Des ummoristes chez les ufologues…

par Jérôme Quirant et Dominique Caudron – SPS n° 299, janvier 2012

Source : http://www.pseudo-sciences.org/spip.php?article1862

L ’« affaire Ummo » est une histoire d’ufologie[L’ufologie ou l’ovniologie (UFO est la traduction anglaise de OVNI) est une discipline qui consiste à collecter et analyser les données liées au phénomène OVNI : témoignages surtout, mais aussi photographies, traces au sol, voire enregistrements radar, etc.]] peu banale… Elle présente un cas tout particulier et inédit de contact avec une vie intelligente extraterrestre, et qui plus est, entretenu sur plus de 30 ans par quelques initiés1.

Après les rencontres du premier type (simple observation visuelle), du deuxième type (des traces matérielles sont laissées par les ovnis), du troisième type (les extraterrestres sont aperçus) et du quatrième type (enlèvements d’humains), voici sous vos yeux ébahis la rencontre du cinquième type : la correspondance postale…

La genèse ibère

L’histoire a commencé dans les années 1960, le 16 janvier 1966 exactement, lorsque Fernando Sesma Manzano, employé du télégraphe espagnol, reçut une bien étrange lettre. En effet, son auteur lui révélait être un extraterrestre de la planète Ummo, présent depuis déjà plusieurs années sur Terre. Par chance ( ?), le destinataire était plutôt enclin à recevoir favorablement ce genre de missive puisqu’il affirmait communiquer déjà de manière régulière avec d’autres extraterrestres. Car, d’après les ummites, une première tentative pour contacter des scientifiques terriens s’était soldée par un échec, suite à l’incrédulité des premiers destinataires (lettre NR-62).

Avec Sesma, les ummites (habitants de la planète Ummo) tenaient un bon client. Trop même, car sa propension à communiquer avec tous les extraterrestres sans exception les conduisit à faire une crise de jalousie et à chercher d’autres interlocuteurs (lettre D-26). Mais entretenir une correspondance régulière avec les ummites, cela se mérite. Aussi, pour attirerd’autres ufologues maniables et méritants, ils annoncèrent à Sesma leur venue sur le sol espagnol (lettre D-60), événement dont il assura immédiatement la promotion auprès de la mouvance ufologiste espagnole.

L’annonce de l’arrivée entre le 30 mai et le 3 juin 1967 de trois vaisseaux ummites excita, on ne s’en étonnera pas, la curiosité de quelques férus d’extraterrestres, qui scrutèrent en vain l’horizon… Mais le 2 juin, deux journaux espagnols rapportèrent qu’une soucoupe volante avait été observée à San José de Valderas, en banlieue de Madrid. Par une chance assez incroyable, des photos de ces ovnis avaient même pu être prises dans la soirée du 1 er juin. Développées en un temps record, elles étaient publiées, dès le lendemain, dans la presse locale !

Tous les ufologues espagnols se retrouvèrent alors rapidement sur les lieux pour un quasi pèlerinage. José Luis Jordan Péña, technicien en télécommunications et témoin d’un cas du deuxième type un an plus tôt à Aluche, rapporta de nombreux témoignages de cette rencontre du premier type, et même du second, car de mystérieux tubes, contenant de non moins mystérieuses feuilles portant l’emblème d’UMMO, avaient été retrouvés à proximité. Rafael Farriols, entrepreneur à Barcelone, racheta toute la correspondance de Fernando Sesma. Avec Antonio Ribeira, un des pères fondateurs de l’ufologie en Espagne, il écrivit un livre à la gloire de cette observation : Un caso perfecto (Un cas parfait). Ce qui leur valut de devenir des correspondants privilégiés des ummites.

À partir de là, plusieurs ufologues convaincus se mirent aussi à recevoir des lettres d’ummites, qui, tantôt exposaient leur technologie des plus avancée, tantôt expliquaient leur vie sexuelle. Certains de ces destinataires ayant manqué de discrétion, France-Soir titra même le 8 août 1968 : « Des êtres d’une autre planète vivent sur la terre avec de faux papiers »…

Des groupes d’étude furent créés, des congrès organisés, des livres diffusés… Antonio Ribeira publia en 1979 UMMO, le langage extra-terrestre.

La France à la rescousse

Toute cette agitation suscita, bien sûr, l’intérêt des ufologues français, et le GEPA (Groupe d’Études des Phénomènes Aériens – l’une des premières associations ufologistes françaises) dépêcha un de ses membres en Espagne. Il revint sans être convaincu par ce qu’il avait vu et entendu.

Lire la suite

 

About these ads

11 réponses à Des ummoristes chez les ufologues…

  1. m dit :

    Il vaut mieux avoir lu les lettres ummites que pas,pour commencer a se faire un idee personnelle des contenus,bien sur. Toutes ne sont pas a la portee de tous. Le mystere demeure entier.

    • GEORGES dit :

      je trouve surprenant que des personnes déclarent que les lettres ummites sont des faux alors que jean pierre Petit déclare avoir fait des avances dans divers domaines grâce aux lettres ummites avec des rapports avec les avancées de Sackarof,les Espagnoles ont ils un savoir supérieure a Sackarof ,je pense qu’ils y a des gens qui font de la désinformation sur les ummittes,comme a dit un journaliste a jp Petit pourquoi dites vous que se sont les ummites ,si c’est vous qui avez toutes cette science ,il a simplement souri ,bien amicalement Georges.

  2. idnaze dit :

    J’ai eu l’impression que ces lettres ummites etaient en realité des chèrcheurs ou / et des scientifiques travaillant au secret qui lachaient quelques parties de leurs travails .
    Il y a parmis ces gens une obligation de secret et c’est en cachant leurs travaux qu’ils ont pu laisser quelques uns de ces secrets sortir de leurs cachettes, peut etre ?
    Bye.

  3. évhémère dit :

    Dominique Caudron qui se fait appeler "oncle Dom" sur son site avait déjà commis un article-fleuve dans "Ovni-Présence" ( n° 47, avril 92 ) , plus détaillé que celui-ci … mais qui relevait du procès d’intention : en fait, dévoré de jalousie par le succès du livre de JPP , ce debunker notoire cherchait surtout à discréditer Petit et à l’isoler de son entourage ufologique !… C’est ce qui arrive aux chercheurs non-conformistes qui dérangent la quiétude de l’oligarchie au pouvoir !… ( C’est ce qui est arrivé à Alan Turing ou à Jacques Benvéniste et à bien d’autres chercheurs …)

  4. m dit :

    Ne pas nier que parfois les lettres contiennent des elements bouleversants,dechirants meme. Il n est pas evident de ne pas ressentir autre chose que de l au dela de la science terrienne et de la morale aussi. On comprend tout a fait le rejet par certains…

  5. idnaze dit :

    Nombre d’emotions, conditionements ,pèrvèrtions errances,sont le plus souvent la consequence des diktats ,dogmes, imposés par les sèctes (dictateurs )trés saventes (croix yance ) a mon avis :-D
    Bye.

  6. marie dit :

    Bonjour , je n’ai jamais lu une de ces lettres,georges à raison, moi je fais confiance à Jean Pierre Petit, il connait bien ce sujet,et d’autres, lui est courageux face à l’adversité, l’homme en question n’est pas un idiot, il sait de quoi il parle, nous savons bien que des vérités sont cachés, ce sujet en cache beaucoup et on est loin de savoir.amicalement marie

  7. Paulo dit :

    Un nouveau site (blog) http://oummo.wordpress.com/ tente de faire découvrir l’affaire Ummo en transcrivant les lettres dans un ordre plus "accessible" de découverte de ce corpus. De plus les lettres sont, autant que possible, débarrassées des termes ummites qui rendent la lecture difficile.
    Mais oncle Dom a tout à fait le droit de considérer que des gens s’amusent depuis plus de 45 ans …

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Suivre

Recevez les nouvelles publications par mail.

Rejoignez 1 142 autres abonnés

%d bloggers like this: