Interview de Nick Pope

Par Billy Booth, About.com

nick-pope

Récemment, j’ai eu l’occasion de mener une entrevue avec le célèbre chercheur OVNI, Nick Pope, qui a travaillé pour le gouvernement britannique dans l’étude des rapports d’OVNI dans les années 1990. Il est toujours consultant et  enquêteur pour les Archives Nationales, traitant la divulgation des dossiers ovnis, et désigné comme l’une des personnes les plus compétentes sur le phénomène OVNI.

Récemment, M. Pope a donné une interview sur Fox News, qui a inspiré quelques-unes des questions ci-dessous. Je tiens à remercier M. Pope pour le partage de son temps et de ses connaissances avec nous.J’espère que vous apprécierez l’entrevue.

Les années au Ministère de la Défense

M. Booth: M. Pape, au cours de l’année où vous avez exécuté le projet ovni du gouvernement britannique, avez-vous pensé qu’il y avait des informations qu’on vous faisait garder ?

M. Pope: Je n’ai jamais estimé qu’on me faisait retenir l’information. En ce qui concerne les OVNIS, j’ai  combiné la haute sécurité et le besoin de savoir. J’ai travaillé en étroite collaboration avec l’équipe de Renseignements de la  Défense  et à l’occasion j’ai été informé par eux sur des questions que   je n’ai pas été en mesure de partager avec mes supérieurs hiérarchiques et mon Chef de  Division.

Certaines personnes ont suggéré que mes enquêtes étaient une couverture et que les cas importants  d’OVNI étaient ailleurs. Ce n’est pas correct. Alors que la plupart de nos enquêtes étaient relatives à des observations du public, nous avons également reçu les rapports d’officiers de police, de pilotes de ligne et de pilotes des forces aériennes.

M. Booth: Dans les premières interviews, vous avez déclaré qu’il reste environ 10% des observations d’OVNI qui ne peuvent pas être identifiés par des objets classiques. Croyez-vous que les gouvernements du monde aient des projets top-secret   qui pourraient être responsables de certains des 10%?

M. Pope: En ce qui concerne mes enquêtes officielles sur les ovnis, les chiffres se répartissent comme suit:

80% – des erreurs d’identification d’objets/phénomènes classiques, en plus d’un très petit nombre de canulars.

15% – Manque d’information pour faire une évaluation définitive.

5% – non identifié.

Beaucoup de gouvernements possèdent des avions et des drones (à la fois expérimentaux et opérationnels) dont l’existence  n’est pas encore connue du public. En raison du caractère de ces «projets noirs»,  je ne peux en dire plus sur ce sujet.

Toutefois, je ne crois pas que beaucoup d’observations d’OVNI soient imputables à des prototypes secret, parce que ces choses sont généralement  effectuées dans  l’espace aérien réglementé de zones militaires de test éloignées et  des camps d’entrainement, et non pas dans des endroits où ils seront vus par le public.

La photo ovni perdue

M. Booth: Dans une récente interview sur Fox News, vous êtes cité comme disant qu’il y a une photo d’un OVNI qui a inquiété les fonctionnaires britanniques. Pouvez vous donner des détails sur cette photo, et a-t-elle  été rendue publique ?

M. Pope: La photo que vous mentionnez a été prise en Écosse en 1990. Des détails ont été publiés récemment par les Archives nationales du Royaume-Uni, dans le cadre du programme en cours pour rendre publics les dossiers ovnis du ministère de la Défense.

Parce que j’ai travaillé au ministère de la Défense et que  je travaille maintenant avec les Archives nationales sur la publication des dossiers (dans un rôle de conseil), j’ai été invité à commenter  ce sujet sur  FOX News et dans d’autres médias.

Cela a été une question délicate, car elle impliquait les services de Renseignements de la Défense et d’autres organismes, et parce que le ministère de la Défense affirme aujourd’hui avoir perdu les photos.

Les images ont été prises en plein jour et  montraient un appareil   métallique, en forme de diamant  à environ 200 mètres au-dessus du sol, avec des avions militaires dans le fond, qui semblent projeter leur ombre dessus.

Les services de renseignements de la Défense m’ont informé sur les conclusions des scientifiques et l’analyse technique de la photographie, qui étaient  comme suit:

a. Les images sont authentiques et non des faux.

b. L’objet était apparemment métallique et faisait  environ 25 mètres de diamètre.

c. L’objet était d’origine inconnue.

d. L’objet n’avait  pas d’ailes et aurait pu avoir un système de propulsion inhabituel / exotique qui était d’un immense intérêt pour nous.

Les Informations à ce propos étaient la priorité numéro un dans notre enquête et analyse.

La question de la divulgation

M. Booth: Selon vous le fait que les gouvernements gardent secrets les dossiers  OVNI   est la bonne chose à faire, compte tenu des répercussions négatives possibles sur l’économie mondiale, la religion et la structure politique et sociale?

M. Pope: La réponse dépend de la nature de l’information que les gouvernements retiennent. Je ne peux parler avec autorité sur la situation qu’en ce qui concerne le gouvernement britannique. Nous n’avons pas ce que j’appelle un «vaisseau spatial  fumant dans un hangar » – c’est-à-dire une preuve absolue que les OVNIS sont extraterrestres.

Par conséquent, il n’y a vraiment pas d’information UFO à couvrir. C’est la raison pour laquelle (avec d’autres pays comme la France), le Royaume-Uni est en mesure de publier ses dossiers d’OVNI, avec peu de matériel retenu, par exemple, des détails sur les capacités militaires tels que l’éventail et l’efficacité d’un système radar, ou la libération de matériel qui pourraient révéler nos méthodes et sources de collecte d’informations.

Si un autre gouvernement ou des gouvernements conservent secret des fichiers qui ont trait à la confirmation de la présence extraterrestre, je ne peux pas vraiment faire de commentaire. Il est clair que la divulgation de telles informations auraient  une incidence sur les structures  politiques, religieuses,  économiques et sociales. Mais il y a tellement de variables, et sans plus de détails qu’il est impossible de dire ce que ces effets seraient.

Enfin, alors que je suis en général un partisan de l’ouverture du gouvernement et de la liberté d’information, il est important de se rappeler que dans la plupart des cas, les informations qui sont classées sont retenues pour de bonnes raisons.

D’ où viennent les OVNIS ?

M. Booth: Croyez-vous que certains rapports d’OVNI pourraient être expliqués  comme étant des appareils extraterrestres structurés,  ou avons nous affaire à une autre dimension?

M. Pope: Bien je n »ai vu aucune preuve solide que les OVNI soient  extraterrestres, je ne peux certainement pas en exclure la possibilité. Je suis sûr qu’il y a de la vie ailleurs dans l’Univers. Les deux questions à se poser  sont  d’abord, est ce  de la vie intelligente?

En regardant le seul modèle que nous ayons (le nôtre), on pourrait supposer que cela est très probable, sur la base que l’intelligence semble être une bonne stratégie de survie.

La deuxième question est de savoir si le  Voyage interstellaire est possible. Bien que l’apparente barrière de la vitesse de la lumière est difficile, il y a peut être des moyens de contourner cela, par exemple en utilisant des trous de ver, ou la déformation d’espace-temps.

Et gardez à l’esprit que quand on dit quelque chose est interdit, parce que cela va à l’encontre des lois de la physique, ce qui signifie que ce sont les lois de la physique telle qu’elle est actuellement comprise – notre compréhension des lois de la physique évolue et change avec le temps.

Cela dit, il  n’y a peut être pas qu’une solution unique au phénomène OVNI, alors on ne peut pas écarter la possibilité d’autres dimensions, Voyage dans le temps, ou d’autres concepts exotiques pour lesquels  – à présent – nous n’avons pas de mots.






Publicités

7 Responses to Interview de Nick Pope

  1. Diabolos dit :

    Il y a quelques temps de nombreux témoignages ont été receuillis, une enquête ouverte etc….. Resultat des courses il sagissait reelement d’ovnis…….manque de bol une fois de plus :

    Ovnis de l’île d’Yeu :
    le mystère enfin élucidé
    Point de petits hommes verts dans le ciel de Vendée, mais de jolies lanternes thaïlandaises lâchées pour un anniversaire…

    «Cette histoire d’ovnis commence vraiment à faire trop de bruit», lance d’emblée Martin Herbert pour expliquer pourquoi il a décidé de lever le voile sur une histoire qui, ce dimanche encore, faisait l’objet d’un long sujet dans «Sept à huit», le magazine dominical d’information de TF1 présenté par Anne-Sophie Lapix et Harry Roselmack, avec musique et commentaires de circonstance pour cette «bien étrange affaire» qui secoue la Vendée…

    À l’origine involontaire de tout ce tapage médiatique : un jeune employé de banque de 34 ans originaire de Dijon, Thibaut Chantegret, en vacances à l’île d’Yeu lors des dernières vacances de Pâques. Le reste, il le raconte depuis à tous ceux qui se passionnent pour son récit : «J’ai vu dans le ciel deux boules, deux grosses, lumineuses. J’ai garé ma voiture…». Le reste, à la manière du célébrissime David Vincent, héros de la série des Envahisseurs pour qui «tout a commencé par une nuit sombre, le long d’une route solitaire de campagne, alors qu’il cherchait un raccourci que jamais il ne trouva…», Thibaut Chantegret ne se l’explique pas vraiment. Mais il est sûr de certaines choses : le samedi 3 mai au soir, «entre 22 heures et 22 h 16», lui et son père ont aperçu «environ huit boules à intervalle régulier», à «150 ou 200 mètres de hauteur», de la «grosseur d’une pièce de deux euros tenue à bout de bras». Pilote privé, notre Dijonnais imagine tout d’abord avoir affaire au phare d’atterrissage d’un aéronef en approche sur l’île d’Yeu, puis se ravise en se rendant compte que la boule ne fait aucun bruit en se déplaçant…

    Une enquête officielle

    Et pour cause. Les fameuses boules sont en fait constituées de papier fin et ne bénéficient d’aucun système de propulsion, si ce n’est le vent qui les emmène au gré de ses courants. «Nous avons acheté ces lanternes en Thaïlande lors des dernières vacances de Noël, précise Martin Herbert, un jeune architecte parisien. Nous pensions les garder jusqu’à la fin de l’année, mais nous avons fêté l’anniversaire de ma femme en pique-niquant sur la plage ce fameux 3 mai au soir avec nos enfants et deux couples d’amis, et nous avions trop envie de les essayer…» Deux lanternes, sortes de grosses chaussettes cylindriques d’environ 80 cm de haut, sont tout d’abord allumées. L’air chaud dispensé par le brûleur attaché à la base de la lanterne fait rapidement son effet et les deux engins s’élancent majestueusement dans le ciel. «Pour des questions de sécurité, nous avons voulu être sûrs que les lanternes n’allaient pas partir vers l’intérieur des terres, précise Martin Herbert dont la maison est située près de la pointe du But, à l’extrémité nord de l’île. Quand nous avons vu que le vent les emportait au large, nous avons allumé les autres…». Ce qui correspond point pour point aux observations des témoins entendus depuis par la gendarmerie. Car une enquête officielle a été ouverte. Alerté par un article paru dans Ouest France et un reportage sur France Info, le directeur du Gepan (Groupement d’études des phénomènes aérospatiaux non identifiés, organisme directement rattaché au Cnes) s’est même spécialement rendu sur l’île avec quelques instruments de mesure. Accompagné de Thibaut Chantegret, revenu pour l’occasion sur les lieux de son observation, le scientifique a cherché à retracer la trajectoire des «engins».

    Prévenu il y a peu de l’emballement médiatique né de son pique-nique nocturne, Martin Herbert veut mettre un terme à la plaisanterie. «Je ne voudrais surtout pas que des moyens humains soient déployés pour rien, souligne-t-il. Car passe encore que des membres de l’association Ovniprésent ratissent les plages de la Pulante ou de la Gournaise à la recherche de petits hommes verts ou que le forum Internet du site «nousnenommespasseuls» crépite de thèses plus ou moins fumeuses, mais l’argent public… «Ces lanternes sont courantes en Asie, mais ce qui n’appartient pas à notre culture fait vite l’objet d’élucubrations», constate Martin Herbert. Certains, eux, regrettent déjà que l’île, dont le monument le plus illustre pour l’instant n’est autre que la tombe du maréchal Pétain, ne devienne pas un lieu de pèlerinage pour tous les fans de E.T., avec les retombées commerciales qu’on imagine…

    Pour Thibaut Chantegret, le jeune pilote privé qui n’avait pas pris les ovnis pour des lanternes lors de cette fameuse soirée du 3 mai dernier, la piste surnaturelle s’arrête à quelques centaines de mètres de la pointe du But. Une bonne nouvelle : contrairement à David Vincent, il n’aura pas à «convaincre un monde incrédule que le cauchemar a vraiment commencé».

  2. Delavega dit :

    C’est curieux, une fois de plus un document important, une photo dont l’analyse révèle la nature de l’ovni, se perd.
    Décidément les différents ministères américain (c’était déjà le cas pour la documentation de Roswell) et britannique sont bien négligents.

  3. khonne dit :

    diabolos pourquoi tout nier!!! alors que ya des preuves réels et impossible de passer a coté !! ok je suis d’accord que parfois ce n’est rien d’otre que une lanterne ou je sais pas koi mais ya des témoins digne de confiance et des gens ki on subi………….

  4. Lekels dit :

    Diabolos… heureusement que pas tout le monde pense comme toi… t’en es encore à l’âge de pierre… le monde se réveille enfin et voilà que toi tu viens avec un exemple des plus stupide… t’en es encore à dire que la terre est plate… Prend la peine de lire et de t’informer avant d’écrire de telles âneries… à méditer

  5. JR dit :

    Ça ne sert à rien de critiquer.

    Essayez d’expliquer vos différents points de vues, de partager ce vous savez sur le phénomène OVNI. 🙂

    De toute façon, chaqu’un de nous à son propre opinion sur la question.

  6. laurent dit :

    Démarrer une analyse avec une opinion préconçue dénature la qualité de l’analyse… Car quelle que soit la sincérité avec laquelle on effectue notre analyse, nos aprioris déforment notre jugement, et notre sens critique… au point de nous faire prendre des vessies pour des lanternes… ou des lanternes pour des ovnis… 😉
    Cependant, on ne doit pas perdre de vue que certains grands apôtres du scepticisme chargés officiellement du travail de débunking, comme Alan Hyneck par exemple, révisèrent leurs aprioris (sceptiques) après des années d’enquête.

    La masse informe et indigeste d’infos sur le web laisserait penser que le phénomène ovnis ne représentent guère rien de plus qu’une tentative désespérée pour certains de chercher à fuir la misère du monde en s’investissant dans une quête absurde d’une sorte de nouveau graal…
    Tant et si bien que l’ufologie elle-même se voit assimilée à l’idéologie sectaire, en l’affublant du sobriquet facile de « conspirationniste ».
    Car, malheureusement, toute tentative d’étude du phénomène OVNI entraîne inexorablement dans l’obligation de prendre en considération une théorie du complot à échelle mondiale, tellement le phénomène brille par l’absence de preuves, lesquelles s’égarent et se perdent à la faveur d’un déménagement administratif ou d’un changement de gouvernement, l’ancien emportant avec lui ses connaissances et ses archives.
    Et lorsqu’on parvient à entretenir un débat sur la question avec des personnes averties (armée, agences de sécurité), on en arrive « in fine » à la question de « sécurité d’état » comme bouclier à toutes questions trop (im)pertinentes.
    En gros les « autorités » sont transparentes juste ce qu’il faut pour nous mettre l’eau à la bouche, puis invoque la sacro-sainte « sécurité d’état » pour dissimuler des infos capitales. Ils nous assurent très sincèrement, avec un sourire paternaliste que « c’est pour notre bien », et que « ce n’est pas ce que nous croyons ». Comment ne pas virer adeptes de la théorie du complot face à cette attitude? Difficile… Mais une fois fait, une fois adepte de la Grande Secte Complotiste Ufologique, on passe pour des neu-neu aux cerveaux déglingués… Et ça marche!
    Il faut faire avec… ne pas se décourager… et continuer à chercher…
    Toute révolution conceptuelle, intellectuelle, ou spirituelle s’appuie sur le Savoir qui la précède pour finir par le transcender…

    Que sait-on aujourd’hui?

    Déjà que le paradoxe de Fermi craquèle sous l’effet de nouvelles théories en Physique permettant de contourner allègrement et mathématiquement le problème lié à la vitesse infranchissable de la lumière.
    Comment?
    Trou de vers, dimension multiples (multivers), principe d’instantanéité… de l’information de particules corrélées (càd violation de la limite-lumière), etc…
    Bref, il n’y a plus de contrainte à imaginer d’où viennent nos petits gris.
    A l’aide de quelle technologie? C’est une autre question… Quoique…

    Quoique… la technologie humaine semble petit à petit s’avancer dans une ère qui validera la troisième loi de Clarke: « Toute technologie suffisamment avancée est indiscernable de la magie » (http://fr.wikipedia.org/wiki/Trois_lois_de_Clarke).
    La nanotechnologie, l’ordinateur quantique, le génie génétique, etc…
    Il existe des ordinateurs manipulables par la pensée qui existent dans le domaine civil (pour handicapés moteurs lourds). Imaginez les avancées militaires dans ce domaine, et leurs applications (contrôler un robot-avatar par exemple).
    Ce simple exemple montre que nous entrer de plein-pied dans la réalité où l’esprit contrôle la matière. Ce n’est plus une hypothèse métaphysique.

    La science moderne (quantique, cordes & Co) jette un pont avec la Métaphysique, lui apportant un nouveau regard sur la notion de temps, sur le principe d’objectivation, sur lui-même, sur la conscience, sur le réel, sur l’immortalité…
    L’Homme est en passe d’arpenter concrètement le chemin qui lui permettrait de réaliser son voeu le plus essentiel depuis qu’il est Homme: devenir l’égal de Dieu… (ou de l’idée qu’il s’en fait).

    Allez, je m’arrête ici…

    Je n’ai pas parlé de la MHD, ni de la fusion froide, ni de l’énergie libre de Tesla, ni du Vedanta, ni du bouddhisme, ni des neurosciences et neurocognitivistes, ni de tout ce qui constitue un florilège du génie humain.

    Alors, pour Diabolos, je rappellerais que toute critique visant à réfuter, dénigrer, humilier, etc… n’a jamais permis à aucun humain d’épanouir son savoir jusqu’au génie dont il peut faire preuve… au contraire de la curiosité, du questionnement sincère, de la recherche hardie… quitte à sortir des sentiers battus…

    Bonne continuation à tous.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :