Le plus grand désastre écologique de l’histoire

Si rien n’est fait, le désastre pétrolier de BP peut ravager l’Europe
Rense.com, F. William Engdahl, 10 juin 2010
Le régime Obama et les hauts responsables de BP s’affairent frénétiquement, non pas à arrêter le pire désastre pétrolier du monde, mais à cacher l’ampleur réelle de la catastrophe écologique. Des chercheurs expérimentés nous disent que le forage de BP a touché l’une des voies de migration du pétrole et que la fuite pourrait perdurer des années, à moins que des mesures décisives soient prises, quelque chose qui semble très éloigné de la stratégie actuelle.
Lors d’une discussion récente, Vladimir Kutcherov, professeur à l’Institut royal de technologie de Suède et à l’université pétrolière et gazière de l’État russe, a prédit que l’actuel déversement de pétrole qui inonde le rivage zunien du Golfe du Mexique « pourrait durer des années et des années pendant de nombreuses années. » (1)
Selon Kutcherov, un spécialiste de premier plan de la théorie de l’origine inorganique (abiogenic, non issu de la décomposition d’organismes vivants) du pétrole dans les profondeurs, « BP a foré dans ce que nous appelons un « canal de migration », une profonde faille où les hydrocarbures sont générés dans les profondeurs de notre planète, migrent vers la croûte terrestre, et sont accumulés dans les roches. Quelque chose comme Ghawar en Arabie saoudite. » Ghawar, le champ pétrolifère le plus prolifique du monde, produit des millions de barils par jour depuis près de 70 ans, et la fin n’est toujours pas en vue. D’après la science abiotique, Ghawar comme tout gisement pétrolier et gazier géant partout dans le monde, est situé sur un canal de migration similaire à celui qui fait la richesse pétrolière du Golfe du Mexique. (1)
Comme je l’ai écrit à l’époque du tremblement de terre d’Haïti, en janvier 2010, Haïti, en tant que voisin de Cuba, a été reconnu comme ayant potentiellement d’énormes réserves d’hydrocarbures. Kutcherov estime que le Golfe du Mexique entier est l’un des endroits accessibles de la planète les plus prolifiques pour extraire du pétrole et du gaz, du moins jusqu’à l’incident de la plate-forme Deepwater Horizon en avril. (2)
« À mon avis, les directeurs de BP ont réagi en paniquant devant l’ampleur de l’éruption du puits de pétrole, » ajoute Kutcherov. « Ce qui est inexplicable en ce moment, c’est pourquoi ils tentent une chose, échouent, puis en tentent une seconde, échouent, puis une troisième. Compte tenu de l’ampleur de la catastrophe, ils devraient tenter toutes les options imaginables, même s’il y en a dix, toutes à la fois dans l’espoir que ça marche. Sinon, cette source de pétrole pourrait cracher du pétrole pendant des années, compte tenu des volumes arrivant déjà à la surface. » (1)
Il souligne, « Il est difficile d’estimer l’énormité de cette fuite. Il n’y a aucune information objective. » Mais en prenant en considération les données concernant la dernière découverte « géante » de BP dans le Golfe du Mexique, le gisement Tiber, de quelque six miles de profondeur, Kutcherov est d’accord avec Ira Leifer, un chercheur de l’Institut des sciences marines de l’université de Californie à Santa Barbara, qui dit que le pétrole pourrait jaillir à un débit de plus de 100.000 barils par jour. (1, 3)
[Ndt : Un baril faisant 190 litres, cette estimation approche les 20.000 mètres cubes par jour, le volume de six piscines olympiques. Le matin du 11 juin, France Inter a rapporté que la fuite serait de 6 millions de litres, soit 6.000 mètres cubes, par jour. Le 12 juin, France Inter a dit que la fuite laissait s’échapper 40.000 barils par jour.]
Ce que fait aussi l’énormité de la marée noire, c’est discréditer davantage de manière évidente le mythe du « pic pétrolier » des compagnies pétrolières, qui prétendent que le monde a atteint, ou a presque atteint, le « pic » d’extraction pétrolière rentable. En prétendant faussement que nous sommes dans une crise de pénurie de pétrole, ce mythe, propagé ces dernières années par les milieux proches de l’ancien magnat pétrolier et vice-président de Bush, Dick Cheney, a servi en réalité aux grandes compagnies pétrolières géantes à justifier un prix du pétrole plus élevé que ce ne serait possible politiquement autrement.
Obama et BP essayent de masquer la gravité des faits

