Les Crop Circles face à la Science – recherches menées par Gerald S. Hawkins

21/05/2010

Un radioastronome rend compte des rapports mathématiques dans les éléments des crop circles en Angleterre. Gerald S. Hawkins a obtenu un doctorat en radioastronomie avec Sir Bernard Lovell à Jodrell Bank, en Angleterre, et un diplôme de recherche astronomique au Harvard-Smithsonian Observatories. Il est également licencié en physique et mathématiques de l’université de Londres.

La découverte d’Hawkins que Stonehenge a été construit par les peuples néolithiques pour marquer le lever et le coucher du soleil et de la lune sur un cycle de 18,6 ans a stimulé le nouveau champ de l’archéoastronomie. De 1957 à 1969 il fut professeur d’astronomie et Président de département à l’université de Boston, et doyen d’université à l’université de Dickinson de 1969 à 1971. Il est actuellement membre de la Commission de l’union astronomique internationale et est engagé dans des projets de recherche en archéoastronomie et sur le phénomène des crop circles.

Monte Leach : Comment vous êtes vous intéressé au phénomène des crop circles ?
Gerald Hawkins : Il y a de nombreuses années, j’avais travaillé sur le problème de Stonehenge en montrant que c’était un observatoire astronomique. Mes amis et collègues ont mentionné que des crop circles se produisaient autour de Stonehenge et ont suggéré que j’aille les voir. J’ai commencé à lire le livre de Colin Andrews et de Pat Delgado, Circular Evidence. J’ai constaté que le seul rapport que je pouvais trouver entre Stonehenge et les cercles était géographique. Mais je me suis intéressé aux crop circles en eux-mêmes.
ML : Qu’est-ce qui vous a intéressé chez eux ?
GH : J’ai été très impressionné par le livre d’Andrews et de Delgado. Il fournissait toutes les informations dont un scientifique aurait besoin pour commencer une analyse. En fait, Colin Andrews m’a indiqué que c’était exactement ce qu’ils espéraient qu’il se produise. J’ai commencé à analyser leurs mesures statistiquement. Lire le reste de cette entrée »


Une première mondiale: Des scientifiques ont créé la vie artificielle en laboratoire

21/05/2010

« Créer une vie synthétique dans un laboratoire»

Un biologiste américain affirme avoir créé la première cellule humaine dans l’une des plus grandes percées scientifiques des deux dernières décennies.

Le Dr Craig Venter a déclaré que ses chercheurs avaient construit un brin d’ADN à partir de zéro et l’ont inséré dans une simple bactérie, créant ce qu’on appelle une vie synthétique.

Les applications de l’étude comprennent la production de médicaments et les biocarburants, et peut même contribuer à l’absorption des gaz à effet de serre.

Un rapport publié dans la revue Science détaille comment l’équipe a efficacement stimulé une cellule de levure à prendre une nouvelle vie.

Les scientifiques ont  d’abord fait  de courts brins d’ADN et  les ont mis ensemble pour former un chromosome, qui a ensuite été inséré  dans la cellule de levure, en remplacement de son ADN natif.

Ils ont trouvé que la cellule prenait l’allure et le comportement du chromosome transplanté,  en produisant  des protéines différentes et en se multipliant.

«C’est la première cellule de synthèse qui a été faite, et nous l’appelons de synthèse, car la cellule est totalement dérivé e d’un chromosome de synthèse, » a déclaré le Dr Venter.

«Nous pensons que c’est une étape importante, à la fois scientifiquement et philosophiquement.

«C’est certain que mon point de vue a changé concernant les définitions de la vie et le fonctionnement de la vie. »

Thomas Moore le correspondant de Sky News en matière de santé a déclaré que les scientifiques ont créé une forme de vie encore jamais vue sur la planète.

«D’autres groupes y travaillent à travers le monde, mais le Dr Venter est  le premier à l’avoir fait,» dit Moore.

«Il est l’homme qui a ouvert un nouveau chapitre, où nous ne sommes pas simplement observateurs  la vie qui a évolué – mais la vie qui est créé dans un laboratoire. »

Le Dr Tom Douglas, Éthicien,  a déclaré à Sky News que  la recherche a ouvert un certain nombre de dilemmes.

«Certains s’inquiètent toujours de l’idée que cela implique une forme problématique de jouer à Dieu, dit-il et craignent que cla porte atteinte à la distinction entre les  êtres vivants et les machines.»

«Je pense que le plus grand problème posé par cette recherche n’a pas vraiment quelque chose à voir avec le fait que c’est la vie artificielle en tant que telle , mais avec le potentiel de ce type de recherche à être détourné pour créer des agents pathogènes qui pourraient être utilisés en armes biologiques.»

Venter, qui dirige le J. Craig Venter Institute dans le Maryland, est devenu célèbre quand il a contesté les scientifiques financés sur fonds publics travaillant sur le Projet du génome humain – la première tentative pour produire une carte complète du code génétique humain.

Il se mit à construire sa propre version privée du génome humain, en utilisant une autre méthode « racourci ».

Alors que son équipe a réussi, la course s’est terminée ex  aequo lorsque les deux versions ont été publiées simultanément dans Science en 2001.

Source: (Web Orange «traduction de l’article «Scientists Create Synthetic Life In Lab»)

Capture d’image: (Daily Mail) La nouvelle en vidéo

Source : http://www.hebdoweb.com/2010/05/20/une-premiere-mondiale-des-scientifiques-ont-cree-la-vie-artificielle-en-laboratire/


Crop-circle à Zierenberg (allemagne)

21/05/2010

Rapport préliminaire Par  Andreas Müller
www.kornkreise-forschung.de

www.cropcirclescience.org

Localisation : Zierenberg
Region/ Etat : Hessen (Hessia)
Découvert le : 14.05.2010
Céréale : Canola


Zierenberg, Allemagne – Le 14 mai 2010, le premier crop circle allemand  de 2010 de la saison a été découvert dans un champ de colza près de Zierenberg dans la région  de Hesse .

Depuis de nombreuses années, la zone autour de la ville de Kassel est l’un des   points chauds allemand des crop circles qui attire non seulement le phénomène, mais aussi des farceurs.

La nouvelle formation, un triangle permanent inscrit dans un cercle aplati avec un anneau extérieur, a été découvert dans un champ de fleurs jaunes de colza (canola), juste à côté de la « Warte », une pierre médiévale et tour de guet (voir: image) juste à côté du plateau de la « Hohen Di rnberg » qui héberge une construction, un  mur celtique. Juste à côté du motif principal – c’est du moins l’impression laissée par les premiers  tirages au sol – il y a d’autres petits éléments comme une signature. Toutefois, ce fait doit être confirmé sur le site ou par photographie aérienne.

Mise à jours : de nouvelles enquêtes sur place par le FGK (FGK.org) ont montré que tous les côtés du triangle sont légèrement incurvés vers l’intérieur (voir notre nouveau diagramme). Toutefois, selon notre enquête sur les images disponibles, nous supposons que probablement un seul côté du triangle est légèremlent courbé ou plié vers l’intérieur (voir notre nouveau diagramme). Une idée vraie ne semble possible que lorsque l’on compare les idées à ce jour avec une antenne. Jusqu’à présent, aucune antenne  CUH n’est disponible.


%d blogueurs aiment cette page :