas été directement impliqué dans cette recherche.

Mais, dit Emmert, même en prenant en considération l’activité solaire et la montée d’anhydride carbonique n’explique pas entièrement cet effondrement anormal.

En dépit de l’anomalie incompréhensible, l’effondrement de la thermosphère est peu susceptible d’exercer un effet direct sur nos vies quotidiennes, a dit l’homme.

 » Il ne va pas affecter le temps, ou vous ne pourrez pas dire que ceci continue en regardant le ciel. Il ne va pas devenir plus foncé, mais la contraction de la thermosphère peut affecter la direction des satellites et les débris spatiaux orbitant à ces niveaux. »

Les « débris qui sont vers le haut resteront en haut plus longtemps. La quantité de débris orbitaux est un souci pour la navigation dans l’espace. Il y a le souci que les débris spatiaux s’accumulent, » dit Emmert.

Le changement anormal de la thermosphère peut également affecter d’autres couches de l’atmosphère, et cependant moins certain, peut avoir comme conséquence de légères ruptures des communications par satellites, y compris le système de positionnement global de signal (GPS), dit Solomon.

Emmert a dit qu’il restait d’autres possibilités inexpliquées qui pourraient avoir contribué à ce phénomène.

« Cela pourrait être que nous sous-estimons les effets [de l’anhydride carbonique] d’une façon ou d’une autre. Cela se pourrait parce qu’il y a des lois de la physique que nous ignorons dans la région de l’atmosphère au-dessous de la thermosphère, qui affecte rapidement la thermosphère, » dit-il.

Les chercheurs disent qu’ils continueront à surveiller l’atmosphère, qui rebondit déjà.

« Ainsi nous allons probablement travailler dans les prochaines années pour tester et démêler tout ceci, » affirme Emmert.


%d blogueurs aiment cette page :