Chili: l’observation de Pelluco en 1965

12/05/2010

Chili: l’observation de Pelluco en 1965

Source: El Llanquihue de Puerto Montt and NOUFA
Date: N/A

Chile: The 1965 Pelluco UFO Case

Un habitant de Puerto Montt a été témoin occulaire il y a 32 ans

Cétait l’année 1965 et aux premières heures du 29 juillet, un groupe de personnes assistaient à la veillée funèbre d’une jeune femme de Puerto Montt, dans la région de Pelluco. L’un des participants était   Arnaldo Flores,  qui travaillait à l’époque comme un agent du service de santé et gérait également une maison de jeunes, également situé dans Pelluco.

«Il était environ 4h00 du matin quand nous avons entendu un bruit assourdissant qui a grandi en intensité. Il était vraiment fort. On a pensé que c’était un tremblement de terre, et  c’était très étrange car  nous étions en pleine veillée, partageant la douleur de la famille, mais la plupart d’entre nous se sont enfuis de là aussi vite que nous le pouvions, dit Flores.

“En quittant la maison  nous avons réalisé qu’il ne s’agissait pas d’un séisme.

A la place, il y avait un très gros objet dans le ciel. Nous l’avons eu devant nous pendant environ trois secondes, mais c’est une image que l’on n’oublie pas facilement. En outre, il était très proche – environ 80 mètres au-dessus de notre position. Il était circulaire, complètement circulaire, avec des lumières clignotantes jaune et violettes. Il est passé très lentement sous nos yeux et a parcouru environ un kilomètre vers Puerto Montt. Nous avons eu l’impression qu’il   atterrissait. « 

Mais ce n’était pas tout. Le lendemain de l’événement,  une propriété appartenant à la maison des jeunes géré par Don Arnaldo, « qui n’avait rien, que des arbustes et des ronces, a été entièrement brûlée à 50 mètres alentours . En fait, les scientifiques sont venus visiter la région après l’événement. Ils ont mené une enquête qui a duré des mois, mais nous n’avons jamais eu connaissance de leurs conclusions. Ils ont effectué plusieurs tests, certains d’entre eux impliquant des rayonnements, mais rien de plus. « 

Arnaldo Flores est l’une des nombreuses personnes dans notre pays et partout dans le monde qui ont vu un objet volant non identifié. Combien de personnes vont voir quelque chose de similaire au fil des ans? Cette question n’a pas de réponse, et cela s’applique à toutes les observations d’OVNIS qui ont eu lieu dans le passé, et qui se produiront sans doute   à l’avenir. Il n’y a pas d’explication. Tout ce que nous pouvons faire, c’est attendre.

Translation (c) 2010, S. Corrales, IHU. Special thanks to Noticiero Ufologico Autonomo and IIEE-Chile.


Une stratégie Extraterrestre pour la Terre ?

12/05/2010
Dimanche 9 Mai 2010

Depuis quelques mois, survitaminée par les moissons prometteuses d’exoplanètes et un changement de mentalité dans l’approche de la recherche de forme de vie dans notre système solaire (Mars, Titan etc..), la thématique du contact extraterrestre revient sur le devant de la scène aussi décomplexée qu’elle le fut durant les années 60-80 dans les revues scientifiques. Voici un article parmi d’autres, (qui suivront dans les mois à venir) qui est parut dans la prestigieuse revue trimestrielle d’astronomie Royale Britannique : « Quarterly Journal of the Royal Astronomical » en 1986. Notons au passage que le thème abordé dans cet article est une conjecture régulièrement développée en science (le Contact avec des extraterrestres) depuis les années 1820 (attribués à Gauss et Littrow [26]) et de manière plus récente un certain engouement à partir de 1959 (Cocconi et Morrison [27]) La Thématique du Contact n’est pas née de l’Ufologie ( elle l’emprunte par recouvrement de domaine) .

Au cours de ces deux dernières décennies, de nombreuses études  ont mis  en évidence  la haute  probabilité  que  des ethnies ou civilisations extraterrestres très avancées abondent au sein de notre propre galaxie1 2 3 4, sans parler des galaxies voisines ou du  reste de l’univers. En suivant la formule de Drake5,  le nombre des planètes de notre galaxie qui seraient habitées, N, est généralement évalué  à environ 106, ce qui nous donne déjà un ordre de grandeur1. On présume que les extraterrestres auraient sur nous une  avance technologique de seulement quelques milliers ou millions d’années.

De nombreux chercheurs en déduisent que le temps nécessaire à n’importe quelle race de ce type pour coloniser toutes les autres planètes habitables de la galaxie n’est que d’environ cent millions d’années ou moins6 7 8, en vertu du fait qu’elle se déplacerait à des vitesses de l’ordre de un pour cent de celle de la lumière,  et  en imaginant qu’il  lui faudrait quelques milliers d’années pour consolider son implantation sur chaque nouvelle planète conquise avant d’en investir une  autre. Même pour une telle migration, si la seule motivation était de fuir  le destin lié à la planète-mère  en quittant la principale séquence, on ne compterait  pas moins de 0,1  N sociétés extraterrestres ayant réalisé ce projet à l’heure actuelle9. C’est pourquoi il devient de plus en plus difficile de soutenir l’hypothèse que notre petit « coin » de galaxie a échappé à l’attention de civilisations extraterrestres avancées. Acceptons  plutôt l’idée qu’elles existent.

Lire la suite: http://www.rhedae-magazine.com/Une-strategie-Extraterrestre-pour-la-Terre_a734.html#ixzz0ngdRehXq


%d blogueurs aiment cette page :