Selon un rapport de Wayne Madsen, un journaliste d’investigation de Washington, « la Maison Blanche d’Obama et British Petroleum dissimulent l’ampleur volcanique de la catastrophe pétrolière dans le Golfe du Mexique et travaillent de concert à limiter la responsabilité de BP pour les dommages dus à ce qui peut être qualifié de « catastrophe titanesque ». » Les déclarations de Madsen sont des citations de sources au sein du Corps des ingénieurs de l’armée zunienne, de la FEMA, et du Département de protection environnementale de Floride. (4)
Obama et les cadres supérieurs de la Maison Blanche, ainsi que le ministre de l’Intérieur Salazar, travaillent avec le directeur général de BP, Tony Hayward, sur la législation qui remonterait le plafond des responsabilités de 75 millions de dollars à 10 milliards de dollars, pour les dommages et intérêts de ceux qui sont touchés par la catastrophe. Pourtant, selon des estimations éclairées citées par Madsen, la catastrophe a un coût réel potentiel d’au moins 1.000 milliards de dollars (un billion). Cette estimation conforterait l’évaluation pessimiste de Kutcherov, selon qui, dans le cas où le déversement ne serait pas rapidement maîtrisé, il « détruira la totalité du littoral zunien. » (4)
Selon le rapport de Madsen citant des sources de la FEMA et du Corps des ingénieurs de l’armée, les dires de BP prétendant que l’une des fuites a été maîtrisée sont de la pure désinformation de relations publiques, visant à éviter la panique et les réclamations exigeant une plus grande action du régime Obama. (4)
La Maison Blanche s’oppose à la divulgation de toute information préjudiciable sur le désastre pétrolier. La Garde côtière et les experts du Corps des ingénieurs estiment que, si le geyser de pétrole n’est pas arrêté dans les 90 jours, il y aura des dommages irréversibles dans les écosystèmes marins du Golfe du Mexique, de l’Atlantique-Nord, et au-delà. Certains experts du Corps des ingénieurs disent qu’il pourrait falloir au mieux deux ans pour obturer le gouffre béant au fond du Golfe du Mexique. (4)
Ce n’est qu’après que l’ampleur de la catastrophe est devenue évidente qu’Obama a ordonné à la secrétaire à la Sécurité intérieure, Janet Napolitano, de décréter « problème de sécurité nationale » la catastrophe pétrolière. Bien que la Garde côtière et la FEMA fassent partie de son ministère, selon Madsen, la raison réelle de Napolitano d’invoquer la sécurité nationale, c’est simplement d’empêcher la couverture médiatique de l’immensité de la catastrophe qui se déploie dans le Golfe du Mexique, l’Océan Atlantique et sur leurs côtes. (4)
Selon les sources fédérales et étatiques citées, le régime Obama a en plus conspiré avec BP pour masquer l’ampleur de la fuite de pétrole. Après l’explosion et le naufrage de la plate-forme pétrolière, le gouvernement a dit que 42.000 gallons (1000 barils) jaillissent par jour du gouffre béant au fond de la mer. Cinq jours plus tard, l’administration fédérale a augmenté la fuite à 210.000 gallons (5000 barils) par jour. Pourtant, les submersibles, qui surveillent la fuite de pétrole au fond du Golfe, montrent à la télévision des images qu’ils décrivent semblables à une éruption volcanique de pétrole. (4)
Quand le Corps des ingénieurs de l’armée a en premier tenté d’obtenir les images de la NASA de la nappe de pétrole dans le Golfe, qui est plus grande que ce qui est rapporté par les médias, l’accès lui aurait été refusé. Par chance, le National Geographic a réussi à obtenir des instantanés de l’imagerie satellite montrant l’ampleur de la catastrophe et les a affichés sur son site Internet. D’autres images satellites, qui auraient été bloquées par le régime Obama, montrent que ce qui se trouve sous le gouffre béant qui vomit du pétrole en quantité toujours plus alarmante, serait estimé être une caverne de la taille de l’Everest. Selon les sources de Madsen, cette information a reçu une classification proche du niveau sécurité nationale pour la garder de la population. (4)
Le Corps des ingénieurs et la FEMA a signalé être extrêmement critique envers l’absence de soutien de la Maison Blanche d’Obama et de la Garde côtière en faveur d’une action rapide après la catastrophe. Envoyant près de 70 navires dans la région touchée, ce n’est que maintenant que la Garde côtière a compris l’ampleur du désastre. Sous les vagues mesures de la réglementation du régime Bush-Cheney, le Minerals Management Service (MMS) du ministère de l’Intérieur est devenu une simple machine à apposer des tampons, approuvant tout ce que les compagnies pétrolières voulaient en ce qui concerne les mesures de sécurité qui aurait pu éviter une catastrophe pareille. Madsen décrit un état de « collusion criminelle » entre l’ancien cabinet de Cheney, Halliburton, et le MMS du ministère de l’Intérieur, et signale que des désastres similaires sont possibles avec les 30.000 autres plates-formes offshore qui utilisent les mêmes vannes d’arrêt. (4)

Kindra Arnesen, jeune mère de deux enfants de 8 et 5 ans et épouse d’un pêcheur professionnel en Louisiane, s’est émue du suivi des opérations de secours de la marée noire BP dans le Golfe du Mexique. Elle eu l’occasion d’enquêter sur place en participant à de nombreuses réunions avec des instances officielles et des visites sur le site même de l’accident. Elle témoigne ici le 19 juin 2010 au Gulf Emergency Summit à la Nouvelle Orléans de la crue réalité de ce qui se passe réellement sur le terrain et du besoin de préparer l’évacuation des populations.

Traduction et présentation : http://projectavalon.net/lang/fr/what…

Site du sommet : http://www.GulfEmergencySummit.org

Mutisme des groupes écologiques ? … Suivez le fric
Nous sommes sans doute en ce moment au beau milieu de ce qui pourrait être le plus grand désastre écologique de l’histoire. L’explosion de la plate-forme pétrolière s’est produite à proximité de la boucle de courant d’où provient le Gulf Stream. Les conséquences écologiques et climatiques sont gigantesques.
Un rapide coup d’œil sur une carte du Gulf Stream montre que le pétrole ne va pas seulement couvrir les plages du Golfe, il va se propager sur la côte Atlantique jusqu’à la Caroline du Nord, puis en Mer du Nord et en Islande. Et au-delà des dégâts sur les plages, la vie marine et l’approvisionnement en eau, le Gulf Stream est un milieu très différent par sa composition (organismes marins), densité, température. Qu’adviendra-t-il si le pétrole, les dispersants et tous les composés toxiques qu’ils créent changent réellement la nature du Gulf Stream ? Personne ne peut exclure d’éventuels changements, incluant la modification de la route du Gulf Stream, et même de petits déroutements pourraient avoir des impacts énormes. L’Europe, notamment l’Angleterre, n’est pas un désert de glace grâce au réchauffement du Gulf Stream. (5)
Pourtant, un silence assourdissant émane de la part de ces mêmes organisations environnementales qui devraient être sur les barricades pour exiger des actions décisives de BP, du gouvernement zunien et des autres.
Ce silence assourdissant de leaders verts ou d’organisations écologiques, comme Greenpeace, Nature Conservancy, Sierra Club et d’autres, peut-être lié à une piste d’argent qui ramène directement à l’industrie pétrolière, notamment à BP. Ces dernières années, pour que BP puisse se redonner l’air d’un « ami de l’environnement, » en accord avec son nouveau slogan « Beyond Petroleum » (au-delà du pétrole), les grandes organisations écologiques ont obtenu d’importants pots-de-vin financiers de la compagnie pétrolière.
Nature Conservancy, décrit comme « le plus puissant groupe environnemental du monde, » a accordé à BP un siège à son Conseil de direction international, après que la compagnie pétrolière a versé à l’organisation plus de 10 millions de dollars ces dernières années.
Jusqu’à récemment, Nature Conservancy et d’autres groupes environnementaux travaillaient avec BP dans une coalition qui faisait pression au Congrès sur les questions de changement climatique. Un employé de BP Exploration sert comme administrateur bénévole de Nature Conservancy en Alaska. De plus, selon un article récent publié par le Washington Post, Conservation International, un autre groupe écologique, a accepté de BP une donation de 2 millions de dollars et a travaillé avec la compagnie sur un certain nombre de projets, l’examen des méthodes d’extraction du pétrole, en particulier. De 2000 à 2006, John Browne, chef de direction de BP à l’époque, siégeait au conseil d’administration de Conservation International. (6)
Par-dessus le marché, Environmental Defense Fund, une autre organisation écologique influente, s’est jointe à BP, Shell et d’autres grandes compagnies, pour former un Partenariat en faveur de l’action climatique, afin de promouvoir les « mécanismes de marché » (sic) pour réduire les émissions de gaz à effet de serre.
Les groupes environnementaux sans but lucratif qui ont accepté des dons de BP ou se sont joints à des projets de la compagnie, incluent Nature Conservancy, Conservation International, Environmental Defense Fund, Sierra Club et Audubon. Ça pourrait expliquer pourquoi le tollé politique en faveur d’une action décisive dans le Golfe est aussi silencieux jusqu’ici.
Ces organisations ne sont évidemment pas celles qui apporteront une solution à cette catastrophe. Le point central à ce stade, c’est qui est prêt à mettre la pression en exigeant des ressources scientifiques fédérales et internationales pour résoudre cette crise. D’autres actions pareilles à celle de la Maison Blanche d’Obama ou de BP jusqu’ici, ne peuvent qu’amener à conclure que certaines personnes très puissantes veulent que cette débâcle perdure. Les prochaines semaines seront critiques pour confirmer cette estimation.
Notes

1. Vladimir Kutcherov, discussion téléphonique avec l’auteur, 9 juin 2010.

2. F. William Engdahl, The Fateful Geological Prize Called Haiti (Le coût fatal géologique appelé Haïti), Global Research, 30 janvier 2010 :
http://www.globalresearch.ca/index.php?context=va&aid=17287

3. Ira Leifer, scientifique : BP Well Could Be Leaking 100,000 Barrels of Oil a Day (Le puits de BP pourrait laisser échapper 1000.000 barils de pétrole par jour), 9 juin 2010 :
http://www.democracynow.org/2010/6/9/scientist_bp_well_could_be_leaking

4. Wayne Madsen, The Coverup: BPs Crude Politics and the Looming Environmental Mega Disaster (La dissimulation : La politique pétrolière de BP et le gigantesque désastre écologique qui paraît imminent), 6 mai 2010 :
http://oilprice.com/Environment/Oil-Spills/The-Cover-up-BP-s-Crude-Politics-and-the-Looming-Environmental-Mega-Disaster.html

5. Tim Findley, Natures’ Landlord (Propriétaire de la nature), Range Magazine, printemps 2003.

6. Joe Stephens, Nature Conservancy faces potential backlash from ties with BP (Nature Conservancy fait face à un éventuel retour de manivelle pour ses liens avec BP), Washington Post, 24 mai 2010 :
http://www.washingtonpost.com/wp-dyn/content/article/2010/05/23/AR2010052302164.html

Original : http://www.rense.com/general91/gulf.

http://beforeitsnews.com/story/76/057/Scientists_Warn_Gulf_Of_Mexico_Sea_Floor_Fractured_Beyond_Repair.html

Source de l’article :

http://mondexplor.blogspot.com/2010/06/le-plus-grand-desastre-ecologique-de.html

38 Responses to Le plus grand désastre écologique de l’histoire

  1. Blackwood dit :

    Rapprochement intéressant avec la prophétie des papes :
    La devise attachée au pape actuel est « de gloria olivae ». En latin ancien, « olivae » ne veut pas dire « olive », mais dans un sens plus général l’ « huile ». Huile en anglais se dit « oil », et désigne aussi le pétrole. De plus comme le pétrole la gloire jaillit, ou on se couvre de gloire…

  2. nanail dit :

    Message Biblique
    APOCALYPSE Chapitre 11 : VERSET 17 18 ET DE DÉTRUIRE CEUX QUI DÉTRUISENT LA TERRE
    —————————————————-
    18 Les nations se sont irritées ; et ta colère est venue, et le temps est venu de juger les morts, de récompenser tes serviteurs les prophètes, les saints et ceux qui craignent ton nom, les petits et les grands, et de détruire ceux qui détruisent la terre.

    • JR dit :

      L’apocalypse est un message pour martyrs chrétiens.
      C’est pas pour « une fin du monde »…

      => Recherche dans la théologie. 😉

  3. olivier dit :

    je m’en douté de cette connerie, c’est a peu pré que j’ai prédit a mes amies, et ces vraie on ma pas d’image de la nappe de pétrole, qu’il devrais être vue par satellite maintenant, tellement qu’elle et gigantesque. ça devraient avoir une influence sur le climat car la couleur noir adsorbe la lumière du soleil donc augmentation de la chaleur de l’eau de mer. et l’air qui et déjà saturé de gaz industrielle de toute sorte c’est les arbres qui vont tombé malade + un pourcentage de planton qui vont disparaitre= de l’aire pourrie et qui donne des maladie des voir respiratoire, la cerise sur le gâteau « le cancer ». ils vont arrivé a nous tuez tous. il sont pas raisonnables malgré qu’il sont plus riche que nous et ils nous prenne des jambon.

  4. didier38 dit :

    bonjour,
    Je pense que si dans l’univers il y a des « écolos »
    interplanetaires, ils ne vont pas tarder à montrer le
    bout de leur nez!!.

  5. Madmax2012 dit :

    C’est la plus grande catastrophe écologique (après celle de Tchernobyl) qui soit censurée par les lobby du pétrole car ils nous prouvent une fois de plus qu’ils sont bien plus puisant que le président américain malgré ses beaux discours dans les médiats et sa présence sur les plages touchés par les gouttelettes de pétrole.
    Après l’émission Pièces à conviction de FR3 sur les dangers de manger encore du poisson péché dans la mer du Nord et sur nos côtes je me demande s’il sera encore bien sain de manger ceux pêché dans l’atlantique nord d’ici un à 2 ans le temps que les dispersants utilisés en énorme quantité arrivent avec l’aide du courant du Gulf-stream.
    Et comme d’habitude vous verrez une fois de plus que les laboratoires diligentés par le gouvernement déclareront qu’ils n’y a aucun danger à consommer du poisson et qu’il n’y a aucun risque pour notre santé au vue des doses mesurés.

    Belle avenir qu’on nous réserve

    • JR dit :

      Il est évident que BP essaye de payer le moins cher possible « ses dégâts »…mais de là à y voir une conspiration…

      Il également tout à fait normal que le président se déplace pour rassurer et montrer « médiatiquement » au gens qu’il prend le problème au sérieux.

      Aux vues de la catastrophe, il ne vaux mieux plus manger de poissons du tout :p

  6. Perceval dit :

    La pollution, voila un joli sujet d’hypocrite et d’égoïste, tous le monde s’en fou,ou du moins pendant les vacances,des millions de litres d’essences sont brûlées, avec leurs corollaires d’émission de gaz a effet de serre, il y a aussi la consommation d’eau,savez vous que technologie aidant , une douche avec sa pomme déverse 60 litre minute effet pluie diluvienne garantie, il y a aussi les déjection humaines exorbitantes,lâchée par les milliers de camping cars, ou dans des puits perdu faisant office de fosse septique, le bruits effrayant de cette meute touristique,qui flanque les jetons à la faunes, la flores n’est pas mieux gâtés,et les plages pollués par les milliers de litres d’ambre solaire,sans parler de la mer qui voit se déverser en elle la pauvre tous les miasme de la gentes humaines.
    Oui il y a aussi la pollution effrayante du golf du Mexique, celle non moins effrayante du delta du Niger qui sois dit en passant dure depuis au moins 50 ans, sans parler de la déforestation qui est aussi une forme de pollution, de l’éradication des indiens d’amazonie, il y a celle de l’Afrique incommensurable, de l’Inde de l’Asie, il y a aussi celle de l’eco tourisme qui transforme la planète en un immense club med, sans oubliés les déchets nucléaires,et j’en passe; sur ces belles paroles je m’en vais boire une petite chopine de derrière les fagots, histoire de me remonter le moral, avec bien sur modération.

  7. Merlin dit :

    Le comentaire de Blackwood, m’a inspiré un article pour mon blog, dont voici le début :

    « Et quelque chose comme une grande montagne embrasée par le feu fut jeté dans la mer ; et le tiers de la mer devint du sang, et le tiers des créatures qui étaient dans la mer et qui avaient vie mourut, et le tiers des navires périt. » (Apocalypse 8.8-9)

    Le titre de ce sujet est : Et le tiers de la mer devint du sang…!

    Merci à Era pour ce sujet et merci à Blackwood pour l’inspiration…

    Cordialement.

  8. Domica dit :

    Les images sont sur :
    http://www.boston.com/bigpicture/2010/06/oil_in_the_gulf_two_months_lat.html
    http://www.boston.com/bigpicture/
    Il n’y a pas de mots pour cette … catastrophe …
    *DoMica*

  9. globule dit :

    perceval, je vous lis et hélas, vous avez raison sur toute la ligne.
    Ce constat est malheureusement vrai ..
    Moi j’ai fait les trois-quarts de ma vie, mais je pense à mes enfants, et petits-enfants surtout…
    De quelle planète vont-ils hériter ?
    Du point de vue écologique, je fais tout ce qui est en mon pouvoir moi, petit microbe, pour polluer le moins possible, mais quand on voit ce qui se passe à l’échelle mondiale, c’est désespérant.
    Pour les vacanciers sur les plages, même constat : la faune et la flore en prennent un sacré coup !
    Un élément positif : j’habite à-côté de la Capitale et chaque été, lorsqu' »ils » sont tous partis, c’est une vraie liberté d’entendre enfin le chant des oiseaux ( du moins ceux qui restent) et de la nature dans ma banlieue.

  10. Domica dit :

    Encore de mauvaises nouvelles :
    http://www.dailymotion.com/video/xe1fwl_corexit-le-dispersant-du-diable-dr_news
    Désolée …
    Amicalement
    *DoMica*

    • JR dit :

      😦 Merci aux produits chimiques!

      BP réfléchit en coût économique et non pas en impact environnementale… 😦

      Pauvre de nous.

  11. évhémère dit :

    Etrange !… L’Aventure des Etats-Unis va-t-elle s’achever là où elle avait commencé ?… C’est en effet dans ces mêmes parages de la baie de Barataria [ où s’est produite La Fuite off-shore..] que s’est conclue le 8 janvier 1815 la bataille de Chalmette, où les terribles canons espagnols maniés par Jean Lafitte et ses boucaniers écrasèrent le corps expéditionnaire anglais !… Ce massacre ( plus de 2000 tués dans les régiments écossais, huit côté étatsunien ) mit un terme à la guerre de 1812 … qui avait bien failli briser l’indépendance des Etats-Unis !… Le général Jackson et les maigres effectifs « américains » étaient pratiquement en déroute quand ce retournement spectaculaire fut réalisé par une petite armée de corsaires/pirates !… Par son chant du cygne, la Flibuste assurait le développement durable d’une nouvelle nation, qu’on escomptait « magique » !… Maintenant que l’illusion s’est définitivement dissipée, on dirait qu’un mur d’huile pourrait faire office de baisser-de-rideau pour ce « nouveau-monde » bien ranci !…

    • Madmax2012 dit :

      Bonjour !

      Ne mélangeons pas l’histoire d’une grande nation et les intérêts économiques d’un groupe pétrolier qui se moque éperdument des écosystèmes environnant et qui a préféré ne pas sécuriser son puits avec des vannes pour économiser quelques centaine de millier de Dollars. D’autres révélation sont entrain d’être déballées par les employés du puits (le scandale du jour on vient d’apprendre que les systèmes d’alarmes étaient désactivés pour ne pas réveiller les ouvriers en pleine nuit).

      Les pétroliers sont les plus grands pollueur de la planète se sont eux les fautifs de toutes les marrées noir passé et avenir (malheureusement !)

      Je pense que les états unies ne sont pas responsable pour cette fois et subissent cette pollution alors ne leur jetons pas la pierre et soyons compatissant envers eux pour toutes ces espèces animales qui risquent belle et bien de disparaitre de cette partie du globe.

      @+

      • GEORGES dit :

        c’est bien dit,ne pas oublier que les americains sont venus d’europe et finalement on fait l’europe bien avant nous,en californie la langue la plus parlee est l’espagnole.bien amicalement georges.

    • JR dit :

      Qui va payer? 🙂

      Comment va t-on trouver l’argent? 😮

      Une guerre à la Corée du Nord pour voler ce qui reste d’inviolé ou bien pour relancer l’économie de guerre? 😦

      Finalement, l’histoire retiendra qu’on aurait put se passer du pétrole pour vivre localement en petites communautés avec tout à proximité de chez soi…au lieu de faire du « mondialisme », de l’ « arrivisme », du « consumérisme »… 😦

      On revient « dans l’esprit populaire » au bio, au local, au recyclage de nos déchets et à la protection de l’environnement dans lequel on vit.

      Mais il y a un début d’une réel incompréhension entre politique (dite « démocratique »…) et le peuple…La confiance est brisé!

      Finalement, le bonheur est dans le prés.
      C’est à dire dans ce qu’il a de plus simple.

      Ne laissons pas notre argent dans leurs mains.
      Favorisons le commerce équitable, les actions de « sauvegarde/respect de notre environnement », favorisons nos entreprises locales pour nous prémunir de dangers extérieurs; mais ne fermons pas pour autant nos frontières. A bon entendeur.

  12. Pour ceux que ça intéresse. J’ai traduit la nouvelle de Gustav Meyrink
    http://gaetanpelletier.wordpress.com/2010/06/28/petroleum-petroleum-deepwater-et-la-prophetie-de-meyrink/
    Mais il y a un article intéressant de mon confrère F. Marginean, des 7 du Québec :
    http://les7duquebec.wordpress.com/

    http://les7duquebec.wordpress.com/2010/07/20/bp-les-medias-et-obama-mentent-impossible-de-colmater-le-volcan-de-petrole/

    Désolant que l’on outrepasse certains critères de sécurité pour… de l’argent.

    Bonne journée à tous!

    • Era dit :

      Merci Gaëtan pour la traduction c’est très intéressant 🙂
      Je suis bien d’accord avec toi, le problème c’est que l’argent est devenu le maitre de beaucoup d’entre nous 😦

  13. franckwrite dit :

    Malheureusement l’argent est indispensable dans notre société et c’est bien la base de tous les maux ! Ce n’est pas l’argent qui est en cause directement mais la façon dont il est utilisé ! Quand il est en tas, il devient un tas de fumier où tout ce qui ressemble de près ou de loin à des parasites viennent s’y coller !

    • Perceval dit :

      C’est un grand plaisir de vous lire cher ami,vos propos touche toujour la cible en son milieu,oui l’argent mal employé devient une force négative, mais nous en somme tout de même les premier fautifs, l’argent donne l’illusion a une multitude de se positionné dans la hiérarchie sociale,belle voiture belle demeure, beaux bibelots,pour certain,là les dents vont grincer jolie compagne ou compagnon, vaccance de rêve hôtel de luxe objet très tendance et j’en passe, on critique mais on consomme a outrance,les dégâts sont incommensurable pour ceux qui tentent de suivre le mouvement, abrutis par les médias de toutes sortes, qui à longueur d’année vous lobotomise avec leurs slogans a la con,et le pire c’est que cela marche,alors comment résister,et bien c’est tout simple, éteindre radio et télé voir les foutre a la poubelle, ne plus acheter de magazine ou journaux, ne plus être bénévoles ou volontaire pour rien et si tenir, inutile de faire le travail de l’état, supprimer le théâtre et cinéma,relisez vos vieux livres plutôt que d’en acheter,les nouveaux racontent la même chose mais sous une forme différente,consommer sainement et avec intelligence, votre porte monnaie vous remerciera,plus de restaurant,garder votre vielle bagnole le plus longtemps,ou réapprenez la marche pied ou faite du vélo,la liste est longue de ce que nous pouvons faire pour que le monde change ,et tout ceci sans aucune violence. Les grands de se monde ne sont grands que par notre fautes , sans nous pour les acclamer, admirer,ils ne seraient rien,transformont ce tas de fumier en un glorieux compostes.

  14. franckwrite dit :

    Bonsoir Perceval,

    Je ne peux qu’être d’accord avec vous ! Vos interventions suscitent également mon intérêt.

    J’ai toujours entendu dire qu’on ne peut rien faire car la société est comme ça mais qui fait la société ? Nous ! Et là, je vous rejoins dans vos propos, s’il y a des choses à changer, il faut déjà commencer par changer nos comportements et le reste suivra sans difficulté. Vous parlez de belle demeure mais bien souvent elles sont vides de chaleur humaine. Se prévaloir par des acquis sociaux relève de la cupidité humaine et les médias façonne la culture populaire avec cette avalanche de télé réalité qui reflète tellement la mentalité de ce monde, c’est à dire hypocrite, irresponsable et de mauvaise foi par dessus le marché.
    Le paradoxe de l’argent, c’est que les gouvernements trouvent sans peine des milliards pour faire la guerre et peine à trouver quelques millions pour soigner les gens. En clair, l’homme préfère détruire son voisin plutôt que de lui tendre la main et cela fonctionne depuis que le monde est monde.

    Pour en revenir au sujet initial. Il démontre une fois de plus que les politiques ne sont que des pantins et que ce sont les industries qui gouvernent. Les véritables décisions se prennent dans des cercles fermés et non dans des institutions élitistes où des mandatés passent plus de temps à dormir qu’à s’occuper réellement des préoccupations du peuple. Je n’irai pas plus loin sur le sujet car ce n’est pas la vocation de ce blog mais je tenais à la signaler car les conséquences de cette catastrophe sont dû au laxisme de nos gouvernements.

    En tout cas, merci pour votre intervention 🙂   

  15. Archt'cha dit :

    On a fait pire, on a inventé la croissance, et tout le monde ferme sa gueule.
    La croissance c’est génial.

    D’abord, nous avons été enfant. Naif, crédule, dans le modèle de nos parents nous avons découvert le bonheur.
    La situation économique de nos parents n’avait jamais de réelle influence sur le bonheur que l’on connaissait.
    Car, enfants, nous avions besoin du minimum vitale, une attention aimante, souvent envahissante de la part de notre mère, mais peut on lui en vouloir?
    Nous avions un repas servi, un lit, et une hygiène.
    C’est à ce moment ou l’on peut dire merci papa, merci maman.

    Apres ce qui survient n’est en soi pas un si grand malheur.
    Nous avons découvert les jois de notre anniversaire, de noel, et la où le bonheur devait être, un piège se tendait lentement mais tellement surement sous nos pieds.
    Les cadeaux se sont mis à pleuvoir, tout comme nos jouets. Peut etre par instinct d’accumulation et de possession notre caractère et nos émotions se sont épris de cette matérialité. Un bonheur supérieur se libérait quand nous tenions entre nos doigts ce raffinement de notre civilisation.
    C’est à l’école que nous apprîmes grace aux reflets des autres enfants que posséder c’était être plus valoriser qu’un autre enfant. Mais d’où cette ineptie pû sortir ???
    Mais du modèle de nos parents qui eux même s’évertuait à améliorer ce confort, eux qui dans leur jeunesse ont fait le faux calcul de croire qu’ils furent malheureux de n’avoir rien eu de tout cela.
    Mais aujourd’hui, si jamais tu ne donnes pas à ton enfant l’objet qu’il a vu six cent mille fois à la télé, il vous répétera aussi inlassablement que la télé lui a répété qu’il lui faut et que si vous ne lui donné point, vous n’êtes que le ramassis le plus atroce que l’humanité ai porté.
    Mais encore, ces parents qui maintenant subissent les attaques incessantes de leur enfant, qu’en plus il leur faut nourriture toujours plus raffiné, un cocon toujours plus douillet et bien, la paralysie les prend, ils ne vivent que dans une optique purement individualiste, dévoué qu’à leur propre survie.

    Mais l’imagination de ces enfants, nourri à coup de jeu vidéo, de jouets, et même la littérature se sont fait le reflet miroitant de notre consommation. Leur héros sont à la pointe de la mode, écervelé(e)s, polueur. La tendance serai à l’écolo, mais attention un écolo consommateur.
    Et nourri par la peur de leur parents, la peur de se voire exclu de cette société, ils se sont nourri d’individualisme.
    La croissance est le poison qui même jusque dans l’âme de l’enfant il est pret à faire ses ravages.
    Et ses ravages sont: le surplace.
    La croissance c’est creuser un trou et le remplir et ne plus en sortir, car dehors ce n’est que des gens qui veulent vous voler.

    Et nous voila aveugle, aveugle des ravages que notre propre conduite fait, aveugle d’un quelconque avenir.
    Et finalement, nous en sommes là. A ne savoir que choisir, ni quoi faire?
    Mais la seul question qui réellement nous ne voulons pas soulever est : qu’attendons nous de la vie ? de quoi voulons nous etre le reflet ?

    Finalement un mot répond à nos questions en nous donnant une réponse toute faite: Trouve toi un travail c’est la crise !!!

  16. Archt'cha dit :

    On a fait pire, on a inventé la croissance, et tout le monde ferme sa gueule.

    rectification : et tout le monde a fermé sa gueule.

    Jamais je ne manquerai de respect en vous invectivant aussi directement.
    Précipitation, excusez moi!

    • GEORGES dit :

      je pense que vous faite partie de ces gens qui sortent de cocon.moi j’ai 76 ans quand j’avais 8 ans on suivait au tableau tout les matins l’avance des troupes de liberation depuis le debarquement de CASABLANCA en 1942,dans le jardin en face de l’ecole il y avait les tranchees,pour s’abriter a chaque alerte,avant le debarquement on manger ce qu’il y avait,nos jouets un bout de planche decoupe en fusils,quand j’ai eu 30 ans et vu l’evolution de la jeunesse j’ai pense il manque une guerre,maintenant avec la decadence de l’ecole je ne sais pas ou ils vont aller.bien amicalement georges.

  17. Murielle dit :

    Vous avez oublié la suite de la réponse toute faite cher Archt’cha, qui est : soit jeune, beau en bonne santé afin d’être … RENTABLE !

  18. morice dit :

    les plus grands pollueurs sont les pétroliers et ce qu ils utilisent c est tout le monde et oui nous sommes des consommateurs qui en ont jamais assez on pourrait rouler plus lentement mais non ont va encore accélérer on pille la planète et s est normal il faut vivre .nous
    fabriquons de l humain alors que nous sommes en surnombre on cris au scandale du pétrole alors qu il
    y a des désastres encore plus grand

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :