Ovni les visiteurs de l espace

29/05/2010

L’affaire d’Haravilliers (1998)

29/05/2010

Monsieur D. est retraité d’un poste d’encadrement dans la construction d’installation de haute sécurité (comme celle de Taverny). De belle stature, élégant, c’est un grand-père qui vit simplement et confortablement, aux petits soins de ses petits enfants et de sa famille. Homme très simple et discret, peu bavard, il est d’un naturel un peu solitaire, et ne se sent pas un grand besoin de communiquer. Il n’est pas lecteur de revues ufologiques, et considère le phénomène, qu’il connait par « on-dit » — 2 personnes de sa famille en ont été témoins — avec une certaine distance. Il ne s’est jamais impliqué dans une recherche ou activité quelconque concernant ces manifestations.

Monsieur D. présente également plusieurs anomalies sanguines, mais qui semblent remonter à son adolescence, pour le moins, et qui ont été identifiées vers l’âge de 20 ans. Le nombre de ses globules blancs ne semble jamais inférieur à 18000, ce qui est un nombre élevé. De plus, il présente une « polyglobulie vraie ». Cet état de fait ne semble pas avoir eu de conséquences sur une santé qui semble assez florissante. Il n’exclut pas avoir subi dans sa jeunesse un premier contact, mais n’en n’a aucun souvenir, et cela lui semble peu probable.

Monsieur D., en dehors de la sensation qu’il a depuis toujours d’être « différent » et en attente d’un événement particulier, a aussi depuis longtemps la conviction d’avoir vécu 2 vies antérieures. L’une dans un pays riverain de la Méditerranée, et l’autre dans un petit village du centre de la France (qu’il a localisé sur une carte), cette dernière vie s’étant matérialisée dans une espèce de petit manoir en mauvais état, souvent bordé par les brumes d’une petite rivière. Il n’est jamais allé dans ce village, mais compte s’y rendre. Il pense y avoir vécu vers 1830.

Observation
Monsieur D. est convié à un rendez-vous de chasse sur le parking de La guibarderie, dans le hameau nommé Le Ruel, près de la commune d’Haravilliers (canton de Marines, Val d’Oise), le 10 Janvier 1998, au petit matin.

L'ovni (en rouge) et les témoins (en bleu) se dirigent l'un vers l'autre

Au parking
Il fait encore nuit. L’ami qu’ils doivent rejoindre au point de rendez-vous circule à bord d’une Mercedes turbo-diesel blanche. Il arrive bientôt sur le parking (hauteur flèche rouge), où il se gare. Il voit alors l’objet le survoler. La Mercedes est littéralement baignée par une multitude de faisceaux des 3 mêmes couleurs. En vol stationnaire au-dessus de lui, l’objet fait des effets de lumières, et des « flaques » de couleur glissent sur ses vêtements, à travers son toit ouvrant transparent. Le témoin ressent que ces sources lumineuses font partie du système de propulsion du phénomène. Lire le reste de cette entrée »


%d blogueurs aiment cette page :